Google laisse tomber l'énergie verte et l'encyclopédie en ligne

 |   |  310  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Google a annoncé vouloir abandonner une série de projets, dont les énergies renouvelables et l'encyclopédie en ligne, dans le cadre de son programme dénommé "nettoyage de printemps". Une décision qui s'inscrit dans le plan mis en œuvre par Larry Page depuis son retour à la tête de Google en avril.

Google fait le ménage à l'occasion d'un programme qui porte le curieux nom de "nettoyage de printemps", présenté ce mardi soir. Larry Page, cofondateur du groupe, cherche à réduire les dépenses du géant de l'Internet et à resserrer ses activités autour du mobile et des réseaux sociaux, alors que la concurrence d'Apple et de Facebook s'intensifie. Google avait annoncé en 2007 un ambitieux projet d'énergie renouvelable fondé notamment sur le solaire, ainsi qu'une encyclopédie en ligne appelée Knol destinée à concurrencer Wikipedia.

"Pour résumer, nous sommes en train de mettre fin à un certain nombre de projets qui n'ont pas eu l'impact espéré, d'en intégrer d'autres comme des fonctionnalités pour étendre nos produits et d'en fermer plusieurs qui nous ont mis sur une autre voie pour aller de l'avant", écrit Google sur son blog.

En 2009, le groupe promettait, par la voix de son "pape" des énergies vertes Bill Weihl, de faire la démonstration en quelques années qu'une technologie pouvait produire une énergie renouvelable à un coût moindre que le charbon. Google estime désormais que d'autres sont mieux placés pour continuer à porter ces travaux sur les énergies renouvelables.

Parmi les autres projets abandonnés figurent le service de recherche Google Search Timeline, la technologie Google Gear, l'outil de création de blog Google Friend Connect, les services de partage et de communication Google Bookmarks Lists et Google Wave. Google Gear permettait notamment d'accéder à son courrier électronique et à son agenda même hors connexion internet. Google a annoncé travailler désormais à la mise en oeuvre de cette technologie dans le langage HTML5, compatible avec tous les navigateurs Internet modernes.

Google Friend Connect, qui permettait aux "webmasters" d'ajouter des fonctions de réseaux sociaux à leurs sites, sera mis à la retraite en mars, au profit de Google+, rival de Facebook.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2011 à 8:44 :
Google envoie surtout un mauvais signe la. On dirait que les affaires vont moins bien, limite plan social intelectuel... L'entprise aura plus de mal a attirer les talents sur la region de SF si elle n'attire plus par l'idéal "bobo" qu'elle montrait jusque la.
a écrit le 23/11/2011 à 21:47 :
L'abandon des énergies vertes est un très bon choix! Celui de l'encyclopédie en ligne l'est moins.
Réponse de le 24/11/2011 à 0:28 :
Pas si sûr à moyen terme pour les énergies vertes dont le taux de croissance et le potentiel d'innovations restent élévés, en plus dans un contexte à terme de reprise d'inflation et de hausse des prix du pétrole...
Réponse de le 24/11/2011 à 10:32 :
oui en effet, les plus gros fabricants de panneaux photovoltaïques sont Chinois et leur taux de croissance est en train de ruiner les fabricants européens en fait les Allemands. Bonne nouvelle, n?est ce pas ? Seul le chauffage par panneaux solaires est viable et malheureusement pas promu, l?électricité solaire est au niveau de l?âge de pierre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :