Les trois quarts des 15-24 ans sont accros à leur ordinateur

 |   |  459  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les "digital natives" sont résolument dépendants de leurs écrans. Plus connectés que la moyenne, près des trois quarts d'entre eux revendiquent un attachement à leur ordinateur qu'il soit portable ou fixe, révèle ce mercredi une étude Médiamétrie pour Microsoft. Utilisateur de réseaux sociaux, "gamer", fan d'info ou encore "shoppeur" : Microsoft dresse le portrait de cette génération perdue sans écran.

Esclaves de smartphones, cliqueurs compulsifs de la touche "j'aime" sur Facebook, drogués de vente en ligne... Les accros aux écrans, qu'ils soient d'ordinateur, de smartphone ou de tablette, sont partout. Pourtant ce mal touche plus particulièrement une partie de la population : celle des 15-24 ans, ou "digital natives", comme les qualifie l'étude réalisée par Médiamétrie pour Microsoft dévoilée ce mercredi.

Plus connectés que la moyenne, ils ne se cachent pas de leur dépendance aux écrans, puisque 73% des jeunes interrogés déclarent ne pas pouvoir se passer de leur ordinateur. Qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. Le stéréotype du "geek", jeune homme féru d'informatique planqué derrière son ordinateur duquel il mène une double vie, entre téléchargements illégaux de séries et jeux en ligne avec ses amis "gamers", est donc balayé.

Certes, la catégorie des joueurs en ligne est encore largement dominée par la gent masculine puisque 70 % d'entre eux sont des hommes, quand ils représentent 55 % du total des consommateurs d'écrans de 15 à 24 ans. Et les "gamers" sont 83 % à déclarer ne pas pouvoir se passer de leur ordinateur. Malgré cela, ils ne sont pas les plus accros. Les blogueurs les coiffent au poteau d'un tout petit point : 84 % de ces auteurs virtuels seraient perdus sans ordinateur. Une catégorie également dominée par les hommes, selon l'étude révélée par Microsoft.

Les femmes ne comptent pas pour des prunes

Mais les femmes aussi ont leurs domaines de prédilection. Lorsqu'il s'agit d'éplucher le web à la recherche de bonnes affaires, ou d'une utilisation plus scolaires dans le cadre de leurs études, elles sont en tête. Très largement d'ailleurs : elles représentent 58 % des "shoppeurs" ayant entre 15 et 24 ans, et 62 % des profils scolaires. Une observation s'impose : les clichés sont tout de même tenaces. Ainsi, les femmes sont également plus sensibles au prix, au design et à la marque de l'ordinateur, tandis que les hommes se concentrent sur les spécificités techniques.

L'importance de la part des utilisatrices d'ordinateur parmi les 15-24 ans fait partie des nombreuses surprises de cette étude, pour Olivier Ribet, directeur marketing de la division Windows de Microsoft France. Une étude qui impactera évidemment les nouvelles tendances sur lesquelles se pencheront les équipes de Microsoft. Ces jeunes sont "des vigies, des observateurs et des utilisateurs aguerris", explique Olivier Ribet. "Ils jouent un rôle important dans les usages du reste de la population et représentent tout de même une population de 8 millions de personnes", indique-t-il comme pour marquer l'importance de comprendre les besoins et envies de ces jeunes accros aux écrans, pour mieux décrypter l'avenir du marché informatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2012 à 6:33 :
Le pire danger est internet . Bien sur paradoxalement à la qualité de cette outil pour le savoir , la politique , le savoir .
Essayer de ne pas vivre avec cet outil : un bonheur de temps libéré , des envies d'activités et de rencontres, et en même temps un vide ( un ^peu l'enfant qui n'a pas son biberon , sa moman.....)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :