Pierre Garner, le designer high-tech très connecté des nouveaux objets

 |   |  584  mots
Pierre Garner d'EliumStudio
Pierre Garner d'EliumStudio (Crédits : DR)
Avec ses associés d'EliumStudio, Pierre Garner dessine des montres, des balances, des piluliers et tensiomètres intelligents... pour les sociétés les plus en vogue du nouveau monde des objets connectés.

Dans le monde des objets connectés, Pierre Garner n'est pas un inconnu. Avec ses collaborateurs, le cofondateur de l'agence Elium Studio a notamment dessiné la quasi-totalité des créations du français Withings. Cette société, qui conçoit et commercialise des balances, des tensiomètres, des babyphones ou des caméras de surveillance connectés, s'est fait un nom dans ce secteur, après avoir raflé quantité de prix à l'international.

Or sur ce créneau, le design est devenu fondamental. Effet « waouh ! » oblige, les marques veulent des produits toujours plus beaux pour se différencier de la concurrence. Mais, depuis quelques années, elles intègrent le design dans une réflexion plus large, directement liée à l'usage de leurs créations. Pour les objets connectés, l'enjeu est vital, « puisqu'une même technologie peut être embarquée dans des supports très différents », souligne Pierre Garner.

Faciliter « l'expérience utilisateur »

Il prend en exemple la montre Activité qu'il porte au poignet. Dessinée pour Withings, ce traceur d'activité permet d'évaluer son sommeil ou de mesurer son nombre de pas. « Ici, on a voulu intégrer des fonctionnalités nouvelles dans un objet qu'on a l'habitude de porter naturellement », souligne le designer, qui ne voulait pas contraindre l'utilisateur à porter une énième « prothèse technologique », à l'instar de beaucoup d'autres bracelets connectés. Résultat, « la technologie ne constitue plus une contrainte, elle perd le caractère intrusif ». Surtout, sa disparition extérieure du moins permet de s'ouvrir un marché plus grand, au-delà de la sphère des geeks.

De manière générale, les capteurs envahissent maintenant les objets les plus courants. Ils perdent progressivement leur étiquette de « gadget technologique » pour se fondre dans la masse, tout en améliorant et facilitant la vie des usagers. C'est dans cet esprit qu'Elium Studio a dessiné le pilulier intelligent Imedipac pour la société Medissimo. Conçu pour les personnes âgées, ce produit fonctionne avec des lumières clignotantes. Celles-ci indiquent le bon moment pour prendre un médicament. Localisable, le pilulier alerte le médecin ou un proche en cas d'oubli ou d'erreur. Avec cette technologie, le spectre du mélange de médicaments qui provoque plusieurs milliers de décès par an s'éloigne sensiblement.

« Auparavant, on considérait le designer comme un exécutant »

Pour Pierre Garner, le design consacré à « l'expérience utilisateur » est d'autant plus important que les objets connectés cumulent et fusionnent de plus en plus de fonctions différentes. Pour la société Invoxia, Elium Studio a ainsi imaginé Triby. Ressemblant à une épaisse tablette, ce dispositif s'aimante sur la porte du réfrigérateur. Il permet aux adultes de passer des appels mains libres, d'écouter de la musique grâce à des enceintes intégrées. Mieux, via une application dédiée, il permet de dessiner ou d'écrire un message court sur l'écran, tel un Post-it 2.0.

À travers ces innovations, le design industriel retrouve, d'une certaine manière, ses lettres de noblesse. Pierre Garner revendique d'ailleurs un vrai travail « d'auteur » :

« Auparavant, on considérait souvent le designer comme un exécutant. Il n'avait pas franchement son mot à dire, et on lui demandait essentiellement de bien respecter le cahier des charges... Désormais, le designer est un maillon essentiel : il parle d'égal à égal avec les responsables marketing ou recherche et développement. »

Pour les objets connectés, le design n'est plus un atout. C'est devenu une pièce maîtresse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2015 à 13:17 :
Terrible, mais je ne peux pas m'empêcher.. Désolé par avance. Quand je lis "objet intelligent", immédiatement je pense "gogole est ton ami"... "La NSA, c'est bon pour toi." "Je n'ai rien à cacher, c'est pour ça que je me promène nu dans la rue." Terrible ces réflexes, non..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :