L’édition 2018 de Blockchain Agora a mis en lumière de nouvelles tendances pour la Blockchain

 |   |  724  mots
(Crédits : DR)
La 3ème édition de l’évènement Blockchain Agora qui s’est tenue le 15 novembre dernier à Télécom ParisTech à l’initiative du Think Tank La Fabrique du Futur a tenu ses promesses. Ce rendez-vous annuel devenu incontournable s’attache à décrypter le phénomène Blockchain sous son angle essentiellement sociétal et à en révéler les tendances émergentes.

Cette édition 2018 qui avait pour motto "Blockchain (and beyond...): sustaining the Planet, People, Projects......towards the cryptoeconomics revolution"  a parfaitement montré les différentes facettes de celui-ci :

La Blockchain en soutien de la Planète

Plusieurs partenaires de La Fabrique du Futur, comme PositiveBlockchain.io et Makesense, ont pu accréditer une vraie tendance autour du thème de la « Blockchain for Good ». Celle-ci a été mise en exergue lors du concours de startups à impact social (remporté par Embleema suivi par Give et par Poi Network). Le Forum a aussi permis d'exposer des projets de R&D pour résoudre grâce à la Blockchain de grands enjeux planétaires : énergie, climat, éducation, santé, alimentation...

La Blockchain en soutien des Hommes

Un sujet a suscité des débats approfondis et passionnés : comment les individus peuvent-ils directement parti de la Blockchain à la fois à titre personnel et dans des interactions collectives ? Des tables rondes et des ateliers ont mis en exergue que la Blockchain pouvait permettre tout à la fois de défendre et sécuriser leurs données personnelles, mais aussi de promouvoir et valoriser leurs actifs immatériels, de repenser le futur du travail. Le projet ValYooTrust présenté par Patrick Duvaut, Directeur Innovation de l'Institut Mines Telecom, illustre parfaitement ces nouveaux usages de la Blockchain.

La Blockchain pour des projets économiques

L'objectif était en effet de montrer qu'au-delà du phénomène de mode se traduisant par des expérimentations tous azimuts, la blockchain commence à donner lieu dans certains secteurs à de vrais business models. Mickaël Réault, fondateur de Sindup et initiateur avec Stéphane Bellec du Baromètre de la Blockchain, l'a rappelé : « La Blockchain bouleverse la chaine de valeur dans de nombreux secteurs d'activité avec en tête de liste la banque, l'assurance et l'énergie, mais pas uniquement... Nombreux sont en effet les secteurs à voir dans la Blockchain un potentiel d'évolution vers des usages plus inclusifs, plus économiques ou plus sécurisés de leurs produits et services ». De son côté Sabri Solani, Responsable de Projet à La Fabrique du Futur retient de la conférence que « la blockchain commence à intéresser les grands groupes hors du domaine purement bancaire (par exemple. Danone, Colas, Carrefour ...) mais paradoxalement elle ne concerne pas encore le marché de masse. Elle est donc certainement en phase de transition sur sa courbe de développement et loin d'être réellement à maturité ».

Au-delà de la Blockchain, vers la révolution crypto-économique

Le Forum n'a pas éludé certains problèmes relatifs à la Blockchain : comment traiter le respect des données personnelles, notamment en conformité avec le RGPD, comment faire face au problème de la consommation énergétique, comment sécuriser les écosystèmes blockchain, comment éviter des tentatives d'influence, de dévoiement, voire de prises de pouvoir par certains acteurs, etc.

Parmi les pistes de solutions évoquées lors de Blockchain Agora, on peut mentionner des réflexions autour de l'éducation à la Blockchain, autour des questions de design et d'ergonomie, de vulgarisation auprès du grand public, d'encadrement et de régulation par les Pouvoirs Publics. Des réflexions plus prospectives permettent de resituer la Blockchain dans des approches élargies, vers de nouveaux systèmes organisationnels et techniques (Holochain, DAO) avec la question de l'interopérabilité et de l'hybridation entre les diverses solutions. A cet égard, la convergence entre Blockchain et Intelligence Artificielle a été posée comme étant évidente.

En conclusion, Patrick Waelbroeck, professeur d'économie industrielle et d'économétrie à Telecom ParisTech.a souligné la nécessité primordiale de baser des actions et projets Blockchain sur la confiance et l'éthique. De son côté, Gérard Memmi, Responsable du Département Informatique et Réseaux de Télécom ParisTech a résumé ainsi l'évènement : « Cette journée a bien montré que la blockchain est bien plus qu'un nouvel algorithme à ajouter sur la planète des applications décentralisées; mais un moyen d'échanger sur l'Internet des objets de valeur avec un haut niveau de confiance ».

Rendez-vous est d'ores et déjà pris pour la prochaine Open Futures Agora de La Fabrique du Futur qui aura lieu en juillet prochain (date et lieu à préciser) et dont le thème sera élargi au Deep Techs, avec en fil directeur la question essentielle de l'éthique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2018 à 12:37 :
À nouveau, je vous écris pour vous dire que le site indiqué sur Poi Network (thepoinetwork.com) n'est pas le bon, les bons sites de notre société sont : poi.app et poi.network.

Merci beaucoup pour votre correction, ça a de l'importance pour nous !
Allan

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :