Le baril de pétrole revient vers les 88 dollars

 |   |  298  mots
Copyright Reuters
Les cours du baril de pétrole sont remontés vers un plus-haut de deux ans, soit 88 dollars, après la publication du niveau des stocks de brut aux Etats-Unis. Lesquels ont reculé cette semaine.

Le baril de pétrole brut, tout comme l'or, affiche une forte sensibilité à la politique monétaire américaine. Il ne cesse de grimper depuis l'annonce, la semaine dernière, de la prolongation du programme de rachats de bons du Trésor de la Fed. L'expansion monétaire a tendance à peser sur le billet vert, si bien qu'il faut au final plus de dollars pour acheter un baril de pétrole. Le baril de WTI a grimpé jusqu'à 86,66 dollars, et cotait 86,98 dollars sur le Nymex mercredi soir pour l'échéance de décembre.

Mercredi, une raison fondamentale liée à la consommation réelle de barils de brut est toutefois venue soutenir cette tendance haussière. Alors que les stocks de pétrole brut outre-atlantique caracolent à des niveaux historiquement très élevés, ils ont fortement reculé la semaine dernière. Les analystes anticipaient une consommation nettement moindre.

Selon le département d'Etat, les stocks se sont effondrés de 3,27 millions de barils la semaine dernière. Les stocks de produits distillés ont chuté de 4,97 millions de barils, ceux d'essence de 1,92 million de barils. Et à Cushing, le lieu de stockage du pétrole de West Texas Intermediate, les réserves ont aussi brutalement chuté (-1,75 million de barils à 31,8 millions de baril).

Des fondamentaux en meilleure forme

Selon un observateur, ces variations importantes relèveraient sans doute plus d'ajustements liés à des consommations passées qu'à un brusque rebond de la demande.  Il nn'empêche que les chiffres reflètent un marché du pétrole où la demande se redresse, ce qui est anticipé par la plupart des observateurs. "Malgré le récent rally des prix, nous attendons toujours une amélioration des fondamentaux qui devrait participer à la hausse des cours" assurent les analystes de Goldman Sachs à New-York.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :