Macron "superstar" contre Wauquiez "le mal aimé"

 |   |  541  mots
(Crédits : DR)
Pendant qu'Emmanuel Macron Superstar revenant de Davos déambulait dans les rues de Clermont-Ferrand nocturne sur les terres arvernes de Laurent Wauquiez, celui-ci passait son premier grand oral médiatique de Président des Républicains sur France 2. Les commentaires d'après match flattent peu la prestation du Président de la Région Auvergne Rhône Alpes. Par Jean-Christophe Gallien, professeur associé à l'Université de Paris 1 La Sorbonne, président de j c g a.

Pourtant dans la faiblesse de l'audience tous publics de son show de jeudi soir, Laurent Wauquiez doit trouver de quoi bâtir sa base de confiance et les premières briques de la narration d'installation de sa Présidence. Les mesures de sa performance réalisées en live confirment une popularité forte sur les militants et sympathisants de son parti et plus largement sur un peuple de droite, ou tout du moins celles et ceux qui s'en réclament encore dans ces temps chamboulés du macronisme dominant. Une population qui se cherche, au-delà de la figure régalienne du Président Macron, un nouveau champion autrefois trouvé en Nicolas Sarkozy battu puis espéré en un François Fillon désintégré.

Laurent Wauquiez devrait se réjouir de voir les barons de la féodalité à bout de souffle que sont devenus Les Républicains, se retrancher les uns après les autres dans leurs fiefs respectifs en menaçant de ne plus revenir. Tout comme Emmanuel Macron ne s'inquiète pas, à raison, de ne pas diriger une armée de généraux et préfère s'appuyer sur la vitalité et l'appétit collectif de la République en Marche, une organisation de terrain, ouverte et militante à la fois, et qui aiguille au quotidien sa majorité législative autonome. Comme le Président alors candidat, Laurent Wauquiez doit développer ce lien naissant avec une base désorientée mais qui malgré le vaudou politique du mage Macron n'a pas encore vraiment déserté les terres des droites, à la différence de nombreux cadres.

Macron, l'intouchable

Un Emmanuel Macron pourtant aujourd'hui en lévitation totale ! Laminant toute opposition, le Président vit la séquence la plus aboutie de ses premiers mois. Un sans-faute incroyable et une popularité qui monte entre Calais, Notre-Dame-des-Landes, Merkel, Versailles, Davos, Clermont-Ferrand, Macri,... Rien ni personne ne semble pouvoir le stopper dans cette marche en avant.

Pour saisir sa chance, Laurent Wauquiez doit s'inspirer d'Emmanuel Macron, jeune leader intransigeant d'une organisation hybride, ouverte et verticale à la fois, chef omniprésent de troupes mobilisées, gourou efficace à l'écoute des vibrations du pays.

Il doit d'abord s'opposer fermement voire brutalement à la marque Macron en cours de déploiement pour maintenir sa base et la faire croître. Multiplier et investir des contres espaces du Macronisme avant que le Président ne les occupe tous : l'expression d'une France des territoires, d'une France de la classe moyenne, d'une France aux racines chrétiennes ... d'une Europe bloc continental recentré, ... d'un Monde moins libéralisé ... Il lui faudra très vite gagner des élections, même partielles, en construisant notamment le retour progressif de l'échiquier politique classique : des droites et des gauches encadrant un centre asséché. Fin stratège dominant Emmanuel Macron pourrait goûter le retour d'un leadership de droite populaire et décomplexé, et même le favoriser. Macron superstar contre Wauquiez le mal aimé, compliqué voire très complexe, mais jouable. Le duel ne fait que commencer.

___

Par Jean Christophe Gallien

Professeur associé à l'Université de Paris 1-La Sorbonne
Directeur général de ZENON7 Public Affairs et Président de j c g a 
Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2018 à 11:01 :
Très Belle exemple de la neutralité du Corp professoral, pour ceux qui doutaient de la santé de notre démocratie
a écrit le 29/01/2018 à 19:19 :
Macron «  plaît » car il est «  hors cadre »( un marginal )
LW est du «  même côté « 
Donc il n’y a pas de duel
La réalité : rien n’a changé en France sauf pour les riches et très riches.
a écrit le 29/01/2018 à 19:15 :
Pourquoi un duel ?
Macron «  plaît » car c’est un marginal
LW est du «  même côté « 
Donc
Il n’y a pas de duel
Juste une réalité : rien n’a changé en France sauf pour les très riches.
Réponse de le 30/01/2018 à 15:53 :
@CitoyenOrdinaire j'adore vos commentaires mais là je pense que le duel même "convenu" est inévitable et même utile.
a écrit le 29/01/2018 à 18:43 :
Voilà au moins un enseignant qui n'a rien contre le fayotage ! Pas sûr, heureusement, que son ministre apprécie une dévotion aussi hystérique.
a écrit le 29/01/2018 à 18:31 :
Les députés macroniens pro Union Européenne ont voté, la France versera 20,2 MILLIARDS en 2018 au lieu de 18 MILLIARDS en 2017. Mais il n'y a pas d'argent pour augmenter sérieusement le SMIC, payer des retraites décentes, baisser les charges des petites entreprises, donner des primes aux éleveurs et agriculteurs français...etc.

Et non, car c'est le projet de François Asselineau seulement, sortir de l'union européenne et de l'Otan qui nous coute très cher trop cher...
a écrit le 29/01/2018 à 17:48 :
aujourd'hui champagne!!!! Ces loups qui se prennent pour des jeunes m'ont extorqué le fruit de mon travail et de 45 années de labeur Ils vont m'enlever 300 euros par ans
mais moi je vous promets de leurs soustraire le triple par ans, Une vieille qui ne se laissera pas faire ce n'est pas le sujet de cette page mais tant pis a mon age on passe outre
Réponse de le 30/01/2018 à 7:19 :
bravo! je vais suivre ce chemein aussi!!!
Réponse de le 01/02/2018 à 10:17 :
En parlant de CSG :

Trois médecins sur quatre auront droit à une compensation intégrale, et au-delà, de la hausse de la CSG pesant sur leurs revenus. Les autres, ceux qui réalisent plus de 150.000 euros de bénéfices non-commerciaux par an, subiront une perte de 1 à 250 euros par an, c'est-à-dire au maximum 0,22 % de leur revenu. C'est ce qu'a proposé ce mercredi l'Assurance-maladie aux syndicats de médecins, dans le cadre des négociations conventionnelles....Les Echos
a écrit le 29/01/2018 à 14:28 :
Le job d’un dirigeant est, par définition, de diriger, et ce à partir d’une vision qu’il a du futur de notre pays.

Il doit comprendre les problèmes du pays et savoir comment les résoudre.

Pour exister face à Macron, il ne doit donc pas « investir des contre-espaces » (de la politique politicienne minable qui a pollué notre pays pendant trop longtemps), mais bosser les dossiers et en tirer un programme et un discours pertinents.
Réponse de le 29/01/2018 à 19:00 :
@Tom Je ne vais pas me torturer les méninges au-delà d ' observer que Macron est installé pour faire la politique de l' Ue qui consiste à signer une fois l' an la feuille de route de Bruxelles, au prétexte de réformes -en novlangue bruxelloise- à nous rapprocher du moins disant salarial et social de l' est de l' ..est à 400 euros mensuels.

Et si nos lumières européenne se prenaient d' aventure le goût de faire entrer l' Ukraine dans l' Ue, il s' agirait de tenter de converger vers un salaire moyen à 62 euros, tout simplement..

Un petit coup de de la bonne cuvée Chirac 79 en rappel, mais rien que pour vous bien sûr ..?
https://www.youtube.com/watch?v=0bkFV-j3Nz0
Réponse de le 29/01/2018 à 20:03 :
Politique politicienne "minable" ... non cher @Tom. Il s'agit évidemment d' "emplir" ces contres espaces de fond travaillé, partagé et déployé bien en amont d'un programme électoral.
a écrit le 29/01/2018 à 14:11 :
Wauqiez on le devine aisément puisque si ..prévisible, si ..attentif aux GOPE, comme les autres. Mais on peut tirer le bilan Macron de janvier et dégager d' ores et déjà une tendance, lourde ..

400 licenciements chez Sanofi, 900 Licenciements chez Société Générale, 1800 licenciements chez Peugeot, 2500 chez Carrefour ..qui dit mieux ?

Nestlé 600 licenciements prévus, Bosch Rodez 800 licenciements, on évoque de 3700 licenciements au Crédit Lyonnais.

Triple hurra donc pour notre winner angliciste ..
Réponse de le 30/01/2018 à 15:59 :
Entièrement OK avec vous AR ! Du grand nettoyage, une politique ultralibérale incontestée sauf timidement par le leader de droite ! Enorme !
a écrit le 29/01/2018 à 12:06 :
Macron réalise un véritable sans faute.Les français adorent Brigitte.Wauquiez fait peur aux gens,la droite est en lambeaux
Réponse de le 29/01/2018 à 13:06 :
"Les français adorent Brigitte.Wauquiez"

Dommage j'y croyais en première impression...
Réponse de le 30/01/2018 à 16:01 :
Il fait un sans faute mais ils ne l'adorent pas. Les remontées du terrain sont beaucoup plus nuancées que les sondages. Attention !
a écrit le 29/01/2018 à 11:48 :
Ca c'est bien la presse qui l'encense. Son mandat se jugera sur le régalien et le pouvoir d'achat et là il n'y a pas de courbe d'inversion en vue, hormis pour les très riches !
Réponse de le 30/01/2018 à 16:03 :
@ppdesabuse arrêtez de taper sur les médias et la presse qui fait son travail plutôt bien dans ce pays dans des conditions de travail si peu reluisantes. Achetez-là !
a écrit le 29/01/2018 à 11:35 :
"et une popularité qui monte"

Heu... :"Indices de popularité : Macron et Philippe en baisse en janvier" http://www.europe1.fr/politique/indices-de-popularite-macron-et-philippe-en-baisse-en-janvier-3551525

Il est évident qu'un duel macron wauquiez rassurerait les possédants leur permettant d'être sûr de pouvoir continuer de paupériser l'europe via leurs paradis fiscaux plutôt qu'un macron mélenchon, ou beaucoup mieux, le truc que l'on ne verra jamais à cause de la compromission généralisée de la politique, un macron Ruffin dans lequel pourtant l'idole des médias et des actionnaires milliardaires n'aurait bien entendu aucune chance.

Macron superstar des médias et des riches donc oui, et votre édito ne fait que le confirmer, macron super star du peuple français là vous ne faites que de la propagande mensongère puisque la réalité est bien plus contrastée et vous le savez parfaitement.

Que vous aimiez macron c'est votre choix, que vous ne fassiez qu'alimenter sa popularité comme le font les médias de masse en lui offrant une crédibilité citoyenne qu'il n'a absolument pas fait de vous un obscurantiste comme les médias de masse.

ET si on parlait d'économie plutôt que d'amour total de la servilité ?
Réponse de le 29/01/2018 à 19:10 :
Wauquiez , Melenchon , même combat empêcher que ........
Réponse de le 30/01/2018 à 9:17 :
Je ne comprends pas ce que vous dites, désolé.
a écrit le 29/01/2018 à 11:29 :
Un Wauquiez détesté par les fake media du pouvoir, contre un Macron bidon de la presse people, cela promet.
Réponse de le 30/01/2018 à 16:04 :
Pas mal la punchlne cher @phidias ! C'est pas loin du réel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :