Immobilier : peut-on encore emprunter aujourd'hui et sans crainte ?

 |   |  292  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.com

Les candidats à l'accession à la propriété doivent avoir en tête que les taux des crédits aux particuliers restent très bas, autour de 4,30 % sur 20 ans pour un taux fixe moyen, quand nous avions connu des taux autour de 5,50 % en 2008 lors de la dernière crise ; les taux, malgré l'augmentation connue pendant l'hiver 2011 (70 points de base), restent donc beaucoup plus bas que le pic le plus élevé.

Mais si les banques prêtent toujours, il y a certains bémols qui n'existaient pas il y a encore quelques mois. Le futur emprunteur doit savoir que son dossier sera étudié à la loupe, le critère d'endettement de 33 % des revenus nets va redevenir plus que jamais la norme.

Concernant les prêts relais, les banques sont prudentes, la quotité admise depuis la crise de 2008 se situe aux environs de 70 % de la valeur du bien mais n'est pour le moment pas modifiée à la baisse, c'est un signe rassurant.

Les banques sont solides

Comment expliquer cette vigilance accrue ? C'est très simple, les banques doivent aujourd'hui faire face à des conditions de financement plus difficiles, la crise de confiance qui secoue la zone euro et la dégradation de la note de certains établissements bancaires n'encouragent pas les prêts interbancaires. Les banques doivent donc, afin de pouvoir continuer à prêter, se refinancer plus cher tout en continuant à reconstituer leurs fonds propres gage de leur solidité. En d'autres termes, pas de panique, les banques françaises sont solides et cette recapitalisation est la preuve de leur démarche responsable. Prêter sans risque et avec marge leur garantit des rentrées de fonds parfaitement sécurisées. Les taux devraient rester stables dans les semaines qui viennent et probablement jusqu'à la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2011 à 10:38 :
les taux remontent, lentement mais surement. De toute façon, vu les prix de vente, pour le moment, si certains peuvent différer leur achat c'est mieux, pour celui qui vends, c'est embêtant.. Les primos accedants n'ont pas les salaires leur permettant de dépenser 400000 e pour un petit pavillon en IDF.
a écrit le 04/10/2011 à 7:24 :
Les banques solides ? Pas de hausse des taux ? Les marchés ne disent pas la même chose madame ! Vous êtes une pousse-au-crime ! Inciter des primo-accédants à acheter cher et mal est une honte !
Réponse de le 04/10/2011 à 10:16 :
le primo-accédant qui achète cher et mal, n'est-il pas responsable de ses actes??
Réponse de le 04/10/2011 à 14:41 :
Oui ils sont responsables,et oui l'immobilier va tomber,tous ce qui monte redescend,et mime les arbres ne montent pas jusqu'au ciel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :