Unitact, le bracelet connecté qui simplifie la vie des sourds

 |   |  423  mots
Novitact - Thibaud Severini, 29 ans
Avec sa technologie brevetée, la startup Novitact a conçu un bracelet connecté, Unitact, fonctionnant avec des vibrations et des codes couleur. Sa mission : aider les sourds et malentendants à mieux communiquer avec leur entourage dans leur vie quotidienne.

Beaucoup d'innovations destinées aux sourds et aux malentendants sévères ou profonds se concentrent sur la récupération de l'ouïe. À l'inverse, l'ingénieur Thibaud Severini, 29 ans, a préféré œuvrer à l'amélioration de leur quotidien, en les aidant à mieux ­communiquer avec le monde qui les entoure. Fin 2010, l'entrepreneur est contacté par l'université technologique de Compiègne, d'où il est diplômé. L'un de leurs laboratoires, spécialisé dans la connaissance du toucher, cherche alors à valoriser ses recherches. « J'ai rejoint l'équipe pendant deux ans, période durant laquelle j'ai rencontré mon associée Vanessa Caignault », raconte-t-il. En 2013, la startup Novitact voit le jour. Il faudra encore trois ans de R&D, de nombreux tests et une levée de fonds de 600 000 euros avant de lancer, début 2016, Unitact, un bracelet connecté qui accompagne les sourds 24 heures sur 24.

L'objet transmet des messages simples, correspondant à des situations précises, grâce à des vibrations et des codes couleur. Chaque message équivaut à une vibration unique choisie par l'utilisateur ou par ses proches, qui sont connectés au bracelet via leur smartphone. La « bibliothèque » disponible dans l'application dédiée compile près de vingt vibrations distinctes.

70 millions de personnes potentiellement concernées

Le dispositif permet, par exemple, à des parents de prévenir leur adolescent sourd qu'il est l'heure de passer à table sans avoir à se rendre dans sa chambre. Lors d'une sortie à vélo, le bracelet va indiquer s'il faut tourner à gauche ou à droite. Le matin, les vibrations servent de réveil. « Les vibrations peuvent signifier qu'on a besoin de vous, attirer votre attention, indiquer sa présence ou transmettre une information simple », résume Thibaud Severini. Unitact s'utilise aussi dans la sphère professionnelle. Les entreprises Zara ou encore Pernod Ricard s'en servent pour transmettre des consignes à leurs employés malentendants sur leur lieu de travail. Le dispositif donne également l'alerte en cas d'urgence. Enfin, une fonction permet de communiquer à plusieurs, soit séparément, soit grâce à un mode « conférence ».

La startup revendique actuellement « plusieurs centaines » d'utilisateurs. Unitact coûte 199 euros et est disponible sur le site internet de l'entreprise ou chez les audioprothésistes. Selon Thibaud Severini, l'objectif des prochains mois est de « travailler sur la structuration du réseau de distribution », notamment en s'implantant mieux dans les 4.800 boutiques des audioprothésistes, et de s'étendre à l'international en commençant par l'Europe. Le marché de la startup, qui s'appuie sur une technologie brevetée, est potentiellement énorme : 70 millions de personnes dans le monde sont sourdes ou malentendantes. 

____

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :