Studi devient le nouveau leader de la formation en ligne

Studi poursuit son hypercroissance. Nouveaux parcours de formation, recrutements en masse, déploiement en Afrique et en Europe… Le pureplayer de la formation vise les 500 M€ de chiffres d’affaires d’ici 2025.

4 mn

(Crédits : DR)

Spécialiste du e-learning depuis vingt ans, Studi est un pionnier du digital. Division Edtech de Galileo Global Education, Studi emploie 750 collaborateurs, 700 profs freelances et forme quelques 70 000 apprenants, avec des formations reconnues par l'État.

Rencontre avec son cofondateur et P-dg, Pierre Charvet.

Le groupe Studi annonce un chiffre d'affaires record de 120 M€ contre 20 M€ il y a deux ans ! Comment expliquez-vous cette dynamique de croissance ?

Depuis vingt ans, Studi innove pour proposer le meilleur des formations en ligne. Nous sommes d'ailleurs officiellement le numéro 1 français de la formation en ligne diplômante. Nous avons la chance d'avoir créé un business à impact dont la mission est d'accompagner le plus grand nombre de personnes dans leur évolution ou révolution professionnelles. Notre force est d'avoir aujourd'hui un catalogue de 200 formations, allant du CAP au Bac+5, et de proposer des tarifs accessibles au plus grand nombre.

Quel impact a eu la crise sanitaire sur votre activité ?

La crise sanitaire a eu un impact global sur le digital et le distanciel. Les structures comme la nôtre, spécialisées dans le digital, ont été plus que sollicitées. La crise, qui a bouleversé le paysage socio-économique et l'organisation du travail, a en fait accéléré la prise de conscience des opportunités de reconversion. La formation n'est plus une option réservée à une minorité, elle devient universelle, et ce tout au long d'une vie professionnelle.

Quel est le cœur de public de Studi ?

Principalement les actifs. La moyenne d'âge est de 30 ans, mais nous avons des apprenants qui ont la vingtaine. Ou plus de 70 ans ! Studi les accompagne, les suit, les coachs, selon leurs disponibilités.

En parallèle, Studi porte énormément d'attention sur les demandeurs d'emploi, pour les aider à progresser. Il y a là un enjeu sociétal très fort. Nous sommes d'ailleurs lauréats de deux marchés publics : le marché national de Pôle emploi et un marché de formation à distance de la région Ile de France. Nous formons plus de 6 000 demandeurs d'emploi aux métiers d'aujourd'hui et de demain. Les résultats sont probants : 70% des demandeurs d'emploi ayant obtenu leurs diplômes grâce à nos formations (enquête Studi NDLR) disent avoir retrouvé un travail.

Votre catalogue, déjà extrêmement large, compte 14 filières. Envisagez-vous d'autres formations pour toucher un public encore plus large ?

Oui, nous lançons des formations dans trois nouvelles filières : le design, le sport et le tourisme et en fin d'année le gaming. Nous renforçons également nos thématiques actuelles dans le business, les RH, avec encore plus de formations Bac + 2 et Bac +3, notre cœur d'audience.

Comment avance votre projet de déménagement qui vise à rassembler l'ensemble des collaborateurs montpelliérains (actuellement 500) sur un même site ?

Nous allons inaugurer la première pierre du Studio Center qui ouvrira en mars 2023, sur la commune de Pérols, dans la Métropole de Montpellier. Le bâtiment de près de 10 000 m2 permettra de réunir les collaborateurs actuellement repartis sur 11 sites ! Ce sera un formidable outil, parfaitement adapté aux nouveaux modes de travail hybrides, et conçu pour accueillir au mieux nos centaines de collaborateurs en flex office.

Vous avez déployé des formations pour le marché français mais aussi francophone, notamment en Afrique...

Oui, en début d'année, nous avons lancé avec succès ISM Online, la première école de commerce en ligne au Sénégal. Nous y enregistrons 500 apprenants qui suivent des cursus Bac+3 et Bac+5 accrédités. La prochaine étape sera de proposer à nos voisins africains une offre grand public à prix abordable dans des filières comme la finance, la comptabilité, la gestion, le management ou le commerce, de manière à répondre à leurs attentes en matière d'évolution des compétences et de besoins de croissance.

Avez-vous des ambitions sur le marché européen ?

C'est la prochaine étape prévue pour 2022. Dans les prochaines semaines, nous lançons la production de nos premiers contenus en langue anglaise. Nous proposerons dans un premier temps une offre avec des Bachelors et des MBA internationaux.

Vous avez racheté il y a deux ans Elephorm, site spécialisé dans la vidéo-formation. Avez-vous d'autres projets d'acquisitions ?

Nous venons d'intégrer Health Events, une structure performante formant en ligne les professions médicales et paramédicales (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens...). Nous sommes continuellement en veille sur les possibilités d'acquisition, notamment à l'international, et plus précisément dans le sud de l'Europe.

Quelles sont vos perspectives en termes de recrutement ?

Nous recrutons en permanence. Studi compte actuellement 750 salariés en CDI, et autant de formateurs freelances. Nous avons de belles carrières à proposer aux talents qui nous rejoignent. Notre socle de valeur et de compétence est en lien avec l'ADN de Studi : ouverture d'esprit, curiosité, énergie, sens du service. D'ici l'an prochain, nous allons recruter 250 collaborateurs. Studi passera alors le cap des 1 000 salariés. Idem du côté des formateurs : nous menons une politique active de recrutement de consultants. Avec une croissance à trois chiffres, c'est une belle aventure que nous proposons, d'autant que nous ambitionnons, d'ici quatre ans, de devenir le leader européen et d'atteindre les 500 M€ de chiffre d'affaires.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.