VIDEO Le président polonais Lech Kaczynski enterré

 |   |  438  mots
(Crédits : Reuters)
Les obsèques de Lech Kaczynski et de sa femme ont lieu ce dimanche à Cracovie. De nombreux chefs d'Etat n'ont pas pu se déplacer en raison de la paralysie du transport aérien.

 

 

La Pologne enterre ce dimanche son ancien président Lech Kaczynski et son épouse Maria en l'absence de nombreux dirigeants bloqués par le nuage de cendres qui paralyse le trafic aérien en Europe.

Le président Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy, le prince Charles, tous seront absents de la cérémonie qui aura lieu à la cathédrale Wawel de Cracovie.

Lech Kaczynski est mort le 10 avril avec son épouse et 94 autres personnes, dont les chefs de l'armée et le gouverneur de la banque centrale, dans l'accident de leur avion près de Smolensk dans l'ouest de la Russie.

Plus de 100.000 Polonais ont assisté samedi à Varsovie un hommage solennel aux victimes de la catastrophe aérienne sur l'immense place Pilsudski, dans le centre-ville.

Quelque 180.000 personnes se sont, au total, inclinées devant les dépouilles du couple présidentiel exposées au palais présidentiel depuis mardi.

Les deux cercueils ont été transportés samedi soir dans la cathédrale de Varsovie, où d'autres habitants se sont pressés pour leur rendre un dernier hommage.

"Un ami proche des Etats-Unis"

A cause du nuage de cendres volcaniques, qui se trouve dans la haute atmosphère, l'avion militaire chargé d'acheminer les corps de Lech et de Maria Kaczynski à Cracovie volera dimanche à moins de 5.000 mètres d'altitude par mesure de sécurité.

Le président Obama a dit son regret de ne pouvoir assister aux funérailles du couple présidentiel à Varsovie en raison du nuage volcanique qui bloque le trafic aérien. "Le président Kaczynski était un patriote et un ami et allié proche des Etats-Unis", a-t-il souligné.

Angela Merkel a été bloquée à son retour des Etats-Unis par les perturbations aériennes et a préféré annuler également son voyage à Cracovie, tout comme Nicolas Sarkozy.

L'inhumation du couple présidentiel aura lieu dans une crypte du "Panthéon" du Wawel, la cathédrale de Cracovie, dans le sud du pays, où reposent traditionnellement les anciens rois de Pologne et les héros de la nation.

Malgré l'élan unitaire provoqué par le décès du président, ce choix a suscité des grincements de dents de la part des critiques qui voyaient avant tout dans le défunt chef de l'Etat un président réactionnaire tourné vers le passé.

Le président et une bonne partie de l'élite politique et militaire de la Pologne se rendaient dans l'ouest de la Russie pour assister aux cérémonies du 70e anniversaire du massacre de 22.000 officiers polonais à Katyn sur ordre de Staline.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2010 à 16:37 :
Le commentaire de JCM est limpide de sincérité. L'hypocrisie des dirigeants européens qui avaient les moyens de se déplacer n'a d'égale que la débauche funèbre polonaise digne de Mausole.
a écrit le 19/04/2010 à 13:09 :
Il est évident que l'on doit respecter la mort de tout individu dans un tel accident. Je pense malgré tout que dans notre monde très malade par la médiocrité des dirigeants, nous avons atteint le comble de l'hypocrisie. Ce président réactionnaire enrichi, qui avait acheté des avions militaires F16 et le système ant-i ballistique américain, se servait de l'E-U mais ne l'aimait guère. Il est évident que ses sentiments à l'égare de la Russie n'étaient pas bons, non plus. Cette tragédie va quand même permettre aux peuples polonais et russe de se réconcilier. Par contre, il y a peut-ëtre eu une intervention divine pour que l'hypocrisie s'arrête là. Le volcan islandais s'est réveillé à temps pour interdire les larmes de crocodile à Varsovie et Cracovie. Il faut d'ailleurs reconnaître que des dirigeants anglais, français et allemands auraient pû prendre le train. Mais celà aurait été indigne pour ces "êtres" supérieurs...On vit vraiment dans un Monde d'idiots et nos chefs sont des fantoches peu courageux et peu sincères. Espérons seulement que ce malheur aura rapproché russes et polonais et fait voir au Monde ce que sont vraiment ces ignobles minables dirigeants de l'Ouest. Amicalement. Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :