De l'adaptation des collaborateurs à la digitalisation des outils : retour sur ces éléments qui font (mieux) passer la crise

Sans revenir sur les origines de la crise sanitaire et son impact sur l’économie, force est de constater (et de saluer !) l’excellente réactivité des entreprises pour s’organiser. En quelques jours, avant même l’annonce officielle d’un confinement tant redouté, elles ont réussi à passer la quasi-intégralité de leurs activités sur un modèle de crise. Point de vue croisé avec Laurent Dubuis et Olivier Berenger, experts du Digital Workplace et Sylvie Léchevin, Responsable Communication & Marketing, tous trois chez Devoteam Management Consulting.
De gauche à droite, Laurent Dubuis et Olivier Beranger, Experts Digital Workplace et Sylvie Léchevin, Responsable Communication & Marketing, tous trois chez Devoteam Management Consulting.
De gauche à droite, Laurent Dubuis et Olivier Beranger, Experts Digital Workplace et Sylvie Léchevin, Responsable Communication & Marketing, tous trois chez Devoteam Management Consulting. (Crédits : DR)

Le digital comme facilitateur d'une organisation de crise

L'un des accélérateurs forts de la transition de crise a été cette capacité du "tout digital" dont se sont dotées les entreprises au cours de ces dernières années : accès à distance, identités Cloud ou encore solutions SaaS de vidéoconférences et de coédition. Autant de technologies - pourtant pas si récentes - qui ont pris une nouvelle dimension au cours des dernières semaines.

Même si certaines entreprises ont mis plus de temps pour réaliser cette transition - soit parce qu'elles étaient déjà en retard dans leur transformation digitale, soit parce que leur secteur d'activité ne s'y prête pas - le bilan reste, somme toute, très positif.

Le télétravail est surtout une question de pratiques

Le changement majeur qu'induit cette crise est le télétravail. Concept bien plus ancien que la période que nous traversons, le télétravail était souvent perçu comme négatif par les employés, avec des conséquences notoires sur leur niveau de stress et de productivité[1]. Pourtant, il est rapidement devenu incontournable, garant de la continuité d'activité. "Le socle technologique proposé par les entreprises mais aussi l'évolution des pratiques a permis ce revirement", indique Laurent Dubuis, "que ce soit autour de l'organisation de l'espace physique de travail ou du fonctionnement avec le management - comme la transparence - ou des manières de travailler telles que la co-construction ou la flexibilité." Cependant, et c'est la révélation de cette crise, la seule mise à disposition des outils de l'entreprise ne permet pas de faire perdurer le lien entre les collaborateurs qui, par conséquent, s'organisent d'eux-mêmes pour le renouer.

Les opportunités d'amélioration dans un contexte similaire

Même si les collaborateurs se sont adaptés rapidement, ils ont pallié le strict nécessaire. "L'un des leviers clés pour simplifier l'adaptation au télétravail est l'accompagnement au changement", poursuit Sylvie Léchevin. "Certaines entreprises ont déjà pris le pli depuis un moment en proposant des services adaptés au métier des collaborateurs et en les accompagnant pour en tirer toute la valeur. Des progrès restent encore à faire pour proposer un dispositif complet qui les accompagne tout au long de leur expérience employé ... à distance !" Par exemple animer un séminaire ou un atelier ; choisir un outil pour assurer son stand-up meeting ; gérer et garder le lien avec son équipe ; autant de tâches pour lesquelles l'utilisation du digital n'est, en temps normal, pas obligatoire.

L'autre levier, c'est le duo stratégie/culture de l'entreprise : "En temps normal, cette variable permet d'orienter et d'assurer l'efficacité d'une organisation tandis qu'en temps de crise elle distingue les entreprises qui survivent de celles qui s'adaptent", ajoute Sylvie Léchevin. Celles qui insufflent de nouvelles méthodes de travail obtiendront l'adhésion naturelle de leurs équipes aux challenges à venir. Ces méthodes, c'est la couche managériale qui est la plus à même de les porter et de les déployer à large échelle. C'est donc en insistant sur l'accompagnement de cette population que nous pourrons faire la différence en temps de crise et a posteriori.

L'humain reste au coeur de l'entreprise

Pour autant, "les enseignements amenés par cette crise nous montrent que le chemin est encore long dans la transformation des entreprises", complète Olivier Berenger. "Sur les performances et la scalabilité, de nombreuses plateformes n'ont pas tenu la charge, rendant nulle ou inopérante l'activité des utilisateurs pendant de longues heures ; quant au périmètre des services rendus, certains métiers auraient pu maintenir leurs activités à distance avec des offres de services ciblées et plus complètes."

Enfin, et c'est là l'enseignement principal, "l'humain reste au coeur des rouages de l'entreprise", précise Olivier Berenger. C'est en se concentrant sur les collaborateurs et en améliorant, grâce au digital, leurs modalités de travail, qu'une crise de cette ampleur pourrait dans le futur avoir un impact sociétal moins important.

[1] Source vitalsmarts 2017

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.