François Hollande, 7ème président de la Vème République

Le candidat socialiste bat largement Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle avec un score qui s'établit autour de 52%. L'abstention devrait être d'environ 20%. Il est le septième président de la Vème République et le deuxième socialiste après François Mitterrand qui avait quitté l'Elysée en 1995

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Afp)

La victoire de François Hollande avait beau être anticipée par les sondages, elle n'en constitue pas moins un évènement très singulier dans le paysage politique français. Il y a tout juste un an, les chances du leader socialiste d'accéder à l'Elysée était quasi nulles. Puis l'affaire DSK a tout changé...Quoiqu'il en soit, cette élection met en lumière une triple rupture. La première est celle qui a séparé Nicolas Sarkozy et les électeurs, à commencer par ceux de son propre camp. Les experts en politique donneront probablement dans les jours qui viennent des analyses approfondies sur les causes réelles de cette rupture. Quelques unes sont néanmoins connues : le style du président sortant, la droitisation de son discours même s'il ne faut pas en exagérer l'effet sur son électorat, un maque de continuité dans la politique économique et fiscale qui a produit les effets que l'on connaît sur les déficits publics, la dette et l'emploi.

 

Les résultats obtenus par Nicolas Sarkozy n'ont pas pesé lourd même s'il ne faut pas les passer sous silence, notamment s'agissant de la gestion de la crise européenne, dans laquelle le président français a su former avec Angela Merkel une équipe qui a  un peu forcé le destin de la zone euro. Mais au total, Nicolas Sarkozy, comme d'autres chefs d'Etat et de gouvernement en Europe, n'aura pas convaincu les électeurs de son propre camp ni ceux dont ils voulaient s'attirer les sympathies, du bien-fondé de cette politique européenne de redressement des finances publiques et de réduction de la dette.
L'élection de François Hollande marque une autre rupture entre deux conceptions de la politique économique, : celle incarnée par l'ancien président qui reposait en grande partie sur les élites économiques, le secteur privé, les entrepreneurs, la brutalité de la réalité économique en Europe, le « vrai travail » pour reprendre une expression malheureuse de Nicolas Sarkozy ; la vision qu'a exprimée à plusieurs reprises François Hollande, qui croit à l'action publique en matière de création d'emplois, qui prône le dialogue avec les syndicats, qui incarne une France plus protectrice que conquérante et qui a toute de suite pris ses distances avec Angela Merkel, même si cette distance est probablement moins grande depuis quelques heures.

Cette rupture est dangereuse : durant la campagne présidentielle, on a vu ces deux France face à face, montée l'une contre l'autre dans un exercice qui n'a pas porté chance, il est vrai, à Nicolas Sarkozy. Il reste que cette fracture demeure. Le premier tour a montré que plus d'un Français sur trois rejette aujourd'hui l'appartenance de la France à l'euro où le rôle positif des entreprises dans la création de richesses collectives, pour ne prendre que ces deux sujets.
Enfin, cette élection marque une troisième rupture, celle du paysage politique français et en premier lieu celle de la droite traditionnelle. Il y a peu de chances que l'UMP sorte indemne de l'échec de son leader. Le centre a été laminé par l'aventure sarkozienne et Marine Le Pen ne fait plus mystère de son intention de construire un nouveau pôle de droite en France. A gauche, même si le Parti socialiste est conforté dans sa situation de première force politique du pays, Jean-Luc Mélanchon n'en cherchera pas moins à faire « vivre » l'électorat qu'il a réuni au premier tour et les écologistes tenteront d'obtenir aux législatives une réparation » des pertes cruelles subies à la présidentielle.


Reste l'essentiel : la tâche qui s'annonce sera rude. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce ne sont pas les premiers rendez-vous avec Angela Merkel sur le traité budgétaire européen qui sont à craindre car on verra assez rapidement s'élaborer un consensus sur la nécessité de relancer la croissance dans l'Union Européenne, même si les pays membres de l'Union devront se mettre d'accord sur les instruments à mettre en oeuvre. Le plus difficile sera de gérer une éventuelle prolongation de la phase de récession en Europe (il faudra surveiller de très près les prévisions économiques de la Commission économique sur le deuxième semestre 2012 qui seront dévoilées le 11 mai prochain), car si les difficultés économiques de l'Espagne, de l'Italie et de la France devaient s'aggraver dans les semaines qui viennent, François Hollande serait contraint à un rendez-vous plus rude que prévue avec la réalité de la situation économique en Europe. .
 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 07/05/2012 à 22:13
Signaler
Hollande donne le signal du New Deal : "L'Allemagne ne peut pas poser deux verrous à la fois, un sur les eurobonds et l'autre sur le refinancement direct des dettes par la BCE," a déclaré François Hollande au magazine en ligne Slate lors d'un entreti...

le 09/05/2012 à 9:32
Signaler
Roosevelt avait fait passer 15 réformes de très grande ampleur en 3 mois, sur la fiscalité, les banques, le temps de travail, l'indemnisation des chômeurs en fin de droit etc... On en est loin avec le projet actuel et "officiel" du PS. Il faudrait ...

à écrit le 06/05/2012 à 22:43
Signaler
Combien va couter le voyage de tulle à Paris? bien plus que le Fouquet's...

le 07/05/2012 à 11:08
Signaler
C'est pas grâve, c'est le changement.

le 07/05/2012 à 11:10
Signaler
On s'en fiche, de toute manière, Sarko devait dégager. Vive Hollande, Vive la République.

le 07/05/2012 à 13:55
Signaler
C'est vrai, il faut toujours virer un bon président pour mettre un mec sans expérience qui veut faire régresser la France. Ses paroles le disent. Même pas intronisé qu'il dépense déjà l'argent du peuple et veux baisser le pouvoir d'achat.

à écrit le 06/05/2012 à 22:38
Signaler
Depuis 20h00, j'ai peur pour l'avenir de la France. Je suis trop choqué pour en dire plus pour le moment. Il faut réfléchir et non écouter les discours illogique d'homme politique.

à écrit le 06/05/2012 à 21:59
Signaler
c'est officiel je part en suisse...... ...non je déconne j'ai pas d'argent!

le 07/05/2012 à 16:31
Signaler
J'etais aussi sur le point de m'expatrier à Zurich mais il parait que les ASSEDIC sont moins généreuses, du coup je reste!

à écrit le 06/05/2012 à 21:50
Signaler
quelle joie !!! enfin Sarko parti, dégagé !!! maintenant nous allons voir que le journal de La Tribune qui soutient massivement Hollande va enfin se vendre à des milliards d'exemplaires, que le sieur Hollande va créer au moins 3 000 000 d'emplois ava...

le 07/05/2012 à 8:48
Signaler
apprenez à écrite sans faute avant de commenter!!!!!!!

le 07/05/2012 à 11:05
Signaler
orthographe: écrire et non écrite

à écrit le 06/05/2012 à 21:00
Signaler
Le lion est mort ce soir

à écrit le 06/05/2012 à 21:00
Signaler
Sarkozy c'est fini !

le 06/05/2012 à 21:52
Signaler
oui;, il est fini, c'est maintenant que hollande va devoir montrer qu'il a d'autres choses que des belles paroles !!! mais il est vrai qu'avec ce monsieur, demain on rasera gratis !!!!

à écrit le 06/05/2012 à 20:59
Signaler
Bravo Francois, Sarkozy peut commencer a déménager.

le 06/05/2012 à 21:24
Signaler
Euh, je croyais que Hollande devait être rassembleur et le Président de tous les Français, ces électeurs ne sont pas d'accord ? Sarko n'est pas un Français, il ne mérite pas le respect ?

le 07/05/2012 à 11:04
Signaler
Dodo Zzzzzzz

à écrit le 06/05/2012 à 20:59
Signaler
Les jeux sont faits, nous allons bientôt savoir si Hollande est aussi différent qu'il le dit de Sarkozy. En tout cas, il va découvrir ce que c'est que diriger un pays de râleurs jamais contents comme le nôtre, surtout avec une aussi faible majorité s...

le 06/05/2012 à 22:01
Signaler
Sommes nous vraiment en France? avez vous vu s'agiter les drapeaux arabes pendant le discours de F Hollande à Tulles. Marine Le Pen porte une grande responsabilité dans la défaite de N Sarkozy et nous ne lui pardonnerons pas. La crise est devant nou...

à écrit le 06/05/2012 à 20:49
Signaler
quelle tragédie... pauvre France. Heureusement, nous on quitte le pays... on pense à ceux qui sont obligés de rester...

le 06/05/2012 à 21:51
Signaler
Bon voyage et surtout ne vous inquiétez pas, on se débrouillera très bien sans vous.

le 07/05/2012 à 1:04
Signaler
Non, je ne pense pas que l'on puisse s'en sortir avec la bande de laxistes que nous avons en France métropolitaine, 52%!! les gens ne lisent t-ils pas les propositions? Je ne suis pas du tout pro-Sarkosy, il y en a à dire sur sont mandat, mais la en...

à écrit le 06/05/2012 à 20:49
Signaler
Pas sûr que FH soit bien conscient de ce qui l'attend: licenciements en masse suite à la hausse du coût du travail qu'il nous prévoit, idem pour la CVAE, de la hausse des taux d'intérêts de la Dette, de la dégradation de la note de la France, etc etc...

le 06/05/2012 à 21:11
Signaler
Si vous le pouvez, fichez le camp. La France est un pays fini et sans avenir avec le PS aux commandes.

le 06/05/2012 à 21:25
Signaler
La victoire de la bêtise ...

le 06/05/2012 à 21:27
Signaler
hollande ne va pas faire grand chose, le diable est dans les details.... il doit emprunter 200 milliards, et a un deficit de 5%... comme disent certains socialistes ' la rentreee va etre tres chaude' ;-)))

à écrit le 06/05/2012 à 20:44
Signaler
La situation de la France est gravissime. La crise ? mais qui est responsable de la crise ? Tous ceux qui depuis 35 ans ont endetté le pays au-delà du raisonnable. Tous ceux qui ont ignoré la mondialisation en laissant fermer nos usines et en ne fais...

à écrit le 06/05/2012 à 20:39
Signaler
Et le dernier je pari.

à écrit le 06/05/2012 à 20:25
Signaler
Et maintenant vive les plans sociaux tant attendus !!

à écrit le 06/05/2012 à 20:18
Signaler
Fais les valises cherie ! On demenage, ne prends que le nécessaire. Bison Futé annonce des embouteillages dès 21h en direction de la Belgique et de la Suisse !

à écrit le 06/05/2012 à 20:15
Signaler
Hollande va finir le travail ou comment ruiner le plus beau pays du monde en 40 ans.

le 06/05/2012 à 20:52
Signaler
oui;malheureusement

le 06/05/2012 à 20:59
Signaler
Demain on retire tous nos economies de la Banque et on les vire en Allemagne lieu sure. On vend notre maison car les taxes d habitation dieviendrons insupportable avec Mr Holland et on garde un petit pied a terre en France. Nous avons travaille 42 an...

le 06/05/2012 à 21:35
Signaler
A Sigmaringen ?

à écrit le 06/05/2012 à 20:08
Signaler
C'est hollande

le 06/05/2012 à 20:17
Signaler
Comme prévu !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.