Les entreprises ont largement répercuté la hausse du Smic sur les salaires

La hausse du Smic intervenue le 1er janvier 2010 a été prise en compte par la majorité des entreprises. Seules 12 % d'entre elles ne sont pas dans les clous, selon une note du ministère du Travail.
Copyright Reuters

Les choses progressent. Selon une note du ministère du Travail, 88 % des 154 branches professionnelles, qui couvrent 9,6 millions de salariés, avaient conclu au 15 novembre dernier « un accord ou émis une recommandation patronale », prévoyant un coefficient salarial en bas de l'échelle salariale « supérieur ou égal au Smic ».

Seules donc 21 branches (soit 12 % du total) ne sont pas dans les clous et affichent une grille démarrant en dessous du Smic, même si dans les entreprises concernées les employeurs sont tout de même tenus de verser le Smic aux salariés situés tout en bas de l'échelle.

L'édition, mauvaise élève

La restauration rapide, certains prestataires de service, certains secteurs de la distribution ou  l'édition font partie des mauvais élèves. Tout comme le commerce de détail ou de gros à dominance alimentaire, selon une information publiée lundi par Les Echos.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.