Babyloan, le microcrédit en ligne

 |  | 366 mots
Lecture 2 min.
Avec Babyloan.fr, les internautes peuvent soutenir des micro-entrepreneurs de pays pauvres avec des miniprêts.

"Je voulais aider autrement que charitablement. Avec le microcrédit, on change d'état d'esprit " professe Aurélie Duthoit, la cofondatrice de Babyloan, une start-up née fin 2008 sous l'impulsion d'Arnaud Poissonnier, issu du milieu bancaire. Deux ans plus tôt, le concept de microfinance était consacré à l'échelle planétaire grâce au prix Nobel de la Paix attribué au Bangladais Muhammad Yunus, pionnier de ce concept-clé d'aide au développement envers les populations des pays les plus pauvres exclues du système bancaire. Avec Babyloan, les ONG, les banques d'état ou les coopératives ne sont plus les seules actrices de la microfinance. Les particuliers aussi, d'un clic de souris. Le fonctionnement est simple. D'abord, la start-up "à but lucratif limité", créée des partenariats avec des institutions de microfinance (IMF) qui lui font remonter les projets qu'elles soutiennent localement (en Asie-Pacifique, Afrique ou Amérique Latine). Après validation, Babyloan les met en ligne. De son côté l'internaute, via Babyloan.fr, choisit le projet qu'il veut soutenir.

Siphorn, par exemple. Cette cambodgienne de 58 ans, tient une épicerie avec ses enfants. Pour acheter plus de produits et en vendre plus, elle demande 260 euros à rembourser sur 12 mois. Le prêt minimum est de 20 euros minimum " mais la moyenne est de 50 euros" plus 1 euro pour couvrir les frais du site. La somme est ensuite débitée du compte bancaire de l'internaute via un système de paiement sécurisé, virée sur le compte de l'IMF qui accompagne le projet puis affectée in fine à l'entrepreneur. Lequel, n'oublions pas, n'a pas de compte bancaire. A l'échéance du prêt, ce dernier rembourse l'argent à son IMF, plus les intérêts. Seule la somme prêtée revient sur la tirelire du prêteur. Les internautes ne sont pas une banque et ne perçoivent aucune rémunération. La recette fonctionne. Depuis sa création, Babyloan a permis à plus de 2.400 projets d'être créés ou développés grâce à plus de 6.000 prêteurs. Près de 700.000 euros ont déjà été collectés. Parmi ses nombreux projets pour 2010, Babyloan a prévu d'adapter son modèle au micro-entreprenenariat français.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :