Où investir quand les Bourses s'affolent ?

Déroutés par les marchés d'actions, les particuliers recherchent des placements sûrs et des solutions d'attente.

3 mn

Infographie La Tribune
Infographie La Tribune

Les investisseurs n'avaient pas besoin de ça. Déjà bien entamée par la crise financière de 2008, leur confiance en la fiabilité des marchés d'actions se trouve aujourd'hui encore un peu plus esquintée par les récents soubresauts des marchés mondiaux. Même certains placements tradionnellement sûrs n'ont plus la cote. C'est le cas des obligations d'Etat. La suspicion sur ces actifs est alimentée à la fois par la crainte d'une contagion de la situation grecque à d'autres pays du sud de l'Europe comme l'Espagne ou l'Italie, la dégradation récente de la notation financière de la dette souveraine des États-Unis et enfin les rumeurs d'une éventuelle dégradation de la notation de la dette de la France.

L'assurance-vie elle-même, pourtant réputée placement préféré des Français, est boudée par les épargnants. Pourtant, l'essentiel de l'encours (86%) est investi sur les fonds en euros dont le capital est garanti et a rapporté en moyenne 3,4% en 2010. Mais les menaces de changement de la fiscalité ont incité les épargnants à s'interroger, ou même à réorienter leur investissement vers d'autres placements sûrs, comme les livrets devenus plus attractifs dans la période récente.

"Super livret"

Les livrets A et LDD (livret de développement durable) ont un rendement réglementé qui fait l'objet d'une publication au « Journal officiel ». Ils rapportent 2,25% depuis le 1er août. Ce taux a l'avantage d'être net de taxe. Mais le montant de l'épargne investie est plafonné : à 15.300 euros pour le livret A et 6. 000 euros pour le LDD, étant entendu qu'il est interdit à un même souscripteur de posséder plusieurs livrets réglementés.

Pour concurrencer ces livrets, les banques ont augmenté les taux rémunérateurs de leurs « super » livrets (voir illustration) : des rendements jusqu'à 6% brut pendant la durée de la période promotionnelle (3 à 6 mois) avant de retomber à 2,5% brut, c'est-à-dire avant taxes. Or celles-ci s'élèvent à 31,3%, dont 19% de prélèvement forfaitaire libératoire et 12,3% de prélèvements sociaux. Ce qui ramène finalement la rémunération de 2,5% à 1,72%. Il est possible de cumuler à l'envi les "super livrets", quitte à en changer une fois la période promotionnelle terminée. D'autant que les plafonds de dépôt (hors période promotionnelle) se hissent à 400.000 euros, voire disparaît chez Boursorama. Ces livrets ont l'avantage de constituer des investissements sans risque et surtout liquides. Ils semblent bien adaptés pour un placement de court terme et comme solution d'attente en attendant que la situation économique et fiscale s'éclaircisse. Le prochain projet de budget de la France pourrait en effet s'attaquer à un certain nombre de niches fiscales.

Pour une durée d'investissement plus longue, d'autres solutions existent, comme le plan épargne logement qui offre actuellement 2,5% de rendement. Quant à l'or, placement refuge historique, il connaît un regain d'intérêt en raison de la flambée de son cours : il dépasse cette semaine les 1. 800 dollars l'once. Certains gestionnaires de portefeuille préconisent d'y consacrer jusqu'à 10% de son épargne. Le risque, si cette embellie du cours ne se poursuit pas, est d'avoir acheté ce métal précieux au plus haut.

De même, l'immobilier reste certes d'une manière générale un investissement de "bon père de famille". Mais compte tenu des prix actuellement très élevés, il n'est pas certain de pouvoir réaliser une plus-value lors de la revente. C'est aussi un placement peu liquide à n'envisager que pour du long terme.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/08/2011 à 16:16
Signaler
ce type d'article ne fait pas un bilan sur les actions depuis 15 ans car l'action bien placée et bien géré est un placement TOP. Certaines entreprises préviligie l'actionnarait privé et pour cela elles distrbuent des dividendes corrests pas la peine ...

à écrit le 13/08/2011 à 11:43
Signaler
je suis très choquée d'avoir appris ça.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.