Tourisme industriel : quel impact pour la visite virtuelle de Traou Mad ?

 |   |  979  mots
(Crédits : DR)
Pour promouvoir son savoir-faire, la biscuiterie finistérienne Traou Mad a développé un outil de visite virtuelle destiné au grand public. Cette application, disponible sur tablette et smartphone et pour casque VR, permet au public de visiter la fabrique tout en respectant les règles d’hygiène. Dans l’industrie alimentaire, la réalité virtuelle, mais aussi la scénarisation des visites d’usine, deviennent des outils de communication et de promotion. La Biscuiterie de la Pointe du Raz a aussi adopté la recette.

Dans l'industrie alimentaire, la réalité virtuelle s'installe à destination des clients et des partenaires. L'utilisation de cette technologie permet de mettre en avant le processus de fabrication selon un circuit de visite scénarisé et de tisser ainsi un nouveau type de relation. Cet outil multi-supports (tablette, smartphones, casque VR) pour vendre ou communiquer séduit de plus en plus de marques, alors que les consommateurs sont devenus attentifs aux questions de qualité et de transparence des produits.

En mettant en place un outil de visite en réalité virtuelle, la biscuiterie Traou Mad, installée à Pont-Aven, qui durant la période estivale ouvre son site au public, a sauté le pas. Elle s'est tournée vers la PME rennaise Artefacto pour concevoir un outil de visite virtuelle de son atelier. Disponible en téléchargement libre pour smartphone et tablette iOs et Android, cette application, également accessible en boutique sur un casque  VR, propose au public une immersion à 360°, respectueuse des mesures d'hygiène et de sécurité, dans les coulisses de la fabrique de biscuits. Il ne manque plus que l'odeur du beurre !

Scénarisé et commenté en voix off, le circuit dévoile les différentes étapes de fabrication des produits. Elle enregistre à ce jour 150 installations via Google Play et 2.910 via l'Appstore. Le retour sur investissement est difficile à mesurer, mais l'objectif de l'entreprise ne porte pas que sur la croissance des ventes.

« Cette application a d'abord été développée comme un support de communication BtoB avec l'objectif de faire découvrir à nos clients français et internationaux, qui n'ont pas la possibilité de se déplacer jusqu'à nous, la fabrication des galettes de Pont-Aven et le savoir-faire de l'entreprise », fait savoir le groupe Loc Maria Biscuits, qui a racheté Traou Mad en 2012. « Elle a été présentée pour la première fois en 2016 aux partenaires et clients du SIAL (Salon international de l'alimentation) avant d'être déclinée pour le grand public. »

Téléchargée par tous les commerciaux de la biscuiterie, cette application alliant innovation et mobilité répond, pour l'extérieur, à une volonté de transparence sur la fabrication des biscuits.

En interne, il permet aussi de valoriser les collaborateurs de l'entreprise. Pour le groupe de biscuiterie artisanale Loc Maria Biscuits, également célèbre pour ses Gavottes, la qualité de cette application s'avère bien plus efficace qu'une simple vidéo. Il réfléchit d'ailleurs à étendre cette expérience immersive à d'autres sites mais aussi à intégrer des outils comme la réalité virtuelle dans ces processus, pour favoriser le recrutement ou la formation.

« L'avantage de ces solutions immersives réside dans le fait que ce type de visite est facile à mettre en œuvre, si l'on respecte une étape clé qui est celle de la scénarisation, selon la thématique et le parcours déterminé » souligne la PME Artefacto sur son blog. « Une voix off viendra ajouter des éléments de compréhension à ce que l'utilisateur observe. Immersive et pédagogique, la réalité virtuelle est une solution pertinente pour pallier certaines problématiques rencontrées par les entreprises. »

--

--

Nouveau circuit pour 20% à 30% de fréquentation en plus

En matière de tourisme industriel, tout ne dépend pas uniquement de la technologie. La scénarisation de l'outil industriel passe aussi par d'autres recettes. Afin d'accroître sa fréquentation de 20% à 30%, la Biscuiterie de la Pointe du Raz (7e site industriel le plus visité en France, 150.000 visiteurs annuels) a investi 200.000 euros dans un circuit de visite remodelé par le scénographe Cyrille Pain selon une « mise en scène ludique » des produits. Spécialisée depuis 1936 dans les biscuits et gâteaux au beurre de baratte, l'entreprise a ouvert ses portes au public il y a 15 ans.

Inauguré au printemps, le nouveau circuit de visite a été retravaillé sur le fond et sur la forme pour le rendre plus pédagogique et attrayant. Auparavant, le public déambulait derrière des vitres longeant la ligne de fabrication, sans explication supplémentaire.

« Pour valoriser davantage nos spécialités et nos savoir-faire, on a voulu apporter du contenu, plus d'informations sur l'entreprise et sur la façon dont on fabrique les biscuits. Le scénographe a trouvé comment raconter l'histoire. La boîte à sucre est le fil conducteur » explique Jean Collin, directeur général de la biscuiterie dont les deux produits phares sont la galette bretonne et le palet breton présentés dans la mythique boîte en métal, aussi appelée « boîte à sucre ».

Les visiteurs n'en ratent pas une miette et le travail des ouvriers dans l'usine est aussi mieux expliqué. Les plaques vitrées servent désormais de supports et des adhésifs transparents détaillent les processus à tous les publics : au travers de textes très descriptifs, mais aussi des schémas de type BD améliorés pour les réfractaires à la lecture et des petites silhouettes à la bonne hauteur pour les enfants.

Le parcours se veut d'autant plus ludique que les visiteurs traversent d'immenses boîtes de biscuits de 2,20 mètres qui reproduisent des grandes vues bretonnes, des vagues et des phares et expliquent les moments-clés de la visite. Grâce à cette scénographie, la biscuiterie espère atteindre vite les 200.000 visiteurs par an et ainsi doper les ventes de sa boutique.

En Bretagne, le tourisme industriel concerne une centaine d'entreprises et connaît un succès croissant (1 million de visiteurs en 2017). Il ne touche pas seulement les marques de l'agro-alimentaire, telles que Hénaff, La Belle-Iloise ou Savéol, mais aussi les secteurs des vins, du textile (Armor-Lux), de l'énergie (usine marémotrice de la Rance)... Au-delà de ces visites sur site, des expérimentations technologiques comme celles de Traou Mad peuvent permettre d'élargir le public intéressé.

___

Par Pascale Paoli-Lebailly,
correspondante pour La Tribune en Bretagne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2018 à 0:38 :
Bonne initiative.
Sinon Traou Mad n'a pas de traduction exacte en Français, délicieusement ou délicatement fait.
Miam miam!
a écrit le 02/12/2018 à 20:13 :
Bonne stratégie : déconnecter les trop connectés vers une visite virtuelle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :