L'eurobond est un artifice

Sur le blog de Lupus, un point de vue titré "Le faux nez et les moustaches de l'eurobond", par Bruno Bertez, ancien directeur de la "Tribune de l'économie", ancêtre de la Tribune, lancé en 1985

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Derrière l?économie, la finance et la monnaie, il y a toujours de la politique.

Dans notre analyse dynamique, nous partons de l ?idée suivante : l?eurobond est un artifice, un faux nez et des moustaches, pour faire en sorte que les pays qui n?ont plus accès au marché du refinancement faute de solvabilité réelle retrouvent la possibilité d?accéder à ce marché.

Le taux d?intérêt de l?eurobond est censé être plus bas que le taux auquel ces pays pourraient s?endetter en son absence. Ces pays retrouveraient de nouvelles possibilités de continuer à accumuler de la dette. Les signaux, les feux rouges, les limites à l?excès seraient supprimées. Ce serait le free-lunch généralisé. Avec l?eurobond, on rase gratis.

On nous dit qu?un nouvel aéropage européen remplacerait les marchés et surveillerait, contrôlerait, bref mettrait des freins aux déficits et aux émissions de dettes. Qui croit cela ? N?a-t-on pas observé la faillite des statistiques d?Eurostat. N?a-t-on pas l?expérience historique de l?incapacité des organes européens à contrôler et à faire respecter les critères de Maastricht. N?a-t-on pas l?exemple des tricheries et des mensonges des PIIGS ? N a-t-on pas conscience du fait que, dans certains pays, la gouvernance est déplorable, le respect des lois déficient, que les provinces sont incontrôlables, rongées par le clientélisme ? Plus près de nous, qui n?a en souvenir le fiasco répété des stress-tests et de l?effondrement de la crédibilité européenne sur cette question...

Lire la suite en cliquant ici

1 mn