Les bons mots de Jacques Séguéla : " j'étais un petit Goebbels sans le savoir"

 |   |  275  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans une interview accordée à « La Tribune », Jacques Séguéla, vice-président de Havas en charge de la création, a livré ses impressions sur la disparition d'Euro RSCG qui devrait être rebaptisée Havas Worldwide le 1er septembre. A 78 ans, il garde un sens de la formule inimitable. Morceaux choisis.

Sur la publicité :

Ex-dictateur : «Avant, il y avait un slogan, que l'on enfonçait dans la tête des gens à grands coups de spots. C'était le temps de la dictature de la communication, la publicité asservissait. J'étais un petit Goebbels sans le savoir.»

Hyperactif : «J'ai fait 3000 campagnes pour des marques, directement ou indirectement, vingt ans de campagnes présidentielles.»

Avant le paradis : «Maintenant, ce qu'il me reste, c'est Dieu. J'aimerais faire la campagne de Dieu. Une grande campagne sur la croyance ! Directeur de la création, c'est le titre que l'on partage avec Dieu...» 

Sur Vincent Bolloré (président de Havas) :

La force tranquille : «Vincent Bolloré est comme Mitterrand, il donne du temps au temps. Il lui a fallu 7 ans pour mettre en ?uvre ce changement de nom, car il a beaucoup consulté»

Histoire de famille : «Comme il a une vision dynastique, il a commencé à préparer sa sortie qu'il a fixée à 2022 : il veut laisser la communication à Yannick et l'énergie à Cédric»

Ambitieux : «Sa volonté, c'est de reconstruire le grand Havas. Le Havas qui a créé Canal Plus, qui avait des parts dans RTL, qui était sa régie, qui avait des journaux et même Havas Voyages...»

La retraite... à 90 ans : «Vincent m'a dit qu'il voulait que je reste jusqu'en 2022 ! Mais j'aurai 90 ans. (...)Je n'ai pas envie d'être le cacochyme de la pub !»

Sur la disparition d'Euro RSCG :

Combatif : «Je me bats depuis 7 ans pour qu'on s'appelle Havas !»

Nombriliste : «J'arrive donc à mon rêve absolu - non sans un pincement au c?ur puisque je suis le S d'Euro RSCG»

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jacques Séguéla

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2013 à 19:20 :
melaniechavrance12@outlook.fr
a écrit le 01/09/2012 à 23:56 :
Il faudrait rappeler à ce personnage médiatique qui était ce "Goebbels...", et si nécessaire lui acheter un livre d'histoire sur la seconde guerre mondiale et l'inviter a le lire en entier.
a écrit le 01/09/2012 à 20:20 :
Cest assez imbécile la tout ce que je lis de cette star, il vieillit ?
a écrit le 01/09/2012 à 17:10 :
Vieux et crachoteux ? Il l'est déjà ! La méthode de l'influence sournoise n'est pas nouvelle elle requiert un esprit déjà usé là où l'altruisme d'un jeune ne se plairaît pas. Baver sur tout le monde, à tout propos se vouloir l'ami des seuls grands et les flatter est une pratique de coursive qui est loin de faire saliver. Il remplacera le crachat publicitaire du mollard visqueux et encombrant par le glaire tout aussi gênant mais qui reste en travers, un peu comme une mauvaise conscience que l'on emporte avec soi, celle d'un glaviot de la nation.
a écrit le 31/08/2012 à 19:55 :
comme tous les publicitaires:un personnage merveilleusement sympathique et malicieux!
a écrit le 31/08/2012 à 18:34 :
L'homme irrite, agace, par sa personnalité, quelques gaffes, son audace, sa provoc aussi. Mais l'homme est brillant, extraordinaire sinon il n'aurait pas eu la destinée qui est sienne.
Ces hommes sont nécessaires et ont été (et restent) des moteurs fabuleux pour un pays comme le nôtre.
Merci Monsieur, en dépit du reste :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :