« Notre objectif est que notre offre numérique représente 75% de nos activités en 2023 »

 |   |  680  mots
Olivier Vallet, président-directeur général de Docaposte.
Olivier Vallet, président-directeur général de Docaposte. (Crédits : Docaposte)
Olivier Vallet, Président-directeur général de Docaposte, a répondu à nos questions, s'est prêté à l'exercice du « 3 questions à... » et évoque notamment le virage numérique pris par le Groupe La Poste ces dernières années.

La Poste s'est réinventée en misant notamment sur le numérique. Quel bilan tirez-vous aujourd'hui de ces initiatives ?

Olivier Vallet : J'ai rejoint La Poste en janvier 2017 et j'ai été très impressionné par la transformation numérique que le Groupe a lancée, avec Docaposte comme bras armé. D'abord en matière de culture, grâce à la création de petites entités agiles, dotées d'équipes qui travaillent sur l'innovation, et structurées comme des start-up. Ensuite, en termes de partenariats avec les start-up de notre programme French IoT, que nous accompagnons dans de grands évènements, en particulier le CES de Las Vegas et VivaTech. Le but est double, voire triple : il s'agit d'aider à la transformation que La Poste doit opérer sur elle-même, mais aussi d'accroître sa capacité à offrir des innovations aux publics, et enfin, de permettre à ces innovations de se déployer à grande échelle, avec une logique industrielle.

En termes de chiffre d'affaires, Docaposte a affiché 450 millions d'euros en 2016. En 2019, notre CA sera de 560 millions d'euros, et notre objectif pour 2023 est de 1 milliard d'euros. En parallèle, nous aurons cette année, pour la première fois, plus de la moitié de notre offre en numérique. Notre objectif est que notre offre numérique représente 75% de nos activités en 2023.

Institution publique, La Poste, via Docaposte, propose ses services numériques à des clients publics mais aussi privés. Comment voyez-vous la responsabilité de La Poste et de Docaposte quant à « l'évangélisation » en matière de numérique ?

Nous sommes sur un modèle BtoBtoC et notre action est sous-tendue par les valeurs de La Poste : l'universalité, la neutralité, la pérennité. Il est donc logique de nous positionner comme tiers de confiance sur le numérique. Nous avons la conviction que le citoyen doit avoir confiance pour entrer dans le monde du numérique. Et comme vous le savez, la confiance ne se décrète pas ! Avec son comportement responsable concernant les données, La Poste peut la faire émerger. Par ailleurs, nous nous positionnons pour gérer la dématérialisation des démarches administratives impulsée par l'Etat. Et enfin, en travaillant sur le terrain, avec les collectivités territoriales, La Poste œuvre à la réduction de la fracture numérique avec, par exemple, la commande par Internet de livres à la bibliothèque livrés par le facteur.

Pouvez-vous donner quelques exemples emblématiques de succès auprès des entreprises privées qui vous tiennent particulièrement à cœur ?

Ils sont nombreux ! Dans la e-santé, nous avons noué un partenariat avec Elsan, le premier groupement d'hôpitaux privés en France (plus de deux millions de patients) dans le but d'intégrer le digital à tout le parcours patient - de la pré-hospitalisation au suivi une fois sorti de la clinique - le tout grâce à une application favorisant le lien entre le patient et le médecin. De même, avec l'Ircad (Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif) de Strasbourg, dans le cadre de la chirurgie mini-invasive, nous travaillons, avec la région, sur une plateforme de e-santé. Ce que viennent chercher nos partenaires, ce sont les valeurs dont je viens de parler, ainsi que la sécurité. Nous vivons cela comme une vraie reconnaissance de notre apport, économique et sociétal.

Par ailleurs, dans le domaine de la banque, nous avons également développé cette notion de tiers de confiance, avec des plateformes KYC (Know Your Customer) destinées à offrir une meilleure connaissance client aux banques et à réduire la fraude. Et puis, deux autres exemples de la démocratisation du numérique grâce à La Poste : nous sommes le premier acteur de la dématérialisation des bulletins de salaire en France, avec Digiposte, notre espace numérique sécurisé, qui compte 3 millions d'utilisateurs. Et nous sommes devenus le premier acteur du vote électronique, pour les élections professionnelles, avec le rachat, en septembre 2018, de la société Voxaly, dans la logique de notre stratégie de croissance externe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :