Comment les smartphones ont changé votre vie

 |  | 432 mots
Lecture 2 min.
Selon une enquête TNS, 52 % des propriétaires de mobiles intelligents estiment que cet appareil a changé leur quotidien, leur façon de s'informer et de travailler.

Sommes-nous en train d'évoluer en « mobile sapiens » ? C'est la question que pose l'institut TNS Sofres, en conclusion de son sixième Observatoire sociétal du téléphone mobile, réalisé chaque année pour l'Association des opérateurs français (Afom). L'enquête, présentée mardi, s'est particulièrement intéressée aux usages des possesseurs de smartphones. En France, ils ne sont encore que 16 % des propriétaires de mobiles, en hausse de 6 points en un an, soit un peu moins de 10 millions, mais la tendance est à la démocratisation accélérée. Ces téléphones intelligents pourraient représenter 40 % des ventes de fin d'année.

Plus qu'un doudou, un sésame

Ainsi 52 % des propriétaires d'iPhone, BlackBerry et autres terminaux sous Android estiment que cet appareil a « changé leur façon de vivre au quotidien et celle de leur famille de manière importante », contre 29 % des équipés en mobiles classiques. Ils sont 66 % à croire qu'il va encore changer leur quotidien dans les dix prochaines années. Les « smartphoners », comme l'étude les appelle, sont 90 % à trouver que ce téléphone rend leur vie « plus facile », 68 % « plus agréable » et 64 % « plus dynamique », contre respectivement 74 %, 52 % et 44 % pour les possesseurs de mobiles plus basiques. « La révolution est là. Il y a un avant et un après-smartphone. Le téléphone mobile était un peu un « doudou », les Français y étant très attachés, il devient un sésame », analyse Fabienne Simon, de TNS Sofres.

Une vie « plus stressante »

Cette révolution des usages touche en particulier l'information et le travail. Le mobile tient « une place importante » dans la façon de s'informer (55 %) et de travailler (54 %) des Français qui ont un smartphone, contre 16 % et 35 % de ceux ayant un modèle classique. Quand un tiers des équipés mobiles déclarent que leur portable joue un rôle important dans leur façon de rechercher une information ou de se tenir au courant de l'actualité, le score grimpe à 73 % et 65 % pour les « mobinautes ». Sur le plan professionnel, le smartphone permet notamment de mettre à jour son carnet d'adresses (68 %) et son agenda (67 %), contre 30 % pour les portables lambda, mais aussi de gérer sa carrière, grâce aux alertes et aux réseaux (34 % contre 22 %). « On est passé d'un outil à un moteur de transformation des entreprises, de quelque chose de ponctuel, un coup de fil, à quelque chose de continu », relève Edouard Lecerf, directeur général de TNS Sofres. Connectés en permanence, 36 % des « homo mobinautus » trouvent tout de même que cet appareil rend leur vie « plus stressante ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :