Chipstime : avis sur le marché du streaming

Le streaming s’est définitivement imposé en France, et un peu partout dans le monde. En cause, le repli continu et la contraction du marché physique (DVD), couplés à la pandémie qui a encouragé beaucoup plus de foyers européens à expérimenter la SVOD. De l’avis de Chipstime, le marché du streaming va se développer davantage au cours des prochaines années. Etat des lieux.

5 mn

(Crédits : DR)

Streaming VS DVD : le streaming vainqueur par KO

Les chiffres du CNC sont sans appel. Le Centre national du cinéma et de l'image animée vient de publier les statistiques du marché DVD à fin septembre 2021. Principale conclusion ? Le marché physique continue son recul, à la faveur du streaming, devenu incontournable. Selon les chiffres révélés par le CNC, la contraction du marché physique, annoncée depuis quelques années déjà, est à son plus bas historique.

Sur les trois premiers trimestres de 2021, le marché du DVD et du Blu-ray a affiché un repli de 19,4% au niveau des recettes. De l'avis de Chipstime, ce recul s'explique principalement par la pandémie, mais aussi par la montée en puissance du streaming.

Performance timide du marché physique

En 2021, le marché physique a enregistré une timide performance en écoulant 23,5 millions d'unités, pour 152 millions d'euros de recettes. Cela dit, il faut noter qu'à ce niveau, DVD et Blu-ray ne logent pas à la même enseigne : -22% à 101,85 millions d'euros pour le marché du DVD, contre -13,4% à 50,23 millions d'euros pour le marché du Blu-ray.

Le malheur des uns fait-il forcément le bonheur des autres ? Lorsqu'il s'agit du match streaming VS marché physique, tout laisse à penser que si. En effet, si la pandémie a précipité le recul du marché physique, elle a plutôt boosté le marché du streaming, encourageant beaucoup plus de foyers européens à expérimenter la SVOD. C'est particulièrement le cas en France qui, avec l'Angleterre, dispose d'un grand nombre d'alternatives aux grandes plateformes de streaming (Chipstime, Salto, Molotov...). De plus, il faut savoir que les séries TV en SVOD sont plus récentes que celles en TVOD, et que l'offre en fictions (films et séries) est désormais beaucoup plus riche et diversifiée sur les plateformes de streaming.

Streaming : les géants, intouchables ? L'avis de Chipstime

Le marché vidéo devrait battre son record historique à plus de 2 milliards d'euros en 2020, en dépit du recul du marché physique. En 2020 déjà, et malgré les confinements à répétition et la fermeture des salles de cinéma, le marché a réussi à enregistrer un chiffre d'affaires de 1,85 milliards d'euros (hausse de 23%). Cela dit, force est de constater que le boom du marché du streaming va principalement dans le sens des plateformes américaines. La raison à cela tient en un mot : budget. En effet, les plateformes françaises de VOD et de SVOD ne peuvent prétendre, en tout cas pour le moment, aux moyens colossaux dont disposent les plateformes internationales. Vous l'aurez donc compris, en dépit d'une offre plus étendue, le marché français doit impérativement opérer une refonte. Pour Chipstime, cela passe par une offre sur des thématiques verticales non abordées par les mastodontes pour créer, à terme, une vraie puissance alternative européenne.

Pour Chipstime, le streaming Made in France s'impose petit à petit

Si les géants, comme Netflix, Disney ou encore Amazon Prime, occupent le haut des classements, ils doivent toutefois peu à peu faire face à une concurrence accrue Made in France.

Bien loin d'avoir à rougir de leurs contenus ou de leurs offres, ces plateformes s'imposent aujourd'hui comme des rivaux de taille. Catalogue riche, services diversifiés, qualité HD... les sites français de streaming ont beaucoup appris et se hissent fièrement dans l'univers du streaming, à l'image, pour ne citer qu'eux, de Chipstime, MyCanal ou Salto.

Comment ces plateformes parviennent-elles à se démarquer face à des mastodontes ? Les offres françaises de streaming vidéo ont une vraie valeur ajoutée en cela qu'elles proposent des contenus français, mais aussi des réalisations étrangères. L'inverse n'est toutefois pas vrai : les offres américaines n'affichent que peu de contenus européens. Un fait réducteur qui penche en faveur du streaming français. Il faut également souligner que les catalogues américains peuvent varier des français, comme c'est par exemple le cas avec Netflix qui affiche près de 6 000 contenus dans sa version US et « seulement » 5 600 chez Netflix France. L'origine du problème ? Des soucis en matière d'accords de licence, comme cela a été le cas avec la série Dexter pour laquelle la chaîne Showtime avait signé un contrat d'exclusivité avec Canal+.

Les plateformes nationales gagnent peu à peu des parts de marché. De l'avis de Chipstime, l'enjeu n'est pas de détrôner les monstres du streaming mais d'offrir une offre complémentaire qui leur permet de maintenir leur place, qui est d'ailleurs parfaitement légitime au vu des dispositifs proposés.

3e et 4e trimestre 2021 : Netflix et Prime Video en tête du classement

Netflix et Prime continuent de caracoler en tête du classement des services VOD en France au troisième trimestre 2021, avec respectivement 28% et 25% de parts de marché. C'est en tout cas ce que révèlent les données de JustWatch, qui confirment l'hégémonie des géants du streaming dans l'Hexagone, d'autant plus que Disney+ clôt le top 3 avec 16% de parts de marché.

Au 4e trimestre 2021, le "Baromètre de la vidéo à la demande" publié par le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) confirme la position de leaders de Netflix, Prime et Disney+. Selon le baromètre, 63,1% des consommateurs de VOD ont visionné un programme sur Netflix en décembre 2021, soit une augmentation de 1,7% par rapport à décembre 2020. Prime Video, pour sa part, s'accapare 41,7% des consommateurs de VOD, et Disney+ garde la 3e marche du podium avec 29,5%.

Les mastodontes maintiennent leur position dominante sur un marché où, malgré cela, les « petits » acteurs gagnent de plus en plus de terrain. C'est notamment le cas de Salto (ce dernier a doublé sa part de marché depuis son lancement en octobre 2020, passant de 2% à 4%) et de Chipstime (qui propose une offre unique à ce jour mêlant bouquet TV, replay et VOD).

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.