Virginie Atlan : « Nous sommes une association de femmes en mode start-up »

 |   |  730  mots
Virginie Atlan, fondatrice et présidente de l’association Elles ! Les audacieuses, par ailleurs directrice de la Maison de la Métropole Nice Côte d’Azur et de Région Sud.
Virginie Atlan, fondatrice et présidente de l’association Elles ! Les audacieuses, par ailleurs directrice de la Maison de la Métropole Nice Côte d’Azur et de Région Sud. (Crédits : DR)
À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, la fondatrice du réseau Elles ! Les audacieuses détaille les actions et les projets du cercle qu’elle a fondé il y a un an pour donner aux citoyennes davantage de visibilité et de poids dans les débats publics, de même que pour les épauler dans leur réussite professionnelle.

Vous avez créé l'association Elles ! Les audacieuses au lendemain du grand débat national de janvier 2019. Pour quelle raison et avec quel objectif ?

Virginie Atlan : Lors de ces débats nationaux, j'ai constaté que les femmes, que j'avais pourtant vues par ailleurs souvent engagées dans des échanges avec des acteurs publics, étaient sous-représentées. Or les femmes doivent avoir toute leur place dans les débats publics, d'autant qu'elles peuvent beaucoup apporter, dans de nombreux domaines. C'est pourquoi j'ai lancé un appel aux femmes qui me suivaient sur les réseaux sociaux pour leur demander si elles étaient disponibles et disposées à s'organiser en réseau pour ne pas rester muettes face à cette situation et apporter une expertise allant dans le sens de l'intérêt général, non pas dans un esprit de revendication, mais afin de proposer des solutions positives. A ma grande surprise, l'impact a été immédiat. Un grand nombre de femmes issues d'horizons géographiques et professionnels divers ont répondu positivement : chefs d'entreprise, avocates, journalistes, actrices, productrices, réalisatrices... Un réseau qui, depuis, ne cesse de s'élargir et compte à ce jour plus de 600 membres, dont de nombreuses personnalités, à l'instar des comédiennes Séverine Ferrer et Danièle Evenou et des animatrices Luana Belmondo et Cécile de Ménibus.

Quelles actions « les audacieuses » engagent-elles pour faire bouger les lignes ?

V. A. : Notre réseau se rassemble autour de trois thèmes : culture, économie et santé. Nous avons commencé par la culture en rencontrant la commission du Sénat, dans le cadre de la loi sur l'audiovisuel, pour lui présenter des propositions et faire part des pratiques que nos membres mettent déjà en œuvre dans leur quotidien. La culture est d'ailleurs notre levier, car elle permet de dialoguer sur tous les sujets. Ainsi, avec nos ambassadrices, nous organisons des actions lors d'événements culturels pour échanger, casser les codes et libérer la parole. Nous avons un très grand projet cette année, qui consiste à rencontrer différentes associations de femmes pour qu'elles nous livrent leurs maux par écrit. Leurs lettres seront remises à Elie Chouraqui, qui mettra en scène un événement baptisé Elles ! Sur scène.

Autre axe de nos actions, Elles ! Echangent organise des masterclasses à destination des étudiants, notamment en journalisme, marketing, web développement et communication, pour leur apporter des conseils sur la confiance en soi, la rédaction de CV, la gestuelle, la recherche de stages... Je suis en effet convaincue qu'il est possible pour toutes les catégories de la population de démarrer au plus bas de l'échelle sociale et accéder au plus haut niveau - à condition de leur donner des clés et leur fournir un réseau. Par ailleurs, avec notre volet Elles ! S'inspirent, nous mettons en place des voyages à l'international pour créer des ponts avec des associations étrangères et nous inspirer de leurs pratiques. Dernier axe, Elles ! S'engagent rassemble des actions éthiques et responsables, en matière, par exemple, de circuits courts ou de promotion de producteurs locaux, afin de faire évoluer les habitudes de consommation. En effet, aujourd'hui encore, les usages, dans ce domaine, sont souvent transmis par les femmes...

Quel est votre objectif à l'occasion de votre premier 8 mars ?

V. A. : Nous avons choisi de mettre l'accent sur notre message via une présence médiatique le 8 mars dans plusieurs médias nationaux et régionaux. Nous faisons savoir aujourd'hui que ces femmes absentes des débats existent et se mobilisent. Elles ont un grand nombre de propositions et une grande volonté de transmettre leur expérience et avancer dans une démarche positive. Et nous allons très vite... Nous avons des centaines de membres alors que nous n'avons même pas encore ouvert de site Internet ! Notre association est en quelque sorte en mode start-up : nous construisons des solutions rapidement avec des personnes que nous rencontrons, et également grâce à nos ambassadrices, qui sont des personnalités connues. Avec toujours pour ambition de porter la voix des femmes, les rendre identifiables, les accompagner et leur montrer par des exemples qu'il est possible pour elles de réussir et d'accéder au poste de leurs rêves. Les femmes ont d'ailleurs un atout formidable pour réussir : elles parlent entre elles, fonctionnent en réseau... et cela marche !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2020 à 22:15 :
Bonne journée internationale pour toutes les femmes du monde .
Je souhaites pour toutes les femmes du monde plus d’ouverture , plus de droit , moins de violence envers elles , plus de respect , une égalité salariale , ces femmes , pauvres ou riches , avec des études ou sans études , avec diplômes ou sans diplômes .
Égalité sociale entre toutes les femmes du monde .
a écrit le 08/03/2020 à 19:03 :
Femmes nous vous aimons , vous êtes indispensable pour notre stabilité social et sentimentale. Sans vous le monde serait très laid
a écrit le 08/03/2020 à 10:58 :
Pure foutaise langagière. Bien éculée pour faire neuf.
a écrit le 08/03/2020 à 10:15 :
Le principal moteur du mode start-up est le mode de croissancre viral, des idées. Nous en avons une belle démonstration en ce moment qui conduit le monde à des paniques multiples : covid-19, gafa, péril RDC, progressisme, réchauffement, etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :