Épargner pour sa retraite avec une carte bancaire

 |   |  415  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Futureo lance une carte de paiement dont les achats rémunèrent un contrat d'assurance-vie. Entre 0,3 % et 0,5 % du montant des achats est reversé sur un contrat d'assurance-vie dédié.

Préparer sa retraite tout en dépensant son argent... le rêve de tout épargnant ! La jeune société Futureo a pourtant tenté de rapprocher ces deux concepts, avec une carte bancaire dont les achats alimentent un contrat d'assurance-vie, produit retraite par excellence. « La retraite est une véritable source d'angoisse pour les Français, la deuxième après le chômage, explique Marc Baillet, président de Futureo. Les gens veulent s'y préparer mais sans y penser ».

Le principe est simple. Tout d'abord, il faut adhérer sur le site de Futureo. Peu de conditions à réunir : tout résidant fiscal français âgé d'au moins 18 ans, disposant d'un compte bancaire et d'une adresse mail valide, peut demander cette carte MasterCard. Inutile de changer de banque ou d'ouvrir un compte, car elle est reliée au compte courant habituel, et coûte 45 euros par an.

de 5 à 20 % pour des achats en ligne

Ensuite, à chaque dépense, entre 0,3 % et 0,5 % du montant est reversé par Futureo, sur un contrat d'assurance vie dédié. Mais le dispositif va plus loin : les enseignes partenaires (comme le groupe Flo ou 3 Suisses) pourront verser entre 1 % et 10 % pour les magasins physiques, et entre 5 % et 20 % pour des achats en ligne. « Les commerçants veulent s'engager concrètement à aider les Français à financer leur retraite », souligne Marc Baillet.

Concernant l'assurance vie, Futureo Vie a été créé spécifiquement par E-Cie Vie (Generali) pour accueillir le micro-investissement. L'ouverture du contrat est automatique à partir de 100 euros épargnés, somme qui sert de financement initial. Pour le reste, il s'agit d'un multisupports classique sur Internet, se composant d'un fonds en euros et d'une unité de compte. Tous les 6 mois, si les rétrocessions dépassent 100 euros, la somme est versée sur le contrat. Generali prélève 10 euros, quel que soit le montant déposé.

Amortissement rapide

Du coup, la carte est vite rentabilisée. En effet, il faut dépenser en moyenne un peu plus de 550 euros par mois pour franchir la barre des 100 euros. Frais sur versements de Generali déduits, le coût de la carte est donc amorti deux fois en à peine six mois. Où est le piège ? Car il faut bien que Futureo gagne de l'argent... « Ce sont les partenaires commerciaux qui nous rémunèrent en fonction de la somme générée » répond Marc Baillet. Les enseignes, elles, comptent sur ce produit pour fidéliser les clients... et les inciter à dépenser plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :