TRM : quelles pistes pour la sobriété énergétique ?

Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, le groupe de travail Transports a émis plusieurs recommandations pour la filière.
(Crédits : DR)

Annoncé au mois de juin par le gouvernement, le plan de sobriété énergétique devrait permettre de réduire la consommation nationale de 40 % à l'horizon 2050. Plusieurs groupes de travail ont formulé des recommandations, dont le groupe Transports, incluant le transport routier de marchandises (TRM).

Qu'est-ce que le plan de sobriété énergétique ?

Dans un contexte marqué par la crise climatique et la crise énergétique, le gouvernement ambitionne de réduire progressivement la dépendance de la France aux énergies fossiles.

Le plan de sobriété énergétique, annoncé dès le mois de juin et présenté le 6 octobre 2022, regroupe un ensemble de mesures visant à diminuer la consommation nationale de 10 % d'ici 2024, et de 40 % à l'horizon 2050.

9 groupes de travail interministériels ont planché sur l'élaboration d'une série de recommandations, qui visent, selon le gouvernement, à « garantir notre indépendance énergétique dans la durée et atteindre notre objectif de neutralité carbone ».

Parmi ces groupes de travail, le groupe Transports a établi des recommandations à différents niveaux, du transport routier de marchandises à la décarbonation de la filière, en passant par l'immobilier logistique et les pistes au niveau de l'entreprise.

TRM : les recommandations en faveur de la sobriété énergétique

Pour permettre au secteur du transport routier de marchandises de faire un pas de plus vers la sobriété énergétique, les divers acteurs sollicités, comme l'OTRE (Organisation des transporteurs routiers européens) et l'Union TLF (Union des Entreprises Transport et Logistique de France) ont formulé plusieurs recommandations.

Ils ont notamment souligné la nécessité de veiller à un entretien strict des véhicules - notamment à l'entretien et au remplacement, dès que nécessaire, des pièces détachées des poids-lourds -, ainsi qu'au besoin de multiplier les formations en éco-conduite à destination des chauffeurs.

Le groupe de travail Transports recommande également d'augmenter « la massification du transport routier de marchandises par l'expérimentation, sur des trajets non concurrentiels au ferroviaire de l'éco-combi, du 44T transfrontalier et par celle du 46T pour le transport combiné », détaille le communiqué de presse.

Parmi les autres recommandations, on trouve aussi l'optimisation des livraisons grâce à des logiciels dédiés, ainsi que l'utilisation d'outils comme verdirmaflotte.fr, qui aident à prendre les bonnes décisions pour renouveler les véhicules dans un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Quelles pistes pour la décarbonation de la filière ?

Le groupe de travail Transports a également établi une série de mesures visant à poursuivre la décarbonation de la filière. Les mesures déjà en place ont permis, au cours des 30 dernières années, de réduire de 30 % la consommation des poids-lourds longue distance.

Plusieurs programmes ont déjà été mis sur pied pour alléger l'impact environnemental du secteur du transport et de la logistique. C'est notamment le cas du programme EVE, qui propose aux acteurs de la filière un accompagnement pour réduire la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre, ou encore du programme Remove, qui incite les entreprises à se tourner davantage vers le transport fluvial, ferroviaire et maritime.

Dans sa feuille de route, le groupe de travail Transports souligne l'importance des partenariats entre les acteurs du secteur du transport et de la logistique et leurs clients pour poursuivre la décarbonation. Selon lui, il est notamment important de prioriser le transport fluvial et ferroviaire, de réfléchir à l'emplacement des entrepôts pour réduire les distances, et d'optimiser les trajets en chargeant davantage chaque véhicule.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/01/2023 à 19:07
Signaler
"la massification du transport routier de marchandises par l'expérimentation, sur des trajets non concurrentiels au ferroviaire de l'éco-combi, du 44T transfrontalier et par celle du 46T pour le transport combiné" This is a provocation ?!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.