Street View : opération séduction de Google en Allemagne

 |   |  291  mots
(Crédits : Reuters)
Devant la frilosité des Allemands face à son son service de navigation virtuel "Street View", le géant Internet Google a décidé de profiter du Cebit, le salon des nouvelles technologies qui se tient actuellement à Hanovre (nord de l'Allemagne), pour les convaincre.

Pour la première fois, Google a bien voulu être présent à Hanovre en Allemagne lors du salon annuel des nouvelles technologies. Son but est bien précis : faire plier les Allemands à l'égard de son service de géolocalisation Street View, très controversé en raison des photographies prises de propriétés privées et de personnes à leur insue.

"Google n'est pas un envahisseur" et Street View n'est pas une "super caméra espionne"; "c'est juste la meilleure solution technique pour vous faire voyager à travers le monde en vous montrant des images", a expliqué Michael Jones, porte-parole du département Technologie de Google, lors d'une conférence de presse. "Cela marche très bien dans dix-neuf pays et cela ne devrait pas être différent en Allemagne" où le produit doit être lancé courant 2010, a-t-il ajouté.

Lancé en 2007 aux Etats-Unis, Street View existe au Canada, en Australie et dans bien des pays d'Europe dont la France, la Grande-Bretagne, l'Italie, ou encore en Scandinavie. Partout, le programme floute automatiquement les visages et les plaques d'immatriculation.

Pour les Allemands, cela ne suffit pas. Victimes des des fichages à l'époque du nazisme puis du communisme est-allemand, les Allemands sont sans doute plus sensibles en matière de protection des données. Deux ministres allemands étaient montés au créneau pour exiger une politique de transparence absolue de Google sur l'usage des photos prises et les possibilités de les contester. Et la chancelière Angela Merkel a invité ses concitoyens à en user s'ils estiment leurs droits bafoués. De peur de se voir fermer définitivement le premier marché Internet européen, Google est toutefois prêt à certaines concessions. Il s'engage à effacer toutes les photos contestées par les utlisateurs allemands.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :