Chômage et récession continuent d'avancer en Europe

 |   |  580  mots
Les indicateurs économiques publiés ce vendredi montrent que chômage et récession sont loin de faiblir au sein de l'Union européenne. La Pologne est l'un des rares pays de l'Union à connaître une expansion de son activité au premier trimestre.

L'Institut danois de la statistique a annoncé ce vendredi une hausse du chômage en avril, pour le septième mois consécutif, à 3,3% de la population active, contre 2,9% en mars.

Le nombre de chômeurs a augmenté en avril de 10.600 personnes, à 92.800 demandeurs d'emploi, les hommes étant les plus touchés, avec un taux de chômage de 3,9%, contre 2,7% chez les femmes.

Le chômage au Danemark, pays faisant figure de modèle en Europe pour sa politique de l'emploi, avait quasiment disparu mi-2008, à un minimum de 1,6%. Il a recommencé à augmenter depuis octobre du fait de la crise économique mondiale.

Au quatrième trimestre 2008, le produit intérieur brut (PIB) danois a par ailleurs reculé de 2% et la récession était de 3,9% en glissement annuel (les chiffres pour le premier trimestre 2009 ne sont pas encore connus). Pour l'ensemble de 2009, le gouvernement prévoit une récession de 2,5%, selon de nouvelles prévisions annoncées mardi dernier.

Chute record du PIB en Suède

De même, en Suède, la récession s'est accélérée au premier trimestre, avec une chute record du Produit intérieur brut (PIB) de 6,5% en glissement annuel, a annoncé vendredi le Bureau central des statistiques (SCB), la plus forte baisse depuis que les statistiques existent.

Au quatrième trimestre, l'économie s'était contractée de 4,9% en glissement annuel et de 5% comparée au trimestre précédent, selon des chiffres révisés du SCB)

La Suède, dont l'économie basée sur les exportations subit de plein fouet le plongeon du commerce mondial et les coupes de production dans l'industrie, devrait connaître en 2009 la plus forte récession depuis 1940, selon le gouvernement. Le ministère des finances prévoit une récession de 4,2% pour l'ensemble de 2009, après une récession de 0,2% en 2008.

Le chômage, qui a déjà grimpé à 8,3% en avril, devrait augmenter continuellement pour atteindre 11,7% en 2011, selon le gouvernement suédois.

La Pologne épargnée

En revanche, la Pologne s'en sort bien et s'affiche comme l'un des rares pays de l'Union européenne à connaître une expansion de son activité économique au premier trimestre, enregistrant une hausse de 0,4% de son PIB par rapport au trimestre précédent, a annoncé ce vendredi le Bureau national des statistiques. En rythme annuel, le PIB a augmenté au 1er trimestre de 0,8%.

Toutefois, les économistes sont de moins en moins nombreux à Varsovie à s'attendre à une croissance pour l'ensemble de l'année 2009 et le consensus des prévisions se situe actuellement à 0%.

La Pologne jouit d'un marché intérieur important et d'une consommation qui reste vigoureuse, son économie est relativement peu ouverte donc moins affectée par la mauvaise santé économique de ses marchés d'exportation, soulignent les économistes pour expliquer en partie qu'elle soit épargnée par la récession qui frappe la plupart des autres membres de l'Union.

"La Pologne a eu une politique macroéconomique assez raisonnable si on la compare avec la Hongrie et les Pays baltes. C'est-à-dire qu'il n'y a pas eu de trop grande expansion des crédits, ni de déficits publics trop importants", a déclaré à l'AFP Witold Orlowski, économiste chez PricewaterhouseCoopers Polska.

Pour rappel, selon Eurostat, le produit intérieur brut du premier trimestre 2009 par rapport au dernier trimestre 2008 a chuté de 1,2% en France, de 1,9% en Grande-Bretagne, de 2,4% en Italie, de 3,8% en Allemagne. La baisse est de 2,5% pour la zone euro (16 pays sur les 27 que compte l'UE), de 1,6% aux Etats-Unis et de 4% au Japon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :