Un impact environnemental aggravé par le spam

 |   |  145  mots
Copyright Reuters

Une étude récente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a démontré que le recours massif à l'e-mail était loin d'être neutre sur l'environnement. L'organisme estime que l'envoi d'un courriel d'un mégaoctet équivaut à l'utilisation d'une ampoule de 60 watts pendant 25 minutes. En cause : la production de l'ordinateur et la consommation électrique des baies de stockage dans les centres de données, ces serveurs où les mails sont copiés avant d'être transmis. Une boîte mail écolo est donc avant tout une boîte mail régulièrement vidée. Limiter la taille des messages et le nombre de destinataires constituent aussi de bons moyens de réduire la pollution. Des efforts en partie vains, sachant que le spam est responsable de près de 90 % des 300 milliards de mails envoyés chaque jour dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2011 à 7:36 :
Une initiative allant dans ce sens est menée par les membres du réseau social envimotion, visant à sensibiliser les utilisateurs au téléchargement excessif de photos sur les réseaux sociaux: http://www.envimotion.com/informatique-durable/49-operation-1-photo-en-moins-pour-1-eco-d-energie/Page-4#177

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :