Financi'Elles dévoile son enquête "Femmes et ambition"

 |   |  715  mots
D'après la dernière étude du réseau Financi'Elles, 81% des femmes interrogées se disent ambitieuses
D'après la dernière étude du réseau Financi'Elles, 81% des femmes interrogées se disent ambitieuses (Crédits : Presse)
Plus de 55% des salariées des banques & assurance sont des femmes. Pour autant, rares sont celles qui sont à des postes de décision et encore plus rares celles qui siègent dans les COMEX. Un manque d'ambition ? Pas vraiment, comme le révèle l'enquête de Financi'Elles.

Si le secteur financier est largement féminisé, les femmes ne sont encore que  30%* à être cadres de direction et seulement 16% à siéger dans les Comités Exécutifs aujourd'hui ; les niveaux les plus élevés de la hiérarchie leur étant toujours aussi difficilement accessibles. Et pourtant ! D'après la dernière étude du réseau Financi'Elles, 81% des femmes interrogées se disent ambitieuses. La problématique est grande, d'autant plus que 71% des interviewées pensent qu'il n'est pas facile pour une femme d'être ambitieuse et 60% d'entre elles affirment qu'une femme ambitieuse est perçue comme une femme carriériste. Une situation qui n'est pas sans rappeler les propos que Sheryl Sandberg, n°2 de Facebook, tenait à Davos en 2012 : « Plus un homme est puissant et a du succès, plus il est aimé. Plus une femme est puissante, moins on l'aime ». Les clichés perdurent hélas, la faute à un héritage socioculturel dont on peine encore à se délivrer. Au point que les femmes sont (selon la même étude Financi'Elles) 67% à s'autocensurer dans leurs ambitions et 61% à manquer de confiance en elles. Les solutions se trouvant pour 59% des interrogées dans le système éducatif et pour 67% d'entre elles dans des dispositifs d'accompagnement comme le mentoring, des conférences, des ateliers... Ce dernier point allant dans le sens de la multiplication des réseaux de femmes ces dernières années, réseaux dont Financi'Elles fait partie.

Actions !

A l'initiative des réseaux des femmes cadres de BNP Paribas et de Société Générale, les femmes du secteur de la banque, de la finance et de l'assurance ont décidé en juin 2010 de créer Financi'Elles, fédération sectorielle des réseaux internes de promotion de la mixité. Le secteur de la finance, de la banque et de l'assurance compte actuellement près de 120 000 femmes cadres en France. De nombreux réseaux se sont développés dans les entreprises du secteur afin de contribuer à renforcer la mixité dans les entreprises, et ce, à tous les niveaux de la hiérarchie. Aujourd'hui, les femmes sont plus de 10 000 à être organisées en réseaux dans le secteur de la finance alors qu'elles n'étaient que 1500 il y a une dizaine d'années. Financi'Elles regroupe ces réseaux et est la première fédération de réseaux de promotion de la mixité du secteur.

Toute l'année, Financi'Elles propose une approche répondant aux besoins et spécificités de chacun de ses interlocuteurs.

Pour les réseaux, il s'agit de se soutenir et de s'enrichir mutuellement, par la mise en commun d'actions au bénéfice des adhérentes et le partage de bonnes pratiques afin d'accélérer le changement dans les entreprises.

Pour les collaboratrices, il s'agit  d'offrir un espace d'échange, d'enrichissement personnel et de « cross networking ouvert », de mettre en valeur les réussites féminines et les actions concrètes menées par les entreprises, de contribuer activement au renforcement de l'attractivité du secteur auprès des femmes.

Pour les entreprises-DRH, il s'agit de partager un référentiel commun de suivi du progrès de la mixité ; de mettre à disposition des outils soutenus et labellisés par les experts du domaine.

Pour les entreprises - Direction Générale et Direction Communication, il s'agit de valoriser les engagements en faveur de la mixité des entreprises partenaires au bénéfice de l'image de l'ensemble du secteur.

En tout état de cause, des actions concrètes et opérationnelles que Financi'Elles entend développer au travers de commissions thématiques. Sous le haut parrainage de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, le Comité d'honneur de Financi'Elles réunit quatre femmes emblématiques et engagées en faveur de la mixité : Marie-Claire Capobianco, directrice des réseaux France de BNP Paribas, Anne Guillaumat de Blignières, médiatrice du groupe Caisse des Dépôts, Arielle Malard de Rothschild, managing director de la Banque Rothschild et Nathalie Rachou, cofondatrice et coprésidente de Topiary Finance.

 * Les chiffres de cet article sont issus des bases de Financi'Elles, La fédération de réseaux de promotion de la mixité du secteur de la banque, de la finance et de l'assurance

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :