L’Histoire du télétravail : une tendance qui revient avec l’arrivée du COVID.

 |  | 615 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Vit-on pour travailler ou travaille-t-on pour vivre ? Une question qui demande une grande réflexion sur l’activité qui consomme le plus clair de notre temps. Le travail fait partie des mœurs de l’humanité depuis de très nombreuses années et est toujours au cœur de questionnements philosophiques ou non. De l’hédonisme d’Aristippe de Cyrène à l’aliénation du travail de Karl Marx en passant par division du travail social d’Emile Durkheim, la valeur du travail a de nombreuses fois été remise en cause.

Alors qu'en est-t-il aujourd'hui, à l'heure où la pandémie de Covid-19 fait du télétravail l'option à privilégier ? Une question abordée par le Nouvel Economiste le journal économique.

Les chiffres du télétravail ont augmenté depuis 2020

Légalement le télétravail est défini par le code du travail comme « toute forme d'organisation du travail, dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux, de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication. » (Art. L 1222-9).
Naturellement, les chiffres du télétravail ont explosé en 2020. En effet, selon l'INSEE lors du premier confinement environ 48% de la population active a travaillé au moins une fois à son domicile contre seulement 22% en 2019 (à la même période).

Mais savez-vous réellement d'où provient cette pratique de plus en plus courante ? Tout débute aux Etats-Unis dans les années 1950 avec Norbert Wiener le père fondateur de la cybernétique. Il supervisa les travaux d'un bâtiment américain tout en étant en Europe via toutes sortes de moyens de transmission de données.
Une simple esquisse qui se solidifiera dans les années 1970 grâce à l'apparition du fax et du téléphone, des moyens de communication bien plus pratiques. C'est au même moment que naît le terme anglais « Telework » apparu pour la première fois dans un article du Washington Post en 1972.
C'est avec l'avènement des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication) des années 90 que le phénomène s'accélère. Il est désormais possible de travailler de chez soi simplement avec un ordinateur et une connexion à Internet.

D'un point de vue politique et juridique, c'est en 1995 que la France évoque sur la scène internationale le thème du télétravail lors du G7 de Bruxelles. Ses atouts, aussi bien économiques que sociaux et environnementaux, y sont alors exposés. Et c'est en 2002 qu'est signé l'accord-cadre européen non contraignant sur le travail hors des locaux de l'entreprise qui permet aux télétravailleurs de bénéficier des mêmes droits que les travailleurs des locaux de l'entreprise.
Enfin, le télétravail est reconnu comme une méthode de travailler par les ordonnances Macron de 2017 et est finalement encadrée par le Code du travail.

Le télétravail, un avenir certain mais controversé !

Bien que le télétravail ait de nombreux avantages, il ne fait pas l'unanimité pour autant. Effectivement, des effets pervers ont progressivement fait surface.
Le plus conséquent étant l'isolement social auquel 65% des télétravailleurs ont été confrontés. De plus, la pression quant à la productivité vient s'ajouter à un environnement plus stressant, résultant souvent à des heures supplémentaires non-nécessaires. On peut ajouter que le télétravail est un facteur de déséquilibre entre vie privée et vie professionnelle.

D'après Le Nouvel Economiste, les salariés n'aiment pas forcément le télétravail : « Une étude réalisée par des économistes de Harvard, Stanford et de l'université de New York a révélé que la journée de travail moyenne sous confinement était plus longue de près de 50 minutes qu'auparavant, et que les gens étaient plus enclins à envoyer des courriels après les heures de travail. »

Cette méthode de travail à distance semble avoir encore de beaux jours devant elle. De manière globale, l'Organisation Internationale du Travail a mis en place une commission mondiale visant à en savoir plus sur l'avenir du travail tout en mettant en avant le concept de justice sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :