Migrants : l'Europe est-elle en train de refermer ses portes ?

 |   |  153  mots
Le week-end dernier, face à l'afflux de migrants, l'Allemagne suspend provisoirement les accords de Schengen
Le week-end dernier, face à l'afflux de migrants, l'Allemagne suspend "provisoirement" les accords de Schengen (Crédits : MICHAELA REHLE)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Europe est-elle en train de refermer ses portes ?

Au bord de la saturation, l'Allemagne a réintroduit dimanche des contrôles à ses frontières pour contenir l'afflux de réfugiés dans le pays, pour tenter d'éviter une situation politiquement et logistiquement intenable. Le pays s'attend en effet à recevoir 800.000 demandeurs d'asile en 2015.

« L'inaction européenne dans la crise des réfugiés a [...] conduit entretemps l'Allemagne aux limites de ses capacités », a déclaré le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel.

Aujourd'hui, les ministres de l'Intérieur et de la Justice des 28 pays de l'UE se réunissent par ailleurs à Bruxelles pour évoquer la tatillonne question de quotas.

Pour en parler, Pascale Joannin, directrice générale de la fondation Robert Schuman, Hélène Miard-Delacroix, historienne et membre du comité directeur de l'Institut franco-allemand, et Georges Károlyi, ambassadeur de Hongrie en France.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 9:55 :
Si ces migrants fuient vraiment la guerre, pourquoi ne pas rester dans les pays de la région qui sont en paix et pour certains prospères: Turquie, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats...
Et bien non, s'ils viennent chez nous c'est pour bénéficier d'aides sociales en tout genre. Ce ne sont donc pas des réfugiés mais bien des migrants économiques. L'Europe est donc légitime dans sa fermeture des frontières! Non seulement on a pas de travail pour eux, mais en plus on n'arrivera pas à les intégrer, hormis les Chrétiens d'Orient.
a écrit le 16/09/2015 à 5:39 :
Test d'entrée sur notre territoire : Boudin noir aux oignons, pâté et rillettes.
a écrit le 15/09/2015 à 22:44 :
N'y a t'il pas assez d'immigrés en France? Prenez le R E R le soir. Nous les blancs sommes en minorité.
Nous en avons marre de cette gauche bien pensante. Elle a perdu tout crédit.
a écrit le 15/09/2015 à 18:22 :
OK d’accord pour les accueillir mais à quelques conditions mineures.
Tout d’abord qu’ils mangent du cochon pour relancer la filière en difficulté à cause de leur déjà nombreuse présence. qu’ils renoncent au Halal qui avec l’égorgement souille la viande et finance les djihadistes de tout poil. Qu’ils boivent beaucoup de vins et de bières pour favoriser os producteurs et ne manquent pas de s’enivrer et de régler leurs comptes entre eux. Enfin qu’ils renoncent à l’Islam pour devenir Chrétiens. A ces condition en quelques décennies nous en ferons des européens refusant les migrants comme nous-mêmes.
Sinon comme chez eux … un seul traitement Décapitation sauvage.
a écrit le 15/09/2015 à 15:30 :
Il n'est pas possible de faire de l'économie en regardant dans le rétroviseur : telle crise a eut tel effet en 1929 dont celle d'aujourd'hui fera de même. Ineptie. On vient de le vérifier. Des milliards, c'est à dire la peine et le travail des peuples que cela représente, ont été perdus par ces raisonnements stériles. Il en est de même s'agissant des migrants qui sont en fait des déserteurs : on ne peut donner comme solution les préceptes d'une autre époque même relativement récente pour éviter de reposer la problématique à plat. Cette attitude, celle ici de Hollande, en réalité est ultra-libérale puisqu'elle sert de paravent à la solution véritable. On la couvre en donnant tout opposant comme xénophobe ou autres qualificatifs discriminants. La réalité est que les populations doivent rester dans leurs pays, le défendre en assumant leurs choix. Les français ont-ils quitté leurs territoires lorsqu'ils se sont trouvés attaqués ? Non, ils l'ont défendu. Une nation est à ce titre. Quelles sont les nouvelles obligations de la communauté internationale cette fois ? Car tout problème a des influences à plusieurs niveaux. Elles se posent essentiellement au niveau monétaire qui est la clé de tout développement. Nous devons accepter de reconnaître sérieusement les devises étrangères et pour se faire fixer un plancher ferme pour une valorisation générale minimum. Ce plancher doit ensuite être augmenté selon un programme mondial ou régional, voire trouver un mieux disant commercial. Ce sont les faibles perspectives qui poussent les adultes à déserter égoïstement, leurs enfants sont juste pris comme boucliers dans une sociologie qui n'est plus tout à fait la nôtre. Nous devons en faire ce constat et puis réviser notre pratique économique. L'on constate en effet qu'elle pénalise la grande masse des populations, où qu'elles se trouvent, par ces migrations qui tirent le pouvoir d'achat vers le bas mais favorise l'enrichissement sans cause des milliardaires auxquels cette maîtrise humaine profite. En faire le constat revient à aller dans la bonne direction.
a écrit le 15/09/2015 à 14:59 :
merkel avec ses déclarations d'accueil a crée un appel d'air qu'elle ne peut plus gérer et fait maintenant appel à la solidarité européenne cette même solidarité qu'elle n'applique pas sur le plan économique ,sur le thème des migrants nos politiques ne sont pas en phase avec leurs peuples ils devront leurs rendre des comptes à un moment ou l'autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :