Bandeau Women For Future

Miren Bengoa : "Les femmes rurales au cœur de l'action à travers le monde pour lutter contre la pauvreté, la faim et le changement climatique"

 |   |  605  mots
Miren Bengoa, Présidente d'ONU Femmes France
Miren Bengoa, Présidente d'ONU Femmes France (Crédits : DR)
[#8mars #DroitsDesFemmes] Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes, La Tribune propose à des femmes engagées dans l'entrepreneuriat, la mixité globale et l'égalité économique femme-homme de s'exprimer sur leurs actions, convictions et expériences de terrain. Miren Bengoa est présidente d'ONU Femmes France.

Fait souvent méconnu, les femmes rurales sont des actrices clés de la transformation économique et du changement climatique. Une autonomisation et une participation croissante aux instances de gouvernance, leur permettent d'influencer les politiques de distribution des services publics qui deviennent accessibles tant aux hommes qu'aux femmes, tels que l'énergie, l'eau, les services d'assainissement et l'infrastructure sociale à un moment où ils s'avèrent cruciaux pour l'adaptation aux changements climatiques.

En 2018, la Commission du Statut de la Femme qui se réunit chaque année à New York en mars sous l'égide d'ONU Femmes pour promouvoir l'égalité des sexes, a choisi de mettre à l'honneur le rôle des filles et des femmes en milieu rural.

Dans le monde entier, ONU Femmes soutient précisément des projets favorisant un meilleur accès des agricultrices à la terre, aux financements, aux informations climatiques et aux techniques agricoles respectueuses du climat. Ces programmes offrent aux organisations rurales et coopératives de femmes des moyens concrets pour préserver les ressources naturelles tout en participant au renforcement du rôle de ces femmes dans les instances de gouvernance.

Au Congo par exemple, via son programme d'agriculture soucieuse du climat, ONU Femmes améliore l'accès des femmes à la terre, aux intrants agricoles et à la formation, mais aussi renforce leur connaissance du marché et des filières durables. Et en Chine, ONU Femmes contribue notamment à ce qu'un grand nombre d'agricultrices puissent apprendre, acquérir et entretenir des systèmes d'irrigation perfectionnés et ainsi répondre aux défis du changement climatique.

Malgré toutes ses avancées, l'accès des femmes et des filles rurales aux moyens de production, aux services publics de l'éducation et de la santé, aux infrastructures reste encore largement inférieur à celui des hommes. Globalement, moins de 20 % des propriétaires fonciers sont des femmes[1]. Elles ont, de plus, un accès limité aux financements, aux intrants et semences, ainsi qu'aux technologies favorables au climat, telles que les énergies renouvelables.

Qu'elles restent à prendre soin de leur famille ou de leur communauté à la suite d'une dégradation environnementale ou d'une catastrophe naturelle, ou bien qu'elles décident de migrer en quête de nourriture, de sécurité et d'un travail décent, les femmes rurales sont extrêmement vulnérables et marginalisées. Les femmes d'Afrique subsaharienne passent quelques 40 milliards d'heures par an à collecter de l'eau. Le réchauffement climatique ne fait qu'accentuer la pénibilité de ce travail non rémunéré. Cette répartition inégalitaire du travail entrave l'accès et le maintien des jeunes filles à l'école et entretient le cercle vicieux des inégalités.

Selon l'Organisation mondiale pour l'alimentation et l'agriculture, si les femmes avaient le même accès aux ressources productives, le rendement agricole serait de 2,5 à 4% plus élevé, réduisant de 12 à 17% le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde.

La reconnaissance et la valorisation des femmes rurales apparaissent ainsi comme une condition  préalable  à la réalisation des Objectifs du développement durable qui visent à éliminer la faim et la pauvreté, en assurant la sécurité alimentaire et l'autonomisation de toutes les femmes et filles. C'est donc l'une des priorités des actions d'ONU Femmes partout où sont déployés ses programmes d'accompagnement, actuels et futurs.

............................................

[1] Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (2011). La situation mondiale de l'alimentation et l'agriculture 2011 : Le rôle des femmes dans l'agriculture : combler le fossé entre les hommes et les femmes pour soutenir le développement. Nous tenons à préciser qu'en dépit du manque de données au niveau mondial, plusieurs indices viennent étayer cette affirmation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :