OPISTO : les pièces auto d’occasion qui s’inscrivent dans l’économie circulaire

OPISTO propose des pièces automobiles d'occasion garanties au meilleur prix pour les particuliers et professionnels. L’entreprise s’inscrit au sein de l’économie circulaire avec un concept innovant qui respecte la planète.

5 mn

(Crédits : DR)

Un acteur de l'industrie automobile et de l'économie circulaire

Opisto est une entreprise toulousaine spécialisée dans la pièce de réemploi depuis maintenant 11 ans. La société a pour objectif de mutualiser les stocks de pièces des casses automobiles afin de connecter les distributeurs de pièces de réemploi et les consommateurs. Pour cela, Opisto travaille avec des centres VHU (Centre pour Véhicules Hors d'Usage) agréés par l'état, et propose à la vente, grâce à ses 2 plateformes opisto.pro et opisto.fr, les pièces auto d'occasion de ses partenaires aux professionnels de l'auto, garagistes ou carrossiers, mais aussi aux particuliers qui souhaitent utiliser de la pièce d'occasion.

Opisto est un interlocuteur privilégié qui connecte l'offre et la demande de pièces d'occasion et qui démocratise l'accès à la pièce de réemploi. Grâce à cet acteur, qui est le plus gros d'Europe, la pièce d'occasion de qualité est maintenant accessible au plus grand nombre.

L'évolution de la consommation de la pièce d'occasion

Selon Laurent Assis-Arantes, CEO et cofondateur d'Opisto, un réel changement des mentalités est en train de s'opérer. La consommation de pièces d'occasion évolue tant du côté de l'offre que de la demande. Bien qu'aujourd'hui la pièce de réemploi ne représente que 3 % de la réparation automobile, le dirigeant d'Opisto estime que sa marge de progression est importante. Le taux d'utilisation de ces pièces aux États-Unis par exemple, atteint les 20 %.

Bien que la progression soit lente, elle s'accélère depuis 2 ans. Ce changement s'explique notamment du côté de la demande par la prise de conscience générale du besoin de changer de mode de consommation. Cette tendance ne s'applique d'ailleurs pas seulement à l'industrie automobile, mais également à l'industrie textile par exemple. Le positionnement des assurances ou la mise en place du décret de 2019 qui oblige les professionnels à proposer de la pièce issue de l'économie circulaire, d'occasion ou refaite à neuf, sont d'autres explications aux changements que l'on rencontre sur le marché.

Selon Laurent Assis-Arantes, beaucoup d'acteurs essaient de développer l'économie circulaire afin d'arrêter de surconsommer et de détruire des pièces parfaitement utilisables, et cherchent ainsi à prolonger la durée de vie et à réduire l'impact écologique des produits fabriqués. La pièce d'occasion est une bonne alternative écologique et économique puisque la pièce neuve issue des constructeurs est de plus en plus chère et subit des hausses annuelles.

"Aujourd'hui, nous avons de plus en plus de réparateurs qui commandent de la pièce d'occasion et qui étaient réticents par le passé. Nous avons aussi une démarche d'accélération au niveau des assurances car de plus en plus d'assureurs mettent en avant la réparation avec des pièces auto d'occasion afin de booster la chaîne de réparation de l'expert au réparateur."

La qualité de l'offre est un autre facteur important de cette évolution selon Laurent Assis-Arantes. Le marché du recyclage automobile n'est plus le même que par le passé. L'image de la casse où il fallait démonter ses pièces par soi-même est révolue et a laissé place à des magasins de pièces d'occasion qui démontent, nettoient et répertorient l'ensemble des caractéristiques des pièces. La montée en gamme de la qualité de l'offre permet de fidéliser la demande. Par ailleurs, même les constructeurs historiques ont aujourd'hui des offres "pièces d'occasion" afin de fidéliser leurs réseaux de réparateurs et de satisfaire la demande des clients.

Les ambitions et enjeux d'Opisto

Aujourd'hui, il existe de plus en plus de directives et de réglementations qui imposent aux centres VHU des investissements. "On voit actuellement qu'une concentration est en train de se faire avec de très gros acteurs qui se renforcent, se regroupent et investissent dans le recyclage. Ces derniers veulent développer une offre de pièces de réemploi beaucoup plus qualitative. On peut imaginer que bientôt, la casse traditionnelle n'existera plus. On ne retrouvera plus que des grosses ou moyennes structures avec un niveau qualitatif beaucoup plus important que par le passé.". Opisto tend à évoluer vers des centres de taille moyenne, mieux structurés, avec ce degré de qualité qui est très important aux yeux de l'entreprise.

Opisto privilégie également un second axe : l'industrialisation. L'entreprise travaille conjointement avec la filière de la déconstruction pour essayer de la faire évoluer, tant par l'analyse de la data que par la mise en place de démontage plus intelligent grâce à l'utilisation de la technologie de l'industrie 4.0. "Aujourd'hui, nous avons besoin de plus en plus de typologies de pièces, car il existe de plus en plus de modèles. Nous devons donc nous adapter et être capables de stocker l'ensemble des références nécessaires à la réparation des véhicules des différents parcs roulants, sans pour autant créer des stocks inutiles ou manquants. À ce jour, nous comptabilisons plus de 3,5 millions de pièces, et ce chiffre va continuer à augmenter.".

Opisto souhaite proposer des pièces d'occasion pour des véhicules plus anciens comme récents, le nombre de pièces d'occasion de ces derniers manquant parfois malgré la demande existante. L'entreprise désire également continuer à privilégier la consommation locale et nationale des pièces auto d'occasion, tout en étant capable de consulter des pays limitrophes en cas d'indisponibilité. Elle lance aussi cette année opisto.com qui a pour vocation de développer l'offre digitale au niveau européen.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/09/2021 à 10:28
Signaler
Bon article, bonnes pièces sur https://www.auto-doc.fr/

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.