Encourager les femmes à être actrices du numérique

 |   |  1303  mots
(Crédits : La Tribune)
La quatrième édition de VivaTech, rendez-vous incontournable de l’innovation est aussi le lieu idéal pour tirer la sonnette d’alarme concernant la pénurie de femmes dans le digital. Pour faire écho à cet enjeu économique et sociétal, le Groupe La Poste organisait, en partenariat avec La Tribune, les 2e Rencontres des Femmes du Numérique.

Ayant pris très rapidement le tournant du numérique avec une transformation digitale réussie, le Groupe La Poste est l'un des acteurs français les plus influents concernant l'innovation numérique. Mais la digitalisation de la société ne peut se faire sans les femmes. Un postulat qu'il a été nécessaire rappeler encore aujourd'hui à l'occasion des secondes Rencontres des Femmes du Numérique qui se sont tenues à VivaTech 2019, après une première édition lors du CES de Las Vegas. Devant un auditoire majoritairement féminin, entouré d'investisseurs, de jeunes startuppers innovants, et de politiques, il a été question de la volonté de donner plus de place aux femmes dans le numérique.

De l'importance d'un monde digital mixte dans l'entreprise

Le Groupe La Poste fait figure de pionnier parmi les entreprises françaises en la matière, avec un indice égalité homme-femme à 94, indiquant qu'il y a plus de la moitié des femmes dans les effectifs du Groupe, dont 2 femmes sur 9, membres du Comex. Ces deux femmes, Anne-Laure Bourn (Directrice générale adjointe du Groupe La Poste en charge de la branche Réseau) et Nathalie Collin (Directrice Générale Adjointe en charge du la branche Numérique et de la Communication) ont reçu, à ce propos, les félicitations du ministre de l'Économie, Bruno Lemaire venu introduire cette rencontre. « La Poste est une entreprise exemplaire qui montre comment une entreprise publique peut rimer avec innovation, modernité, égalité femme-homme et digitalisation » souligne-t-il.

Lire aussi : Nathalie Collin : "Les femmes doivent investir le numérique et montrer leur talent"

Il était accompagné de Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, pour qui il est nécessaire d'avoir des entreprises qui soient le reflet d'une société mixte. « La Poste donne des responsabilités aux femmes. Une volonté incarnée par Nathalie Collin, une femme qui s'engage pour la promotion des femmes » a-t-elle rappelé. Pour illustrer cette prise de conscience, Brune Poirson partagea une anecdote frappante qui montre à quel point il n'est pas admissible que la société numérique ne soit pensée et développée que par des hommes. Quand elle était aux États-Unis, elle a compris que certaines erreurs ne devaient plus être commises quand on lui a décrit un système de couverture maladie qui avait tout simplement oublié d'intégrer certains cancers féminins, car ceux qui avaient dessiné la politique publique en matière de santé étaient uniquement des hommes du même âge ! « Tout un pan de la population a été oublié et c'est contre cela que nous devons lutter. C'est en promouvant cette diversité que nous travaillons au sein du gouvernement. Plus que jamais nous avons besoin de femmes pour répondre aux défis de demain ».

Nathalie Collin, a réaffirmé ici son engagement pour la présence des femmes dans le numérique : « Il faut donner plus de visibilité aux femmes et cela passe aussi par la volonté de les accompagner ». Ainsi, sur le stand de La Poste à VivaTech, il y a de plus en plus de startuppeuses : elles représentaient 40 % des dirigeants de start-up sur cette édition et Nathalie Collin se donne l'objectif d'en réunir plus de 50 % l'année prochaine. D'ailleurs il n'est pas anodin que la communication soit accentuée cette année auprès des réseaux féminins. L'objectif est d'inciter ces femmes entrepreneures à participer au programme French IoT afin d'accélérer leur projet. L'ambition étant d'atteindre la parité parmi les start-up lauréates du concours.

La mixité, enjeu fondamental pour la Région

Alexandra Dublanche, autre femme actrice de cet engagement, déjà présente au CES de Las Vegas, est venue redire comment concrètement la région Ile-de-France, joue un rôle dans ce combat pour la visibilité des femmes. La Vice-Présidente du conseil régional d'Ile-de-France, chargée du développement économique, de l'agriculture et de la ruralité a donné sa position sur l'entrepreneuriat. « Seulement un quart des créations d'entreprises est à l'initiative des femmes. Les femmes n'osent pas assez entreprendre. Avec Valérie Pécresse, notre mission est d'encourager des incubateurs, mais aussi de promouvoir les métiers du numérique auprès des filles ». Concrètement, il faut agir dès le plus jeune âge. « Nous avons créé le prix Elles de France pour faire connaître et promouvoir les actions de femmes franciliennes. Parmi elles, Claude Terosier qui a créé Magic Makers, une société qui permet aux enfants d'apprendre à coder. Dans les lycées, le projet Olympe incite également les filles à se diriger vers des carrières scientifique ».

L'inclusion numérique : une cause nationale

Tout se digitalise : les parcours client, les démarches administratives et dans le Groupe La Poste, chaque jour des postiers sont témoins de la fracture numérique subie par ceux qui n'ont pas accès aux nouvelles technologies. 7 millions de français n'ont pas encore accès à Internet. « Simplifier la vie » est devenu le leitmotiv du Groupe. Ainsi Anne-Laure Bourn rappelle l'engagement fort sur ce sujet de l'inclusion numérique en développant des services faciles d'usage pour tous comme les lettres recommandées électroniques, des procurations, les services de réexpédition, mais aussi la banque avec May French bank de la Banque Postale. « Nous sommes engagés sur cette simplification par le digital. A lLa Poste, notre capital humain permet d'accompagner tous les publics vers le digital d'autant plus que nous sommes une entreprise de territoires ».

La Poste fait donc attention aux publics fragiles et aux femmes. Mais, au-delà de l'usage, les femmes doivent s'emparer des sujets digitaux. Christine Hennion (Députée de la République en Marche, 3ème circonscription des Hauts-de-Seine et présidente de Femme@Numérique) est également intervenue, soulignant l'importance de l'investissement des femmes dans les métiers du numériques. « Le numérique envahit les métiers, mais depuis plus de trente ans, la parité dans les filières IT se dégrade.

Et si rien n'est fait pour stopper cette érosion, la situation peut devenir catastrophique. Même si beaucoup d'associations travaillent sur le sujet, on voit qu'on est en train de créer des biais, en oubliant les femmes et en laissant s'installer de vraies fractures entre la population féminine et masculine. Les algorithmes doivent tenir compte de l'ensemble des comportements de l'ensemble des populations. Il y a aussi un problème en ce qui concerne les carrières des femmes car le numérique, c'est l'avenir. Cela doit devenir une cause nationale et européenne ».

KissKissBankBank, un soutien financier pour les projets

Le début de l'engagement de La Poste était d'abord une réponse au nombre trop faible de projets portés dans le numériques par des femmes. Autre engagement concret de La Poste : un accompagnement financier auprès des start-up dirigées par des femmes à l'aide de financements via la plateforme participative KissKissBankBank. Cette année, sur le stand La Poste, c'est Axelle N'Ciri qui s'est fait remettre le premier prix Coup de cœur de La Poste, par Anne-Laure Bourn, pour son application MAP PATHO, un projet qui a un sens citoyen. Il s'agit du premier annuaire digital gratuit permettant à tous les français souffrant de maladies chroniques de trouver leurs experts médicaux.

Les intervenants de ces 2e Rencontres des Femmes du Numériques sont ainsi venus défendre l'entrepreneuriat au féminin dans le numérique. L'auditoire, conquis, a bien compris qu'il n'y avait pas d'équilibre sans mixité et que l'inclusion numérique était un principe fondateur pour réussir avec tous les talents. Encourageons donc toutes les femmes à oser s'affirmer, en se lançant dans l'aventure digitale qui est le théâtre du monde de demain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :