Bandeau Women For Future

Aux Archives, citoyennes ! Grande collecte « Femmes et travail »

 |   |  934  mots
(Crédits : Archives Nationales)
[Evénement en partenariat avec La Tribune ] À l’occasion de la Journée internationale des archives et de la Grande collecte 2018 sur le thème « Femmes et travail », les Archives nationales ouvrent leurs portes le samedi 9 juin à Paris et à Pierrefitte-sur-Seine pour accueillir, informer, orienter et accompagner le public. Chacun, chacune pourra rencontrer des archivistes, se renseigner auprès d’eux/d’elles sur les modalités des dons, pourquoi donner ses archives ? Qui peut donner ? Comment ? À quel moment ?

Dans son rapport rendu à la ministre de la Culture et de la Communication en février 2017, l'historienne Françoise Thébaud fait le constat que les archives de femmes manquent pour écrire leur histoire. Malgré une attention accrue au cours des dernières décennies à de nouvelles sources, « archives de soi » et « sources orales pour l'histoire », et à la relecture des traces plus classiques, il n'en reste pas moins qu'elles font encore défaut. C'est pourquoi « collecter des archives de femmes relève aujourd'hui d'un double enjeu scientifique et démocratique ».

Axée sur la thématique « Femmes et travail », la Grande Collecte 2018 s'adresse à toute personne possédant des documents qui l'illustrent et mobilise l'ensemble du réseau des archives en France : Archives nationales, départementales, municipales sous la houlette du Service interministériel des Archives de France. Archives de femmes, archives sur les femmes, femmes au travail, travail des femmes, autant de sources précieuses aujourd'hui chez les particuliers mais indispensables pour écrire l'histoire de demain.

Enrichir l'Histoire

Cet appel s'adresse donc à toutes les femmes qui travaillent ou ont travaillé, dans une entreprise ou chez elles, aux champs ou à l'usine, à l'école où à l'université, dans la recherche ou sur une scène... Tous les parcours de vie sont, en effet, susceptibles d'enrichir les sources qui permettront l'écriture de l'histoire des femmes en France du XIXe siècle à nos jours.

 Le 9 juin, les Archives nationales invitent toutes celles et ceux qui ont conservé ces précieux témoignages, à venir dialoguer avec des archivistes qui sauront les conseiller sur la conservation de ces traces et peut-être leur donner envie de les déposer dans un service d'archives, et pourquoi pas, aux Archives nationales. Sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, les Archives nationales poursuivent leur cycle Aux Archives, citoyennes ! en proposant de 13 h à 18 h 30, des débats et des rencontres réunissant des politologues, des juristes, des historiennes et archivistes qui viendront parler de l'histoire des femmes au travail et du travail et des femmes. À cette occasion sera également proposée une visite subjective de l'exposition 68, les voix de la contestation.

....................................................................................................................................

La place des femmes aux Archives nationales

Déjà conscientes de cette richesse inexploitée, dès 2013, les Archives nationales ont intégré dans leur projet scientifique, culturel et éducatif, un programme « Genre » qui vise à valoriser ces fonds d'archives. Par ailleurs, dans la dynamique de leur exposition « Présumées coupables », elles ont depuis juin 2017, ouvert un cycle de manifestations scientifiques et culturelles : « Aux archives, citoyennes ! » autour des femmes scientifiques, migrantes, engagées, de culture.

Archives de femmes conservées aux Archives nationales : Georgette Agutte, Geneviève Anthonioz-De Gaulle, Lucie Aubrac, Marie-Hélène Bérard, Jeannette Bougrab, Marie-Thérèse Bourrut-Lacouture, Christine Boutin, Marie Brusset, Christiane Charmasson, Félicie de Fauveau, Françoise Denoyelle, Christiane Desroches-Noblecourt, Françoise Dolto, Françoise Facy, Marie Granet, Françoise Giroud, Claudie Haigneré, Françoise Héritier, Danielle Hunebelle, Mariel Jean-Brunhes Delamarre, Yvonne Jougla, Nathalie Koscisuko-Morizet, Yvette Lebas-Guyot, Mireille Louis, Emmanuelle Mignon, Danielle Mitterrand (Fondation France-Libertés), Véronique Neiertz, Geneviève Pastre, Valérie Pécresse, Michelle Perrot, Geneviève Poujol, Yvette Roudy, Ségolène Royal, Alice Saunier-Seïté, Nafissa Sid-Cara, Geneviève Tabouis, Edith Thomas, Emmanuelle Thomas, Marion Tournon-Branly, Najat Vallaud-Belkacem, Simone Veil, Sylvie Veil, Jeannette Vermeersch-Thorez.

......................................................................................................................................

GRANDE COLLECTE : MODE D'EMPLOI

La collecte des archives des femmes au travail, de quoi s'agit-il ?

Les Archives nationales conservent de nombreux fonds d'archives publiques, provenant notamment des ministères sociaux et en charge du travail, ainsi que des archives privées, permettant d'écrire l'histoire du travail de femmes aux xixe et xxe siècles. Ces archives privées sont précieuses car elles complètent les archives versées par les administrations.

Qui peut donner ?

Chaque femme, à titre individuel ou au sein d'une association, conserve chez elle, des archives personnelles ou dont elle a hérité, qui permettraient, si elles étaient mises en valeur, d'enrichir les fonds des Archives nationales. Tous les corps de métiers, toutes les activités militantes ou associatives, sont concernés. Du travail des champs à l'usine, de l'école à l'université, de la science et de la recherche à la scène, du travail social au travail domestique, tous les parcours de vie sont susceptibles d'enrichir l'écriture de l'histoire des femmes en France du XIXe siècle à nos jours.

Celles et ceux qui à travers leurs recherches universitaires ou dans le cadre de leur activité professionnelle travaillent ou ont travaillé sur les thèmes des « femmes au travail », du « travail des femmes » détiennent également, dans leurs classeurs, dossiers et agendas, les précieux fonds archivistiques qui permettront demain aux historiens, étudiants, chercheurs etc. d'étudier la place des femmes dans la société française de ce siècle.

Que peut-on donner ?

Tous les documents, photos, agendas, correspondances, livrets, titres professionnels, journaux personnels qui illustrent les parcours professionnels ou les conditions de travail, sont intéressants.

Comment, à qui et où donner ?

Dès à présent par email, puis tout au long de la journée du 9 juin sur les sites des Archives nationales, le public pourra rencontrer des archivistes présent(e)s pour conseiller, orienter, aider, échanger sur un projet de don ou pour préparer un transfert à venir. Ils/elles répondront à toutes questions sur la valorisation qui peut en être faite, sur les conditions d'accès, de consultation etc.

..............................................................................................................................

Contacts Dap.an@culture.gouv.fr Decas.an@culture.gouv.fr

Grande collecte des archives samedi 9 juin 2018 de 9 h 30 à 18 h 30 : Site de Paris :  Accès par le 11 rue des Quatre-Fils 75003 Paris // Site de Pierrefitte-sur-Seine : Accès par le 59 rue Guynemer 93380 Pierrefitte-sur-Seine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :