Immobilier : Empruntis applaudit le remplacement du crédit d'impôt

 |   |  304  mots
Pour Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.com, «c'est une bonne nouvelle, car nous avions précédemment une multitude de dispositifs compliqués et cette nouvelle mesure a le mérite de beaucoup simplifier les choses. En outre, ce nouveau prêt à taux zéro n'est pas soumis à des conditions de ressources."

Site spécialisé dans la comparaison des taux d'intérêts proposés par les banques pour leurs prêts immobiliers, Empruntis.com réagit à l'annonce de la
déductibilité des intérêts d'emprunt en 2011.

Pour Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.com, «c''est une bonne nouvelle, car nous avions précédemment une multitude de dispositifs compliqués et cette nouvelle mesure a le mérite de beaucoup simplifier les choses. Qui plus est, si comme l'a annoncé Madame Lagarde, ce nouveau prêt à taux zéro n'est pas soumis à des conditions de ressources, cela va donner un gros coup de pouce à toute une partie des classes moyennes qui n'étaient pas éligibles à l'ancien prêt à taux zéro, mais ne disposaient pas des moyens nécessaires pour passer à l'acte et donc bénéficier du crédit d'impôt.

Enfin, nous savons que les primo-accédants sont ceux qui ont le plus de difficulté à accéder à la propriété, notamment parce que les prix sont trop élevés et qu'ils ne disposent pas du budget nécessaire pour financer leur bien. Ce nouveau prêt à taux zéro reboosté va donc constituer une forme d'apport complémentaire. »
 

Empruntis souligne que cette mesure phare du paquet fiscal et une grande partie des autres mesures facilitant l'accession à la propriété étaient jugées trop
onéreuses et finalement assez inefficaces. Celles-ci, qui selon de nombreux professionnels n'ont pas permis de faciliter l'accession à la propriété des classes moyennes, coûtent très cher à l'Etat : 1 milliard d'euros en 2009  avec une estimation à 3 milliards sur 2013.
 

Ces anciennes mesures seront remplacées par un « outil unique » d'accession à la propriété qui se présentera sous la forme d'un « prêt à taux zéro renforcé » mais «universel, c'est-à-dire sans condition de ressources, mais réservé aux primoaccédants.»

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :