PODCAST Faut-il quitter les réseaux sociaux ?

 |   |  183  mots
(Crédits : Pixabay / CC)
Talk Sapiens-La Tribune #7 | Pour prendre le temps de comprendre le monde dans lequel nous vivons et d'anticiper celui qui vient, l'Institut Sapiens a développé en partenariat avec La Tribune un programme original réunissant chaque mois trois experts qui décryptent un des grands enjeux du futur.

En quelques années, les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante dans notre vie quotidienne. Entre facilitation de la communication entre individus, affaibilissement de la parole des experts et outils d'ingérence dans notre processus démocratique, leur utilisation protéiforme modifie notre rapport à la vérité et génère chez nous de fortes addictions. Faut-il, dans ces conditions, quitter les réseaux sociaux ?

Pour notre 7e podcast en partenariat avec La Tribune, trois spécialistes du sujet sont venus en débattre :

  • Jérôme Colombain, journaliste et auteur de « faut-il quitter les réseaux sociaux »
  • Fabienne Billat, experte en stratégie numérique, membre du CA de l'Institut Sapiens
  • Mickael Storra, psychologue spécialiste des addictions et auteur de "l'enfant au risque du virtuel"

Les débats étaient animés par Philippe Mabille, directeur de la rédaction de La Tribune

--

Ce podcast et la vidéo du talk ont été réalisés par Milkylab Fabrique Audiovisuelle, agence à impact positif spécialisé dans la création et diffusion d'un contenu de marque de qualité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2019 à 1:10 :
Le risque est plus important pour les adultes à en devenir ( ado à la recherche de leur moi et valeur )
1) l’addiction
2) entraîner dans de mauvais groupe
3) victimes ou auteur de délits malgré eux
4) déscolarisation
5) blâme , mauvais dossier scolaire
6) sucides
7) harcèlement
8) violences
9) développement de problème psychologique

La problématique c’est que tous les parents travaillent ( a deux ) des fois pour payer les projets , des temps complets sont nécessaires, dure de mettre des fois des limites car tout est numérisé même les agendas emploi du temps , au lycée l’ordinateur est obligatoire, l’adolescent a besoin de cadre mais aussi de liberté , lui faire confiance pour qu’il grandit et par ses expériences trouve sa voie
Le secteur de l’Itech ne propose pas des «  packs » pour sécuriser les adolescents

Exemple :
Il est interdit de vendre de l’alcool au moins de 18 ans

Mais ça dérange personne de vendre de l’illimité( internet ) aux mineurs

Tous les réseaux sociaux sont dangereux si les sujets s’exposent ( vie privée , photos privées, groupes , contacts incertains)

Le tout numérique efface notre vie «  réalité «  nous fais perdre du temps , de la concentration, de la réalité .
Mais c’est un super outil de communication quand nous savons l’utiliser dans le cadre du respect de «  soi même «  et des «  autres »

Cordialement,
a écrit le 26/10/2019 à 13:47 :
Amusant comme tout le monde se pense plus qualifié, méritant, habilité, que l’autre. (un journaliste en est, sauf exception, le champion visible, fatalement:.)
Et ne pas toujours voir de la ‘Haine’ dans un désaccord. Creusez plutôt ce désaccord autant quie possible, s’il le mérite. à vous de voir.
En tout cas vous semblez confondre réseau social et outils de communication. Le réseau s’organise comme la nature le fait, c’est aussi simple.
Arrêtons/arrêtez de vouloir tout réglementer...
Réponse de le 26/10/2019 à 14:33 :
Vous êtes sûr qu'il faille un "A" au début de votre pseudo ???
Le problème n'est pas les réseaux "sociaux" ( en fait a-sociaux à proprement parler, parce qu'avant tout communautaires), mais "ceux là". La finalité des dirigeants de ceux que vous semblez apprécier est le concept américain: big money; pas le bonheur de l'humanité...
Si un réseau ex: "Entre nous" avait comme final un ."gouv.fr" il serait moins suspect de dérive. (NB assez probablement, les utilisateurs actuels, adeptes de la théorie du complot; et qui n'ont aucune confiance des l'Etat, mais qui font appel à lui dès qu'il y a un p... de travers; sans jamais envisager de se présenter aux élections..., ne seraient pas de cet avis). Mais confier "SES" données à n'importe qui... quelle soumission !
Réponse de le 26/10/2019 à 15:24 :
Comment définissez vous asocial? L’adversité peut-être… et alors...
L’Homme est communautaire par nature comme toute autre espèce, aucune politique ne changera cette réalité des goûts et des affinités (malgré bien des efforts en tolérance et autres tentatives). Une communauté n'est pas un mal en soi, elle repose sur des consensus qui sont ce qu’ils sont.
(escusez si cette présentation vous semble un peu péremptoire. prenez une seconde).
a écrit le 26/10/2019 à 11:48 :
Les réseaux sociaux c'est bien si ça véhicule et relaie des info basées sur des faits avérés pour accroître la conscience sociétale du gd public sur de gds sujets ou problématiques ex: le vivre ensemble, l'évolution climatique, le stress hydrique, les menaces et instabilités internationales... c'est nul si ça diffuse des Fake news .
Réponse de le 26/10/2019 à 14:55 :
Le monde n’est fait que de fake, tout n’est qu’interprétation ; une version plus ou moins officielle et partagée l’emportera le plus souvent, le reste est tamponné 'théorie de complot'. Mais tout n’est que théorie, disons qu'aucune ne marche si elle marche pour ceux qui la défendent. Tout n’est que ‘complot’, celui de fabriquer des opinions qui pousseront la théorie "qui marche". Un journaliste est un militant comme le reste à la différence qu’il a sa une tribune et l'audience qui va avec; le réseau apporte cette tribune au tout venant (pas nécessairement moins qualifié que le tribun habilité, encarté ou non).
a écrit le 26/10/2019 à 9:07 :
C'est comme le tabac, il ne faut pas commencer, ça doit friser l'addiction, parfois, ces réseaux sociaux. Je rate sans doute quelque chose en n'y étant pas, tant pis. Vu parfois certains liens sur le web, j'efface de temps en temps un cookie Facedebouc dans le cache du navigateur.
C'est malin de choisir le mot "ami" et non "contact" mais ça reste virtuel.
a écrit le 25/10/2019 à 20:16 :
C'est a chacun de juger en fonction de ce qu'il désire mais certain préfère que vous ne parliez pas entre vous!
a écrit le 25/10/2019 à 20:07 :
Il faut au moins quitter Facebook.
C'est à mon avis le plus dangereux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :