La télémédecine, le gain temps au service de la santé

La ministre de la Santé Agnès Buzyn vient d'annoncer, ce vendredi 13 octobre, sa volonté d'augmenter le temps médical disponible, et notamment la mise en place de la télémédecine comme un droit pour tous les médecins dès 2018. Alors que l'accès aux soins est inégal dans les territoires, les services dans ce domaine sont une réponse à la surcharge de travail supportée par les praticiens et peuvent également aider à résoudre le problème des déserts médicaux. Par Éric Leblanc, Vice-Président France, Benelux et Afrique Francophone chez Unify
(Crédits : DR)

En août dernier, le Ministère de la Santé publiait une nouvelle carte de l'accès territorial aux soins en France. Il ressort que près de 8 % de la population vit dans une zone de désert médical, ce qui correspond à moins de 2,5 consultations potentielles par an et par habitant, auprès d'un généraliste à 20 minutes de distance en voiture. Un constat peu étonnant puisque l'hexagone compte aujourd'hui 327 médecins pour 100.000 habitants. Un problème qui devrait, selon le gouvernement, perdurer au moins jusqu'en 2028.

Dans ce contexte, les avancées technologiques actuelles peuvent répondre à la problématique du vide médical, et faciliter ainsi la vie des professionnels de santé et des patients. En effet, comme l'indique la réglementation de 2010, « le recours au téléconseil médical personnalisé, hors urgence, est aujourd'hui nécessaire pour répondre à un besoin sociétal, et pour éviter le recours direct aux médecins de la permanence des soins organisée, aux Centres 15, ou aux services d'accueil des établissements. »

Terme diabolisé donnant l'impression que la technologie va prendre le dessus sur le rapport humain, indispensable dans ce secteur, la télémédecine doit plutôt être perçue comme un outil permettant de simplifier cette relation patient/médecin. Ainsi, pour certaines consultations, les médecins pourraient recourir à la vidéoconférence afin, par exemple, d'établir un prédiagnostic avec le patient et confirmer la nécessité ou non de se déplacer au cabinet. Aujourd'hui, l'intelligence artificielle, le machine learning ou encore la réalité augmentée permettent aux spécialistes de santé d'innover et d'avoir des suivis personnalisés avec leurs patients, via des applications adaptées aux besoins de ces derniers, pour les problèmes cardiaques, de diabète, d'asthme, etc. ; le médecin peut être alerté en cas de problème.

Centraliser les données et collaborer

Les téléservices sont également un moyen pour le médecin d'économiser du temps sur la partie administrative liée aux prises, reprises et confirmations de rendez-vous avec les patients, par exemple. De même, une personne qui aurait déménagé à plusieurs reprises ne devrait pas avoir à fournir chaque fois ses informations à son nouveau praticien, ce qui prend du temps sur la consultation. Au lieu de cela, un système centralisé, digital et sécurisé recensant son historique médical devrait être accessible afin de permettre au médecin de prendre connaissance rapidement de ce nouveau patient et procéder à la consultation. De même, dès que le praticien a besoin d'informations, il peut les consulter, quel que soit l'endroit et le moment, ce qui s'avère particulièrement utile dans le cadre de visites à domicile et peut l'aider à un diagnostic plus rapide et efficace.

En outre, l'expression « médecins sans frontières » ne doit pas se limiter aux engagements humanitaires, mais doit à présent symboliser le partage transfrontalier des expertises entre professionnels du secteur aidé par les outils de communication. De Paris à New York, en passant par Buenos Aires et Sydney, la vidéoconférence permet en effet à de nombreux employés dans le monde de collaborer sans avoir à se déplacer. La médecine peut également bénéficier de ces avantages par exemple pour permettre à des spécialistes d'échanger sur des cas médicaux importants, de partager leurs conclusions et analyses et de faire ainsi progresser les soins du patient X ou la recherche médicale de manière plus générale.

D'ici quelques années, les consultations se feront plus volontiers à distance. Le médecin doit lui aussi faire face à la transformation digitale de son secteur et s'adapter aux technologies qui aspirent à simplifier et transformer son métier. Un ajustement difficile dans un métier où le contact humain est essentiel, mais où le soutien des technologies aide à améliorer la qualité des soins et des diagnostics. Si la télémédecine ne peut sous aucun prétexte se substituer au médecin, elle lui permet en revanche un gain indéniable de temps, et de raccourcir les délais de rendez-vous parfois très longs. Et ce tout particulièrement face à la pénurie de médecins dont souffre l'hexagone et le problème des déserts médicaux. Ce gain de temps permettrait notamment à des médecins, qui actuellement ne peuvent pas accepter de nouveaux patients, de le faire, en attendant que les zones rurales réussissent à faire revenir des généralistes pour un meilleur accès aux soins sur l'ensemble du territoire, l'un des chevaux de bataille actuels du Ministère de la Santé !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/10/2017 à 16:36
Signaler
Pour un rhume ,faudra ouvrir la bouche en grand devant l'ordi pour qu'il puisse voir la glotte rougit ? Pour des hémorroïdes , je vous dis pas.

le 22/11/2017 à 15:04
Signaler
La télémédecine ne s'applique pas à toutes les spécialités, notamment la dentisterie et la proctologie qui présentent des obstacles conséquents. Mais, entre nous, présenter ses orifices devant une personne dans un bureau ou devant une webcam chez...

à écrit le 24/10/2017 à 13:10
Signaler
La sélection naturelle, le vétérinaire, le rebouteux où le poste de télé médecine installé dans l'épicerie et bureau de poste,le choix dans les campagnes de France s'améliore....

à écrit le 24/10/2017 à 13:10
Signaler
La sélection naturelle, le vétérinaire, le rebouteux où le poste de télé médecine installé dans l'épicerie et bureau de poste,le choix dans les campagnes de France s'améliore....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.