Bpifrance et la Roche Vendée Basket Club promeuvent l’entreprenariat féminin

En préambule du match de première division féminine entre la Roche Vendée Basket Club (RVBC) et les Flammes Carolo Basket Ardennes, qui s’est déroulé le 30 avril dernier à La Roche-sur-Yon, le club local et la banque publique d’investissement ont organisé un évènement pour mettre en avant des femmes impliquées dans l’économie des Pays de la Loire.

4 mn

(Crédits : DR)

À cette occasion, le RVBC et Bpifrance ont fait les choses en grand en réunissant leurs écosystèmes respectifs à la Halle des Sports des Oudairies : des jeunes étudiants d'Audencia, des partenaires économiques du club, des entreprises membres du réseau Excellence de Bpifrance et des entrepreneuses locales qui ont témoigné au cours d'une table ronde.

Les Meneurs, une communauté d'entrepreneurs

En guise d'introduction, Philippe Provost, président du RVBC a accueilli les participants en se réjouissant de l'appartenance de son club à la communauté des Meneurs de Bpifrance : « Je suis ravi que notre club fasse partie des Meneurs et ce pour la 4ème année d'affilé ». Pour sa part, Patrice Bégay, directeur exécutif de la communication de Bpifrance et de Bpifrance Excellence a rappelé que : « L'événement est dédié aux femmes ».

Lire aussi 3 mnA Caen, Bpifrance construit l'excellence de demain

Pallier les difficultés de recrutements

Avant de donner la parole au panel de la table ronde, notamment sur les problèmes de recrutements des entreprises, Alexandre Rigal, directeur du développement de Bpifrance, a réaffirmé le soutien de la banque aux entrepreneuses locales : « Nous souhaitons mettre en exergue des femmes pour insister sur la dynamique entrepreneuriale, car l'entreprenariat féminin est une thématique qui nous est chère ».

Ensuite, le micro a été transmis à Karine Bouhier, dirigeante de LCA Construction, une entreprise membre du réseau Excellence, spécialisée dans les travaux de gros œuvre à base de bois, qui compte 70 personnes dont 13 apprentis. « L'alternance est un dispositif qui compte beaucoup pour nous. Il permet de former les jeunes à des métiers en pleine expansion et de combler les problèmes liés aux recrutements ». Elle a ensuite poursuivi son partage d'expériences en évoquant l'accompagnement de son entreprise par Bpifrance.

Après cette première intervention, Katia Bourmaud, chargée de mission sur le campus d'Audencia à La Roche-sur-Yon, a abordé l'importance pour les étudiants de découvrir les entreprises. « L'impact des stages et de l'alternance est très important. Nous incitons nos étudiants à avoir des expériences en entreprises, y compris à l'étranger ». Pour ce faire, les étudiants de l'école de commerce ont plusieurs formules au choix : des stages d'expatriation et opérationnels, des parcours spécifiques durant l'été...

Attirer et séduire les jeunes

Juste avant le témoignage d'autres entrepreneuses, Alexandre Rigal a repris la parole pour indiquer que : « Le recours à l'alternance est un bon moyen pour faire découvrir les entreprises et d'y faire débuter des jeunes », puis de poser la question : « Comment favoriser la marque employeur ? ». Pour y répondre, Delphine Barbeau, cofondatrice de l'agence de communication One X Fidlid, a confirmé que le recrutement constitue l'enjeu majeur du moment : « Avec notre partenaire Audiencia et sa Chaire Entreprenariat Familial et Société, ainsi que notre expertise en communication, nous essayons d'aider les entreprises à décrypter le monde de demain, identifier les leviers de visibilité et mettre en place des outils d'influence.

C'est primordial pour répondre à la demande de sens exigée par les candidats sur le marché du travail. Toutefois, la marque employeur n'est pas de la seule responsabilité de l'entreprise, c'est aussi un travail collectif avec d'autres acteurs pour rendre un territoire attractif ».

Oser entreprendre et avoir confiance

La suite et la fin de la table ronde a donné lieu à des prises de parole sur la confiance. Delphine Bury, dirigeante de DB Métamorphose, une entreprise spécialisée dans le coaching et la reconversion professionnelle des femmes, a ainsi déclaré : « Le message sur lequel je souhaite insister est qu'il ne faut pas avoir peur d'oser et de se lancer, alors que six femmes sur dix se retrouvent dans une impasse professionnelle en raison d'un manque de confiance », puis de décrire l'initiative Bouge ta Boîte : « C'est un réseau national dont l'objectif est de dynamiser les entreprises dirigées par des femmes. C'est un réseau de recommandations, qui est organisé en cercles et composé de 1700 dirigeantes ».

Enfin, Marine Souverain, entraineuse au sein du RVPC est revenue sur son rôle et plus globalement du sport auprès des jeunes : « Notre métier consiste à être des éducateurs et des facilitateurs pour qu'ils s'expriment et s'émancipent dans un groupe. Au centre de formation, notre accompagnement est axé sur le sportif et surtout sur le plan scolaire avec des filières générales, technologiques et professionnelles ». À la fin de ces échanges, Patrice Bégay a rappelé un slogan on ne peut plus d'actualité : « Entrepreneurs, en 2022 voyez la vie en j'ose ».

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.