Microsoft-Google : le ton monte autour des suites bureautiques

 |   |  519  mots
Microsoft lance la suite Office 2010 pour Entreprises. Google, qui vend en ligne ses Google Apps, rappelle son intérêt pour le marché des logiciels d'entreprises.

Comme un invité qui se ferait fort de gâcher une fête, Google a quelque peu entaché le lancement international, ce mercredi, d?Office 2010 Entreprises, la nouvelle version de la célèbre suite bureautique (Word, Excel, etc.) de l?éditeur de logiciels Microsoft.

Le moteur de recherche sur Internet a posté sur son blog un billet sans équivoque?: "il existe une alternative à Office 2010 : Google Docs, très simple d?utilisation et d?un coût faible." Google Docs n?est qu?un élément des Google Apps, qui, outre un traitement de texte et un tableur, comprennent messagerie, agenda, etc...

Lancées en 2007 et basées sur la technologie du "cloud computing" (informatique à distance), les Google Apps commencent à se faire une place au soleil des suites logicielles bureautiques pour les entreprises, sur lesquelles Microsoft règne en maître. Quelque deux millions de sociétés ont déjà souscrit à Google Apps dans le monde, selon le moteur de recherche.

L?un des grands atouts de Google Apps réside dans son prix?: 40 euros par an et par utilisateur. Alors que les versions professionnelles d?Office 2010 sont commercialisées entre 499 euros et 699 euros (il s?agit là des prix de base ; les tarifs sont dégressifs en fonction des volumes achetés).

L'abonnement aux services en ligne de Microsoft à 8,52 euros par mois

Mais, grande nouveauté et preuve de "la menace Google", Office 2010 comprend une version en ligne, à laquelle les entreprises pourront accéder en s?abonnant à Microsoft Online Services - l?offre de "cloud computing" du groupe -, à 8,52 euros seulement par mois (soit 102 euros par an) et par utilisateur. Cette version en ligne, bien qu?un peu simplifiée, ne risque-t-elle pas de cannibaliser les ventes de la traditionnelle suite Office??

"Peut-être un peu. Mais l?idée est que cette version en ligne donne envie d?acheter la version complète d?Office 2010", nuance Marc Jalabert, directeur du marketing de Microsoft France. Si cannibalisation il y avait, les dommages seraient conséquents pour Microsoft. Car Office est l?une des vaches à lait de l?éditeur.

Les ventes d?Office représentent 90% environ du chiffre d?affaires de la division Microsoft Business, dont le résultat opérationnel s?est élevé à 8,5 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l?exercice 2009-2010, soit 47% du bénéfice opérationnel total de Microsoft.

81% des entreprise travaillent sous Microsoft Office

Que ce dernier se rassure. Selon une enquête de Forrester, 81% des entreprises en Europe et en Amérique du Nord utilisent Office 2007. Et un tiers d?entre elles entendent bien migrer vers Office 2010 au cours des douze prochains mois.

"Tout cela est de bon augure pour Microsoft, bien que Google tente de tirer la couverture à lui. Office représente un choix sûr pour les entreprises", assure Sheri McLeish, analyste chez Forrester. Qui doute un peu plus de la capacité de Microsoft à rester leader sur le segment du grand public, face à Google Docs. Office 2010 "pour tout un chacun" sera lancé le mois prochain. Les particuliers peuvent déjà tester une version beta, accessible gratuitement en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2010 à 6:43 :
3 points importants : 1 Google Apps = de nombreux services, 2 l?enjeu = productivité = compétitivité, 3 la mise en oeuvre

1 - La bureautique en ligne n'est qu'un des nombreux services du package Google Apps qui fournit en plus pour moins de 3,5 ? par mois des services hébergés et sécurisés de messagerie moderne, de visio et voix - VOIP, d'intranet, de web, d'agendas partagés, de vidéos hébergées, de sondage et d'enquête, de forums, et d'ici quelques mois de partage de photos hébergées, de blogs, de communication d'équipe temps réel (Wave), de vidéo conférence multi utilisateurs, etc.

2 - Au delà des économies, visibles, l'enjeu majeur se trouve dans la productivité et la compétitivité : les collaborateurs qui ont assimilé les outils Google Apps travaillent et collaborent en temps réel beaucoup plus vite que ceux qui utilisent des solutions antiques.
Une métaphore imparfaite : ce serait comme comparer une équipe qui collabore par fax et une autre par email.

3 - L'important est donc d'assister les utilisateurs pour leur permettre de bien exploiter un gisement d'innovations disponibles pour tous en quelques jours : les Google Apps fonctionnent sur les infrastructure Google, la plus importante au monde, et se configurent en quelques heures/jours pour 10, 100 ou 10.000 nouveaux utilisateurs.
Comme tout est en infogérance chez Google, aucun besoin de matériel, logiciel, installation ou d'équipe informatique. La mise en oeuvre peut être très progressive pour respecter le rythme de chaque société. Tous les outils existent pour s'intégrer au SI.
La question importante pour un décideur : suis-je prêt à dynamiser mes salariés avec l'innovation Google pour prendre un avantage compétitif sur mes concurrents, sans aucun risque ? Ou vais je les laisser survivre avec leur outils traditionnels dans ce contexte de compétition intense ?
Onexo

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :