Serruriers en France : un secteur en plein développement !

 |   |  766  mots
(Crédits : DR)
Découvrez à travers cet article le marché des serruriers en France. Nous abordons tout ce qui concerne ce marché en contradiction malgré son expansion.

Si un secteur est en pleine expansion en France, c'est bien celui des serruriers. Ces ouvriers disponibles à n'importe quelle heure de la journée sont très demandés, autant pour la réparation d'une porte cassée qu'à la suite d'un cambriolage. Voici quelques chiffres sur ce secteur qui ne cesse de recruter !

Le marché des serruriers en France

La serrurerie se situe entre deux secteurs : la sécurité et les travaux de réparation. Depuis quelques années, on considère que ceux qui pratiquent ce métier sont dans la métallerie, puisque leur métier demande la fabrication et conception de systèmes de fermeture.

Un secteur très concurrentiel

Ce marché est très prometteur, car les serruriers peuvent se spécialiser dans la réparation de menus travaux comme d'autres de plus grande envergure. Touchant au domaine de la sécurité, ils peuvent aussi associer la domotique pour un système de sécurité dernier cri. Ce secteur se voit donc muter progressivement pour un domaine plus moderne - et donc concurrentiel.

D'après BusinessScot.com, le marché de la serrurerie a généré près de 8,7 milliards d'euros pour 17 554 entreprises de serrureries en France. Trouver un serrurier à Lyon, Paris, Nantes, Marseille devient donc plus facile - en apparence.

Le marché du contrôle d'accès

À noter que le marché de la serrurerie est aussi appelé le marché du contrôle d'accès. Ce dernier est dirigé par 5 leaders en France, qui sont japonais, allemands, français et suédois. Ce marché représente des petites entreprises de moins de 3 salariés. À noter que ce secteur peut se retrouver en difficulté depuis le développement de la domotique.

En effet, de nombreuses grandes entreprises de serrurerie sont en mesure de proposer des verrous intelligents, qui se déverrouillent après un contrôle digital ou si vous possédez l'objet connecté sur vous (smartphone, tablette, etc.). Nous pouvons d'ores et déjà spéculer que les serruriers qui ne sont pas en mesure de proposer ces avancées technologiques vont se retrouver en difficulté pour s'affirmer sur ce marché.

Entre recrutement et réparation : un bon équilibre ?

Conséquence de ces avancées technologiques : l'offre est plus forte que la demande. Bien que les serruriers soient chaque année plus nombreux, ils ne sont parfois pas en mesure de répondre à toutes les demandes, générant un chiffre d'affaires moindre.

Petit aperçu d'une offre en explosion pour un recrutement difficile

Cette explication d'une offre supérieure à la demande se traduit par un manque évident de recrutement. Les postulants ont souvent pour défaut de souffrir d'un manque de formation, conduisant au ralentissement d'une proposition d'un CDI, qui peut aussi déboucher sur l'abandon du poste à la fin d'un CDD ou d'une alternance.

Une formation parfois difficile

Ce souci de formation était sans doute le point central mis en avant par Gilbert Olivet, président de l'UNA Serrurerie-Métallerie en France. Son intervention lors des Journées de Construction 2018 a de quoi faire réfléchir plus d'un sur la mise en place de la Certification de Qualification Professionnelle (CQP), testée en Occitanie et en Auvergne-Rhône Alpes, liée à l'Expérimentation des Travailleurs (FEST).

Le résultat est sans appel pour Gilbert Olivet : « Tout a été à créer, tout était nouveau, à la fois pour les entreprises, les salariés et les formateurs. D'où une certaine complexité, puisque tout est personnalisé. Les récipiendaires ne sont pas tous formés au même travail, mais le sont selon les besoins propres de l'entreprise".

Un dispositif encore expérimental, qui va tout de même être sans doute testé en Pays de la Loire, qui semble intéressé par ce nouveau système pour les serruriers. Pour lire plus de l'interview de Gilbert Olivet, rendez-vous sur batiactu.com !

Un déséquilibre qui se fait sentir ?

La France est plongée dans une contradiction, puisque si l'offre ne cesse de grandir, elle est tournée vers la modernité technologique au détriment des serruriers qualifiés. Les petites entreprises peuvent être touchées de plein fouet par ce changement de cap, car elles ne proposent pas encore ce type de prestations.

Dans le secteur, les micro-entrepreneurs commencent aussi à créer une nette scission avec les entreprises. Spécialisés dans un seul domaine en serrurerie, ils échappent aux travaux de grande envergure pour ne s'atteler qu'aux petits, gagnants ainsi du temps pour réaliser plus de missions. Un futur qui ne laisse pas indifférent les entreprises actuelles...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2019 à 8:58 :
Un bon serrurier est un serrurier qui possède la précision et la minutie. Il faut choisir bien un artisan compétent qui vous assure la sécurité avant tout. Ce métier nécessite un serrurier honnête et avoir une conscience professionnelle de l'importance de ce secteur. Ce dernier est malheureusement mal encadré en France.En effet, il y a apparition d'un certain nombre de professionnels de l'arnaque très visibles sur le web. C'est pourquoi l'offre est supérieure que la demande. Les citoyens français ont une mauvaise expérience avec les serruriers.
Réponse de le 19/11/2019 à 8:55 :
Vous êtes raison @serrurier paris. Pour moi, j'ai une mauvaise expérience avec des serruriers mal informés de leur profession. Je suis déçu de contacter des autres depuis un an.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :