Bandeau Women For Future

Christine Fabresse : "La mixité, vecteur de progrès et de performance"

 |   |  675  mots
Christine Fabresse, Directrice générale Banque de proximité et Assurance du Groupe BPCE.
#8mars #DroitsDesFemmes
Christine Fabresse, Directrice générale Banque de proximité et Assurance du Groupe BPCE. (Crédits : Mario Sinistaj)
[#8mars #DroitsDesFemmes] Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, La Tribune donne la parole à des femmes engagées au coeur de leur entreprise respective. L'occasion de rappeler l'impact essentiel des actions menées par les grandes entreprises en termes d'égalité femmes-hommes. Christine Fabresse est Directrice générale Banque de proximité et Assurance du Groupe BPCE.

Est-ce que l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes progresse dans nos grandes entreprises françaises et plus largement dans notre société ? Même si les progrès sont encore trop lents, la place des femmes dans nos entreprises évolue positivement et je peux en témoigner aujourd'hui en tant que femme et dirigeante.

J'ai effectué toute ma carrière dans la banque. J'ai été nommée à la présidence de la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon en 2013, puis en 2018, à la direction générale de la Banque de proximité et Assurance du Groupe BPCE, 2e groupe bancaire en France. Au sein du directoire, nous sommes deux femmes sur les quatre personnes qui entourent le président. C'est le signe que les choses avancent et que nos dirigeants font confiance à des femmes.

C'est important de le souligner afin de dire aux femmes qui aspirent à prendre des responsabilités que c'est possible, même dans un secteur certes très féminisé mais historiquement à forte dominante masculine dans les fonctions de top management. Je crois beaucoup à la valeur d'exemple. En tant que femme dirigeante, il faut montrer qu'il y a des voies possibles de réussite au féminin au sein de nos entreprises.

Cette réussite doit être favorisée bien sûr par un engagement fort au plus haut niveau et par des ambitions chiffrées. Dans le plan stratégique du Groupe BPCE, nous nous sommes fixé comme objectifs d'atteindre à l'horizon 2020 : 45 % de femmes cadres (vs 43 % aujourd'hui et 36 % en 2010), 30 % de femmes parmi les cadres dirigeants et 50 % de femmes inscrites dans nos programmes de management.

Au-delà de ces objectifs, il faut opérer un changement de culture durable dans nos entreprises et multiplier les initiatives. Nous avons ainsi créé 30 réseaux féminins au sein du Groupe BPCE pour aider les femmes à oser, à « réseauter » et à s'entraider. Les actions de mentoring contribuent notamment à les aider à se projeter pour réaliser leurs ambitions. Car la mixité, c'est aujourd'hui prouvé, est un vecteur de performance pour les entreprises, une source d'efficacité pour révéler les talents, un levier indispensable pour challenger les idées par le partage d'expériences et de connaissances.

C'est ce qu'a révélé notamment la série d'études « Women Matter » de McKinsey : les entreprises qui ont une plus grande proportion de femmes dans leurs comités de direction sont aussi celles qui sont les plus performantes.

Une conviction également partagée par nos clients, investisseurs, institutionnels et particuliers pour lesquels la filiale de Natixis, Mirova, lancera prochainement un nouveau fonds actions afin d'investir dans des entreprises favorisant l'égalité hommes-femmes et la représentation des femmes dans les instances dirigeantes.

C'est dans le même esprit que depuis treize ans, la Caisse d'Epargne œuvre en faveur de l'entrepreneuriat féminin dans les territoires. Elle a d'ailleurs renouvelé, en 2017, un accord-cadre avec l'Etat avec pour objectif de porter la proportion de femmes entrepreneures à 40 % d'ici 2020. A travers son programme #FemmesDeTalent, elle poursuit cet engagement au travers de nombreuses initiatives.

Nous avons dans notre pays des femmes formidables qu'il faut rendre visibles, exemplaires pour toutes les générations. C'est pour cette raison que Banque Populaire a choisi, pour son 30e anniversaire dans la voile, de faire confiance à une brillante navigatrice de moins de 30 ans également fondatrice d'une start-up, Clarisse Crémer, qui participera dès le mois de novembre à la Transat Jacques Vabre et se préparera à son premier Vendée Globe.

Qu'elles soient femmes dirigeantes, entrepreneures ou encore sportives de haut niveau, elles osent et s'imposent au quotidien. Et s'il reste encore du chemin à parcourir, le mouvement est lancé. C'est le sens même de l'Histoire, comme l'exprimait avec raison Ban Ki-moon, l'ancien secrétaire général des Nations Unies : « Les pays ayant plus d'égalité des sexes ont une meilleure croissance économique. Les entreprises avec plus de femmes leaders se comportent mieux. Les accords de paix qui incluent les femmes sont plus durables [...] La preuve est claire : l'égalité pour les femmes signifie le progrès pour tous ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :