La magistrale leçon d'économie du professeur Michel Rocard sur la situation de la France

L'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard s'est livré à une petite leçon d'économie aux accents très keynésiens devant un parterre de 500 professionnels de l'immobilier très attentifs à son allocution. Il n'a en outre pas manqué de souligner les carences de la classe politique actuelle.

8 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

"Faire de 2013 une année de croissance", Michel Rocard n'y croit pas. L'ancien premier ministre a cependant accepté l'invitation de la plateforme immobilière Cerenicimo, qui organisait jeudi 10 janvier un congrès sur ce thème. Devant un parterre de 500 professionnels de l'immobilier, Michel Rocard a douché les ardeurs des plus optimistes. "Je ne crois pas à la moindre croissance en 2013", a-t-il sobrement expliqué en introduction, après avoir quelque peu raillé le thème de la conférence.

Convié à donner une analyse macroéconomique et présenter les enjeux de la réforme des retraites, M. Rocard a préféré aborder longuement le premier sujet, ne s'estimant plus assez compétent pour disserter longuement sur le second. Il a ainsi livré une analyse de l'économie sombre aux accents keynésiens très marqués. Ce, devant une salle à l'air désabusé, mais religieusement à l'écoute.

Une génération face à des défis complexes

Celui qui accompagne les évolutions de l'économie depuis plus de 60 ans a d'abord dressé un tableau édifiant de la période actuelle : "Je ne crois pas que, depuis que nous connaissons l'histoire, une génération n'ait eu à résoudre autant de défis et de complications", estime l'ancien Premier ministre. Il rappelle que lors de la période, pas si éloignée, des Trente Glorieuses (1945-1973), le plein emploi était de mise en France (seul un chômage frictionnel de 2% subsistait) et la croissance moyenne s'élevait à 5% dans les économies occidentales. Désormais, "la somme chômage plus précarité plus pauvreté atteint 30% de la population des pays développés", entraînant avec elle "la désaffection démocratique, la diminution du taux électoral et la montée en puissance des partis protestataires". La salle est attentive, sans réaction.

Un fossé béant s'est désormais créé entre riches et pauvres, risquant d'engendrer bien d'autres complications, notamment en France. "Une société qui ne s'intéresse qu'à l'argent ne peut pas fonctionner correctement", martèle Michel Rocard à des conseillers en gestion de patrimoine qui se demandent où ils sont.

Keynes et l'art de vivre ensemble

L'ancien Premier ministre désapprouve l'état actuel de la société qui "désapprend l'art de vivre ensemble". Une référence au fameux économiste britannique John Maynard Keynes - cité régulièrement par Michel Rocard - qui prédisait en 1930 dans ses Perspectives économiques pour nos petits enfants : "Ce seront les peuples capables de préserver l'art de vivre et de le cultiver de manière plus intense, capables aussi de ne pas se vendre pour assurer leur subsistance, qui seront en mesure de jouir de l'abondance le jour où elle sera là." Ce "giron de l'abondance économique", Keynes le voyait advenir en 2030 favorisé par des "hommes d'argents énergiques et résolus".

L'économiste britannique planifiait que 100 ans après l'écriture de son livre, sans accroissement important de la population et sans grande guerre, le problème économique serait résolu. L'homme n'aurait alors plus à se battre pour sa subsistance et ferait "en sorte que le travail qui restera encore à faire, soit partagé entre le plus grand nombre possible. Des postes de trois heures par jour ou de 15 heures par semaine reporteront le problème pour un bon moment", écrivait Keynes, cité par Michel Rocard sous les ors du salon Hoche.

Keynes apportait toutefois un bémol important à son raisonnement. Selon lui, le danger résidait dans l'incapacité de l'homme à s'adapter à ce monde d'abondance, oubliant la répartition adéquate des ressources et des forces de productivité. Il craignait que "l'amour de l'argent comme objet de possession" ne vienne enrayer ses prédictions et ne provoque une "dépression généralisée" où le chacun pour soi l'emporte sur le souci du bien commun. "Il m'apparaît chaque jour plus clairement que le problème moral de notre temps est celui que pose l'amour de l'argent : les neuf dixièmes de nos activités sont orientées par l'appât du gain (...) ; l'argent est socialement reconnu comme la mesure de la réussite", écrivait-il.

Le désordre financier international

Michel Rocard considère que Keynes n'était pas loin de la vérité. Surtout à partir du début des années 1970, qui a marqué le passage d'un système de changes fixe instauré avec les accords de Bretton Woods en 1944, et dont Keynes était l'un des principaux protagonistes, à un système de changes flottant. "Août 1971 est la date qui fait entrer notre monde dans le désordre financier international", tranche Michel Rocard devant son auditoire.
Selon lui, la mise en place d'un tel système de changes a engendré le développement de l'ingénierie financière ; en premier lieu par la création de produits dérivés censés assurer les évolutions malvenues de prix sur les marchés financiers. S'en est suivie une multitude d'innovations qui ont dicté l'évolution de la finance jusqu'au désastre que l'on a connu en 2008.

D'où l'appel pressant de Michel Rocard adressé aux professionnels de l'épargne présents dans la salle à "protéger les épargnants". Lui qui, au regard de l'histoire économique, plaide pour une réelle séparation entre banque de dépôts et banque d'investissement pour ne pas trop abreuver en capitaux des établissements ayant déjà fait preuve d'une ingéniosité sans limite. En outre, il n'oublie pas d'alerter sur les "750 trillions de dollars de liquidités spéculatives encore présents sur le marché qui sont sans contrepartie valide".

Difficile d'en sortir

En somme, l'ancien Premier ministre craint qu'il soit difficile de sortir de cette spirale négative. D'autant qu'il juge le niveau de connaissance de la société sur sa situation trop faible. "On ne saurait s'en sortir sans comprendre ce qu'il se passe", estime-t-il. A cet égard, il fustige un monde politique et médiatique dominé par l'audiovisuel, à la recherche du propos choc et du sensationnalisme, avec pour seul horizon d'occuper immédiatement tout l'espace. Michel Rocard déplore ainsi la mort lente de la presse écrite, "la disparition" des visions de long terme et  "le refus du complexe" de notre société qui conduit à "l'ignorance générale sur l'économie en France, et parfois même des personnels de direction des entreprises". "La quasi-inexistence d'enseignement de l'économie dans notre système scolaire n'y aide guère", se lamente-t-il.

Il illustre ce point par un exemple concret sur l'utilisation du mot crise : provenant du vocabulaire médical, la crise définit le moment fort de la maladie et suppose "que l'on va retrouver la santé que l'on a perdue", explique Michel Rocard. Or dans l'économie réelle, le diagnostic de la maladie n'a pas encore été trouvé, impossible donc de guérir. Il faut du coup s'atteler à "inventer de nouvelles formes de réponses à des défis tout à fait nouveaux", pense le socialiste. L'emploi au singulier du mot crise chagrine également l'ancien premier ministre qui voit plusieurs crises s'abattre sur la société, que ce soit la crise de l'emploi, de la finance, de l'écologie...

Comme Keynes l'a fait avant lui, Michel Rocard estime que la priorité absolue doit être donnée à la baisse du chômage. Ne serait-ce que pour la bonne santé des finances publiques, puisqu'un travailleur ne reçoit pas d'allocations publiques et paie des impôts. "Sauver les retraites exige une baisse du chômage", indique-t-il d'ailleurs à son auditoire qui se sent alors concerné. Mais il n'oublie pas la finance et prône un exercice collectif de réflexion sur le long terme, incluant les politiques, les journalistes, les patrons et les syndicats. Ce, par la nécessité de redécouvrir ensemble "les équilibres financiers à partir de l'épargne privée non avalée par les marchés spéculatifs".

La loi TEPA est une "insulte" à l'égard d'une partie des Français

Le parterre de professionnels de l'immobilier resté plutôt de marbre devant le raisonnement macro-économique développé par l'ancien Premier ministre s'est ensuite détendu lorsque Michel Rocard a taquiné ses camarades du parti socialiste, au moment de commenter les récentes réformes fiscales du gouvernement. Selon lui, depuis un certain temps, les batailles en interne au parti et la machine médiatique "qui ne demande plus que l'on pense mais que l'on s'engueule" ont "découragé la fonction de penser à l'intérieur du parti". Ce qui a déclenché un éclat de rire général dans l'auditoire, rapidement tempéré lorsque l'ancien ministre rétorque : "En face ce n'est pas mieux".

La salle restera d'autant plus silencieuse lorsque, s'excusant presque de tenir ses propos, Michel Rocard qualifia la loi TEPA du gouvernement Sarkozy "d'insulte à cette partie des Français qui gagnent mal leur vie", arguant que "donner la priorité aux plus riches est inacceptable". Cependant, il regrette que la confrontation électorale de 2012 se soit du coup déroulée sur le thème de la vengeance fiscale.

Michel Rocard a tout de même salué le pacte de compétitivité de 20 milliards d'euros du gouvernement Ayrault qu'il juge être un bon début ; et surtout révélateur du constat de la part de la classe politique que certains rouages de l'économie française ne fonctionnent pas. Comme en témoignent la part croissante de faillites de ses PME, la baisse de la productivité horaire du travail, le mauvais état du commerce extérieur ou la perte de pouvoir vis-à-vis de l'Asie.

 

8 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 284
à écrit le 30/04/2013 à 21:47
Signaler
Ce que raconte Roccard c'est du bullshit. Roccard comprend l'économie come Elisabeth Teissier comprend la physique. Ca fait 40 ans qu'on fait de l'ultra-keynesianisme. La dette c'est quoi croyez-vous? C'est des années de dépense étatique excessive, d...

le 07/05/2014 à 18:54
Signaler
Intéressant cet index de liberté économique. Il faut juste le regarder sans a priori. Dans les premiers on trouve aussi l'Irlande qui fait partie des pays qui ont reçus un maximum d'aides de l'Europe et se trouve avoir quasiment fait faillite... Et...

à écrit le 11/03/2013 à 2:24
Signaler
Une leçon magistrale, ça? Nul. D'ailleurs il suffit de voir où nous en sommes pour le comprendre.

à écrit le 10/03/2013 à 16:33
Signaler
Comme beaucoup trop d'hommes ( ou femmes )politiques,ce noble vieillard redécouvre le fil a couper le beurre !! Que n'a-t-il fait preuve de tant de pertinence dans l'analyse économique lorsqu'il était P.Ministre ? Il aurait pu alors utiliser ses si b...

à écrit le 10/03/2013 à 16:18
Signaler
C'est bien de lire Keynes, encore faudrait-il lire tout keynes, et notamment ses écrits sur le libre-échange ...

à écrit le 10/03/2013 à 13:45
Signaler
Petit rappel historique : Michel Rocard a été ministre d?État, ministre du Plan et de l?Aménagement du territoire du 22 mai 1981 au 23 mars 1983. Michel Rocard a été ministre de l?Agriculture du 23 mars 1983 au 4 avril 1985. Michel Rocard a été Pr...

à écrit le 10/03/2013 à 12:37
Signaler
combien il perçoit pour ces conférences, plus ou moins que Sarkozy?

à écrit le 20/02/2013 à 19:19
Signaler
MR devrait plutôt recevoir des leçons d'économie avant d'en donner......

à écrit le 31/01/2013 à 14:39
Signaler
Pas du tout magistrales , ces leçons ; MR , qui interprète à sa guise la productivité globale des facteurs pour modifier les temps de travail , en durée hebdomadaire et en durée de carrières. C'est bien davantage de la sénilité , que de croire ques ...

à écrit le 15/01/2013 à 15:36
Signaler
Il est Peut être temps de penser si ce n'est appliquer,au moins penser a un nouveau concept qui aurait certainement un impact positif sur l'économie mondiale, mais aussi sur la sécurité, le bien être et la prospérité des peuples. Comme l'expri...

à écrit le 14/01/2013 à 18:31
Signaler
Et rien sur le mille feuille, les planques pour les enarques et les copains, le train de vie de la nomenclatura, les dépenses sociales injustifiables, un code civil gros comme un dictionnaire, un droit fiscal illisible, et encore pire pour le droit s...

le 14/01/2013 à 18:53
Signaler
On doit 1800 milliards, on paye 50 milliards d'intérêts par an et personne n'a le courage de dire que supprimer l'ENA ou le nombre de sénateurs, c'est une goutte d'économie dans un océan de déficit : si on veut juste stabiliser la dette, il faut bais...

le 14/01/2013 à 19:13
Signaler
Il suffit de lire mon maître Bastiat

le 15/01/2013 à 9:34
Signaler
Bastiat l'ancien joueur de rugby?

le 15/01/2013 à 9:58
Signaler
Non l'immense savant qui a révolutionné la pensée au XIXème siècle. Vous devriez lire son oeuvre complète au lieu de plaisanter. Si le monde entier lisait Bastiat, les droits de l'homme et de la femme et de l'enfant et du vieillard seraient mieux res...

le 15/01/2013 à 10:22
Signaler
Monsieur John Galt, la vie n'est qu'une immense plaisanterie, il y a bien d'autres choses à faire que ressasser Bastiat. Ayez de temps en temps un trait d'humour, on ne peut pas vivre qu'à travers les idées des autres, voir le Monde monochrome, noir ...

à écrit le 14/01/2013 à 15:20
Signaler
Rien de magistral.Les keynesiens ont prouve leur nullite.

le 14/01/2013 à 18:01
Signaler
Monsieur a sans doute mieux à proposer

le 14/01/2013 à 19:09
Signaler
Une collection en parfait état des oeuvres de mon maître Bastiat. Il suffirait de les lire pour résoudre la crise.

le 15/01/2013 à 9:36
Signaler
....Et les néo-libéraux leur égoïsme.

à écrit le 14/01/2013 à 14:52
Signaler
cet article est un faux hommage à Michel, et montre surtout que plus personne, même dans l'auditoire, ne croit en ce qu'il raconte ...

le 14/01/2013 à 22:29
Signaler
tout l'auditoire s'en fout de ce constat, pourtant très juste. Sauf au moment où Rocard leur rappelle que le jour où la plèbe ne pourra plus payer, ils ne seront plus rien.

à écrit le 14/01/2013 à 14:50
Signaler
Au fait, il n'est pas grassement payé pour s'occuper des pôles ? Apparemment, il a du temps de reste .

à écrit le 14/01/2013 à 14:23
Signaler
combien a touché m rocard pour son intervention?

à écrit le 14/01/2013 à 13:43
Signaler
John est un personnage attachant : grand adepte de la gnose bastiaise, c'est un "pur". En revanche ses ouailles sont fâchées avec les chiffres (9 milliards d'euros c'est équivalent à 35 milliards ) et les lettres (RMI = RSA). C'est un problème fréque...

le 14/01/2013 à 14:46
Signaler
le fond du problème et le raisonnement de miloo sont vrais bien qu'il se soit trompé sur les chiffres. Ne vous arrêtez pas au doigt, et regardez la direction, le raisonnement. Car côté raisonnement, on attends tjrs le votre ...

le 14/01/2013 à 18:44
Signaler
John Galt : votre réponse est désopilante Les chiffres et les lettres du compagnon de Tintin sont bidons mais le brave Miloo a raison !!! Rarement lu une mauvaise foi autant assumée, vous devriez faire de la politique...

à écrit le 14/01/2013 à 13:34
Signaler
Je préfère la main de ma sœur dans la culotte du zouave !

à écrit le 14/01/2013 à 12:52
Signaler
Vive Adam Smith et la main occulte du marché !

le 14/01/2013 à 13:46
Signaler
encore un qui n'a rien compris à la main invisible ...

le 14/01/2013 à 18:54
Signaler
Je n'aime pas l'humour car seul mon maître Bastiat peut faire de l'esprit.

le 15/01/2013 à 9:46
Signaler
"Mon maître Bastiat", donc John Galt est un adepte sous influence, tout comme le pékin de base dans une secte. Je préfère "Ni Dieu, Ni Maître", et me méfie des gourous, qu'ils s'appellent Bastiat,Milton Friedmann, ou Bourdin, le "jobastre" du Mandaro...

le 15/01/2013 à 9:53
Signaler
Ca doit pas être rigolo de vivre avec un type qui rigole pas. Quant à l'esprit de Bastiat, ceux qui on joué en leur temps contre Dax se souviennent de "l'esprit mandale", "l'esprit marron", "l'esprit châtaigne", bref, "l'esprit de la boîte à gifles" ...

à écrit le 14/01/2013 à 11:05
Signaler
"On ne saura s'en sortir sans comprendre ce qui se passe" Voilà une phrase clé. Rocard souligne une évidence, mais il est bien de l'entendre. De plus la classe politique ne joue qu'au gré des réélections. Hollande en est le modèle, se préoccupant plu...

à écrit le 14/01/2013 à 10:46
Signaler
La CSG, sur les placementd financiers depuis sa création par Rocard, a augmentée de 0.2% a15.5% aujourd'hui, soit + 3000%. Peut-être devrait-on l'augmenter aussi sur les salaires pour plus de "justice" de 8% à 15.5% ? Qu'en pensent les socialistes s...

à écrit le 14/01/2013 à 8:36
Signaler
ça commence par l'argent ne fait pas le bonheur et ça fini par :il faudrait faire attention de ne pas en gagner moins que les asiatiques

à écrit le 14/01/2013 à 8:07
Signaler
Comme tout le monde, il voit les problèmes mais n'a réellement pas de solutions ...................vu qu'elles ne sont pas appliquées par les Organisateurs Réels de la Planète.

le 08/02/2013 à 10:54
Signaler
Souvent, nos problèmes sont leurs solutions, à commencer par le chômage. Si seulement, ils pensaient à leurs petits-enfants et à la vie sur terre... mais l'argent et le pouvoir les ont rendus fous.

à écrit le 14/01/2013 à 5:39
Signaler
Hahahahhahahahaha! Grotesque!

à écrit le 13/01/2013 à 23:37
Signaler
Papi était déjà jeune un allumé autogestionnaire qui a fondé le PSU (parti socialiste unifié de moi avec moi-même) puis une catastrophe au pouvoir, augmentation massive des charges et des impots promesses en tous genre et deterioration automatique de...

à écrit le 13/01/2013 à 22:02
Signaler
Bah il faut laisser les riches se gaver et les autres s'enfoncer : c'est comme ça que ça a toujours marché non ? Et d'abord Bastiat il l'a dit ! Na ! Tous ceux qui disent le contraire, c'est des communisses jaloux !

le 14/01/2013 à 11:12
Signaler
trouver donc un seul écrit de Bastiat qui dise cela .... chiche ...

le 14/01/2013 à 19:10
Signaler
Non mais ses exégètes comme vous, oui !

à écrit le 13/01/2013 à 21:46
Signaler
Le constat est juste. ILfaut réguler fermement ce monde financier à la dérive, qui nous a menés dans une crise gravissime, et qui en profite pour continuer à se gaver en recevant il y a un an 1000 milliards par la BCE, entre autres exemples. Stoppons...

à écrit le 13/01/2013 à 20:07
Signaler
J'imagine la portée du discours sur des mecs dont le business est l'immobilier. C'est faire l'apologie du mariage homo à la messe. Dommage que les Rocards soient trop rares.

à écrit le 13/01/2013 à 18:37
Signaler
L'UE vient de prêter 5 milliards d'EUR à l'Egypte, sachant que la France est le 2e contributeur aux fonds européens ! Conclusion : Afin de retourver sa souveraineté et son indépendance, La France doit sortir la première de l'UE, de l'euro en dénonçan...

le 14/01/2013 à 10:12
Signaler
Tout à fait d'accord avec vous. Ce que raconte Rocard c'est de la littérature qu'un enfant 10 ans aura pu raconter. Une seule voie possible : la sortie de l'UE et l'euro. Rocard a raison concernant le manque de culture économique des français et c'es...

à écrit le 13/01/2013 à 17:52
Signaler
Nous sommes entrés dans une crise de civilisation. Il va y avoir une redistribution des richesses au niveau mondial. Le niveau de vie moyen des pays émergeants va augmenter au même rythme que la baisse du niveau de vie des pays déclinants. Il n'y a p...

le 13/01/2013 à 19:12
Signaler
Une crise de civilisation c'est un minimum, avec 6 millions de chômeurs soit 20% de la population et 16% de temps partiel, à peine 50% d'actifs. C'est un système qui fonctionne en dépit du bon sens.

le 14/01/2013 à 8:17
Signaler
VOUS pouvez m'en dire plus sur le calcul de vos chiffres ? on serait en france à 50 % de chomeurs avec les temps partiel ? mer ci pour la réponse

le 15/01/2013 à 10:07
Signaler
"Le niveau de vie moyen des pays émergents va augmenter au même rythme que la baisse du niveau de vie des pays déclinants". Vous pensez réellement que la Chine pourra donner rapidement à 90% de sa population le même niveau de vie que l'européen moyen...

à écrit le 13/01/2013 à 16:36
Signaler
La dépensite maladive, c'est la ruine totale!

le 13/01/2013 à 17:14
Signaler
Et?si ça leur plait aux socialistes de dépenser pour la société?

le 13/01/2013 à 18:59
Signaler
Pardon, c'est le chômage permanent avec ces politiques foireuses! Ils se prennent pour des rois avec des dépenses faramineuses. Je vous rappelle que 9 français sur sont contre... donc demain, ce qu'il faut espérer c'est une révolution. Vit-on en dict...

le 13/01/2013 à 20:14
Signaler
Les socialistes dépensent d'abord pour eux et leurs copains fonctionnaires et syndicalistes...pour la société c'est moins sur.

le 14/01/2013 à 20:19
Signaler
Il y a des gens qui ne font pas partie de la société française ?

à écrit le 13/01/2013 à 15:42
Signaler
leçon magistrale pardonnez moi mais quelle leçon!!! seulement une évidence que la grande majorité des français ont compris depuis bien longtemps plus particulièrement ceux qui travaillent et ne profitent pas des dorures et des finances du Citoyen. No...

à écrit le 13/01/2013 à 14:57
Signaler
Les friedmaniens sont surtout les rois du syllogisme bidon, comme à propos de Keynes : "Keynes a voulu traiter la crise, Keynes a échoué, donc Keynes est responsable de la crise". Ils veulent faire oublier que ce sont leurs théories appliquées qui pr...

le 13/01/2013 à 17:16
Signaler
nous parlons ici de george friedman pas de milton,soyez plus précis dans vos assertions.

le 13/01/2013 à 21:37
Signaler
J'ai connu un Friedman, Gilbert Friedman, qui était concessionnaire Simca à Vesoul en 62 Bien que pas très honnête sur les factures de réparation , il n'arrivait pas à la cheville de Milton question escroquerie !

le 14/01/2013 à 11:13
Signaler
@ Germain : lisez d'abord milton friedman avant de dire des bétises.

à écrit le 13/01/2013 à 13:40
Signaler
Les Friedmaniens manient à merveille la dialectique que n'aurait pas renié feu Georges Marchais. Aujourd'hui on appelle ça les éléments de langage ou le "story telling" (l'art d'endormir les foules en répétant 1000 fois le même mensonge en espérant q...

le 13/01/2013 à 20:10
Signaler
Hou la la! Ce sont les banques commerciales qui fixent les taux directeurs maintenant!! Quand je lis cette prose, je comprends mieux pourquoi les socialistes et autres étatistes ont toujours échoué dans leur politique économique...

le 13/01/2013 à 21:29
Signaler
Hahaha, ce sont les banques commerciales qui fixent les taux directeurs! Ca commence bien...

le 13/01/2013 à 23:30
Signaler
Les revoilà! les dévaluateurs, les fiscalistes, les totalitaristes d'état, les keynesiens militants, et maintenant ils accusent ceux qui ne pensent pas comme eux d' être des friedmaniens autant dire le diable. Mais Messieurs les ideologues nous les t...

le 14/01/2013 à 7:58
Signaler
Ah j'ai touché juste : vous allez svp nous expliquer pourquoi les travailleurs américains (par exemple) voient leur niveau de vie stagner depuis la révolution conservatrice du début des années 80 (application par Reagan des "préceptes friedmanien") ?...

à écrit le 13/01/2013 à 12:54
Signaler
La propagande des friedmaniens prétend que les pays qui ont suivi les préceptes de ses prophètes se portent mieux que les autres ! Il suffit d'une période propice pour qu'ils claironnent le plein succès de leur modèle pseudo scientifique (oubliant au...

le 13/01/2013 à 14:00
Signaler
Vous avez raison de mettre sur le même plan les théories fumeuses de Friedman (ou Von Hayek) avec celles de Freud. Seulement Friedman n'a pas vécu assez longtemps pour constater que sa "science" ne fonctionnait pas du tout dans le réel, alors que Fre...

le 13/01/2013 à 14:10
Signaler
Vous êtes jaloux car vous ne lisez pas Friedman comme moi dans le texte. Je ne me lasse pas de la relecture de "A Monetary Hysteria of the United States" et de celle de "The Current Housewive Problem : blow-job for money". La profondeur de ces ouvrag...

le 13/01/2013 à 16:31
Signaler
@John Galt C'est bien pourquoi l'argent est le mobile du plus vieux métier du monde...

le 13/01/2013 à 21:49
Signaler
Et en quoi les anlyses de Marx et de Keynes seraient-elles plus scientifiques, alors qu'elles se sont révélées egalement fausses ?

le 14/01/2013 à 14:48
Signaler
au faux john galt : alors, qu'est ce que racontent ces livres puisque vous les avez lu ?

le 14/01/2013 à 19:02
Signaler
tu sais pas lire l'anglais ?

à écrit le 13/01/2013 à 12:04
Signaler
M. Rocard a raison... quand il ne parle pas d'économie. En effet, le culte de l'argent-roi et l'individualisme, amplifié par le matérialisme et court-termisme médiatique, quand ce n'est pas par le décervellement de l'audiovisuel, ont détruit les stru...

le 13/01/2013 à 16:57
Signaler
Vous parlez comme un insider. Rocard parle pour les outsiders. Effectivement, celui qui est aujourd'hui à l'intérieur du système vit très bien. Celui qui est à l'extérieur vit son drame tout seul, avec de surcroît, le mépris des autres

le 13/01/2013 à 22:25
Signaler
@anbt Désolé, je ne suis pas un insider, je ne vis pas au crochet de la société et j'ai la chance d'avoir un emploi, de payer des impôts et de contribuer autant que faire se peut à l'amélioration de la qualité de la vie dans mon pays. "Il n'est de ri...

à écrit le 13/01/2013 à 11:16
Signaler
Mais bon Dieu la solution c'est des indemnités non-imposables pour tout le monde ! Rocard en a profité un maximum et en profite encore. Ca lui réussit fort bien ! Il se gave. Qu'est-ce qu'on attend pour que tout le monde puisse vivre dans la Républ...

le 13/01/2013 à 11:41
Signaler
Ce n'est pas ce qu'il dit. Je ne suis pas Rocardien ni de gauche mais votre réponse est juste une manifestation de mauvaise humeur, ce que je peux comprendre, par rapport à un débat de fond. Pourquoi les inégalités progressent et pourquoi le moteur d...

le 13/01/2013 à 17:17
Signaler
Et en quoi est ce scandaleux d'etre Rocardien ou de gauche?

le 13/01/2013 à 19:53
Signaler
@Havoc : Ben par exemple, le RMI coute aujourd'hui 35 milliards par an, pour une majorité de parasites qui bossent au black ou ne font rien. Quant à l'ISF, il a réussi à faire fuir des milliers de français "riches" qui ne participent donc plus à l'éc...

le 14/01/2013 à 10:27
Signaler
On voit l'imposture friedmanienne (répéter des milliers de fois un mensonge en espérant qu'il soit pris pour la réalité) : déjà le RMI n'existe plus depuis la mise en place du RSA en 2009. Ensuite le RSA coûte 9 milliards par et non 35 milliards et i...

le 14/01/2013 à 11:23
Signaler
@@miloo : et c'est quoi que friedman répète des milliers de fois comme mensonge ? Pour mémoire, le rsa socle, remplaçant du rmi, est versé à plus d'un million de personnes, donc pas à des travailleurs pauvres en majorité... L'mmobilier de prestige n...

le 14/01/2013 à 19:04
Signaler
Où ça les ventes de logements de prestiges par milliers ? Toujours généraliser et exagérer, ça s'appelle mentir

à écrit le 13/01/2013 à 10:38
Signaler
VIve keynes et comparons un monde du passé dépassé, reconstruction de l'europe en partie payée par les USA ,sans mondialisation avec des paysans encore dans leurs champs avec le monde d'aujourd'hui nos dirigeants ont en dépensé de l'argent en p...

à écrit le 13/01/2013 à 10:25
Signaler
Une majeure partie des gains de productivité immenses dégagés par les progrès techniques et la numérisation sont captés par une frange de plus en plus réduite de la population, le fameux 1% le plus riche de la planète, dont une bonne part d'occidenta...

le 13/01/2013 à 12:54
Signaler
J'adore ce terme de néo libéral dans un pays où l'état représente 60% du PIB! Si je peux me permettre, je pense que, comme au Japon, les états ont tenté de limiter la crise en sauvant des entreprises ou des banques qui n'étaient plus viables, alors q...

le 13/01/2013 à 13:13
Signaler
Vous me faites beaucoup rire mon cher Miloo : les banques sont systémiques parce que vous amis friedmaniens qui les dirigent et qui sont au coeur du pouvoir politique ont empêchés qu'on les régule et qu'on les contrôle pour justement les rendre non s...

le 13/01/2013 à 19:41
Signaler
Toujours obsédé par les riches, vous n'avez pas lu mon commentaire, mais c'est pas grave, l'essentiel pour vous c'est de déblatérer sur Friedmann et compagnie. Alors, je vous le répète : vos délires sur le libéralisme sont bidons! Lorsque l'état repr...

le 13/01/2013 à 21:52
Signaler
Vous vous trompez complètement. La crise a commencé en août 2007, bien avant la chute de Lehman qui n'en a été qu'une conséquence. IL était possible de démanteler toutes les banques déficientes, de les couper en morceaux. Le too big to fail n'est qu'...

le 14/01/2013 à 8:07
Signaler
Comme en 29, vous allez nous expliquer que ce sont les états qui ont spéculé. En fait les états ont écouté les friedmaniens qui leur expliquaient que d'une somme de vice (cupidité, égoïsme, corruption etc.) on pouvait faire une vertu. La fameuse "mai...

le 14/01/2013 à 14:50
Signaler
pour 1929, il suffit de lire Friedman pour comprendre ce qui s'est passé ... Et il a eu le prix nobel en 1974 à ce sujet... La dérégulatino folle ? mais laquelle ? les crédits subprime, montstres friedmaniens ??? mais de quoi parlez vous ??? trouvez...

le 14/01/2013 à 17:52
Signaler
à où nous mène la secte ..... Pas la bêtise ; peut-être la lâcheté (oui !) mais surtout pour les profits accrochés à cette ""lâcheté !!! ( cela en est le corollaire lucratif !!! )

le 14/01/2013 à 19:06
Signaler
D'abord on lit ce qu'on veut ! Ensuite si vous étiez le chef d'entreprise que vous prétendez être, vous ne passeriez pas vos journées sur la Tribune ...

à écrit le 13/01/2013 à 9:51
Signaler
il aurait bien sa place avec la bande d'illuminés du gouvernement.

le 13/01/2013 à 17:17
Signaler
Et?

à écrit le 13/01/2013 à 9:11
Signaler
La CSG me semble t'il c'est Mr Roccard, 15,5% à ce jour!!!!

le 13/01/2013 à 11:42
Signaler
Et ?

le 13/01/2013 à 12:44
Signaler
Et l'ISF, et le RMI. L'ISF pour faire fuir les capitaux du pays, et le RMI pour donner 35 Milliards par an à des types pour ne rien faire, et bosser au black. Ah elle est belle la politique socialiste!!

le 13/01/2013 à 14:11
Signaler
Quel rapport avec la CSG ? Si vous votez avec la même acuité visuelle, il y a de quoi se faire du souci...

le 13/01/2013 à 19:49
Signaler
Merci à Havoc pour ce commentaire incroyablement profond et intéressant.

le 14/01/2013 à 19:07
Signaler
Ca nous change des erreurs de chiffres à 24 milliards près et des confusions RMI/RSA incroyablement grotesques, n'est-ce pas ?

à écrit le 13/01/2013 à 9:00
Signaler
Les formidables gains de productivité auraient peut être permis "des postes de trois heures par jour ou de 15 heures par semaine", éliminant le chômage. Mais ses gains de productivité n'ont pas été correctement redistribués, seul un très petit nombre...

à écrit le 13/01/2013 à 3:50
Signaler
Que de références au "grands hommes", économistes, politiques et autres. Votre érudition m'impressionne, et puis quoi ? De toutes ces réflexions il ne se dégage rien, sinon du rabâché, de l'emprunté. A l'évidence ils vous manquent à tous de la claire...

le 13/01/2013 à 8:24
Signaler
Bravo pour votre commentaire qui tranche avec ceux des pseudo economistes, winner du liberalisme, que l'on peut lire ici. Si à la lecture de celui ci certains pouvaient s'interroger et se poser quelques questions....On peut toujours rever.

le 13/01/2013 à 10:28
Signaler
C'est effectivement interressant de juger les "références" gazeuses des autres, les attentes enfantines des uns... Bon ok. Mais votre dythirambe, sil elle vous soulage (n'est-ce pas là son seul mérite en fait ?) n'apporte pas grand chose... Vous av...

le 13/01/2013 à 12:12
Signaler
Oui vous avez raison, j'ai tendance à mettre tout le monde dans le même sac, alors qu'en chacun de nous, il y a bien plus de ressource qu'on ne l'imagine. C'est ce potentiel d'intelligence vive gâché qui m'agace. Chacun a l'opportunité d'améliorer s...

le 13/01/2013 à 19:34
Signaler
C'est beau. J'en pleurerais presque. Et donc, ou se situe votre mandarom ?

le 14/01/2013 à 1:49
Signaler
Mon mandarom c'est la planète. Ni maître ni Dieu. Mais je vous sens désabusé, remarquez je l'étais aussi, et puis une porte c'est ouverte j'ai eu le courage de la franchir...et sans regret. J'ai du lâcher plein de choses auxquelles je tenais vraiment...

à écrit le 13/01/2013 à 2:33
Signaler
Il est atteint d'Alzheimer le Michel. Il oublie qu'il est un des hommes politiques qui ont fait et voté les lois pour le plaisir des minorités contre la majorités des français. Alors qui a fait en sorte de nous monter les uns contre les autres par de...

le 13/01/2013 à 10:10
Signaler
Hollande , un Président qui divise la Société au lieu de la rassembler ; alors , que faire ? l'exemple devrait venir d'en haut !

le 13/01/2013 à 11:44
Signaler
Si vous croyez que c'est de François Mitterrand ou Hollande que vient l'individualisme des sociétés modernes, c'est que votre réflexion ne va pas bien loin.

à écrit le 13/01/2013 à 1:21
Signaler
Désespéré après avoir pris connaissance de la bouffée délirante de Rocard, les commentaires pertinents des lecteurs de la Tribune permettent de retrouver l'espoir car ils montrent que de nombreux Français ne sont plus dupes de la combinaison destruct...

le 13/01/2013 à 19:15
Signaler
Je me promène dans la ville avec ma lanterne et je ne trouve pas d'homme. Alors bonjour! Et à bas la statolâtrie, le mal absolu des ennemis de l'humanité, les partisans de l'hydre totalitaire! On vit aujourd'hui sous vichy... ils planquent leurs mauv...

le 13/01/2013 à 21:58
Signaler
Que vos commentaires sont obscurs et creux... Vous parlez de délire sans rien justifier, vous critiquez sans rien expliquer;.. Que c'est vide et creux !!!

à écrit le 13/01/2013 à 0:37
Signaler
Sous rocard, le chomage frole a13% et la politique ultracentraliste publique du ministre a mis la France en depot de bilan programme par corruption etatique.Les francais ont oublies les scandales des affaires Urba et le vol etatise de 135 milliards d...

le 13/01/2013 à 11:46
Signaler
En bon français et avec les vrais chiffres, cela donnerait quoi ?

à écrit le 12/01/2013 à 23:53
Signaler
On est bien aux commentaires de la Tribune où la préférence va plutôt à Friedmann, Hayek...plutôt qu'à Keynes. C'est clair qu'on va s'en sortir par l'application de politiques libérales et de plus en plus néo-libérales. Qu'il en soit donc ainsi. Le f...

le 13/01/2013 à 9:43
Signaler
Les rentiers de la Tribune ne sont ni keynésiens, ni friedmanien, ni tout ce que vous voulez (à part les deux comiques qui servent de faire-valoir à l'adepte de Bastiat). Les rentiers ont peur pour leurs petites économies et aimeraient bien que ce so...

le 13/01/2013 à 11:48
Signaler
D'autant qu'il est parfaitement stérile de rejouer le match entre Keynes et Hayek. En son temps, c'est Keynes qui l'a gagné, c'est à lui qu'on a confié les clés du camion. Ensuite, ils ont réalisé sa plus sûre prédiction, « à long terme, nous serons ...

à écrit le 12/01/2013 à 22:08
Signaler
Marre des leçons de ceux qui profitent des travailleurs... Qu'à t'il fait hormi creuser le déficit et assister ceux qui profitent du systÚme ?

à écrit le 12/01/2013 à 21:29
Signaler
Il ferait beaucoup mieux de se lancer dans la pub pour AUDIKA l'ancien !!!

à écrit le 12/01/2013 à 20:51
Signaler
Michel Rocard a passé 50 ans de carrière politique dans le déni de la réalité économique et le conformisme le plus total. Je ne pense pas que ses opinions aient une grande valeur;

à écrit le 12/01/2013 à 19:56
Signaler
rocard? il n'a fait que de la dette. Qu'il reste en retraite (sans faire de bruit).

à écrit le 12/01/2013 à 19:55
Signaler
le montant des retraites cummulées de rocard est comme la loi TEPA:une insulte a l'égard des citoyens

à écrit le 12/01/2013 à 19:53
Signaler
Les Americains sont des pragmatiques, mais des croyants fervents. Contrairement aux idées reçues, ils ont eu des communistes et des nazis, mais ils ont surtout eu des Keynesiens et des Freudiens, Dans ce pays aux religions multiples, quand ces gourou...

le 13/01/2013 à 0:41
Signaler
Merci pour votre commentaire qui nous rappelle des faits historiques.

le 13/01/2013 à 11:58
Signaler
Des faits historiques que l'on ne trouve que sur Wikipedia ou dans les mémoires de Saint Simon; les funérailles de Louis XIV ont duré du 9 septembre au 8 octobre et ses entrailles ont été déplacées en pleine journée. La cérémonie nocturne de transpor...

à écrit le 12/01/2013 à 19:20
Signaler
Rocard a toujours été ennuyeux à écouter, mais c'est celui qui a apporter le plus de modification à notre système : RMI, prémisse de la CMU, CSG-CRDS. Soit tout ce qui a pu augmenté garder le système en l'état, en s'endettant, sans l'obliger à se réf...

le 13/01/2013 à 12:00
Signaler
Le RMI n'a aucun rapport avec la CMU et la CSG est une contribution, tout comme la CRDS, non un endettement. Il faudrait être un peu plus rigoureux dans votre commentaire.

le 13/01/2013 à 13:36
Signaler
L'ensemble de ces ponctions, ont soit augmenter directement la dette, soit faciliter son financement et donc permis de s'endetter encore plus. Mois de prélèvements = moins d'argent dans les caisses de l'Etat (ou des organismes paritaires telles les c...

le 13/01/2013 à 14:14
Signaler
Pardonnez moi mais ce que vous écrivez n'a aucun sens. Vous dites « l'ensemble de ces ponctions » alors que votre liste contient des ponctions et une allocation. Le reste n'est guère plus cohérent.

à écrit le 12/01/2013 à 18:49
Signaler
On a peu remarqué que plusieurs économistes de gauche mais pas gauchistes considèrent que le Gvt fait un peu n'importe quoi (E. Cohen, Ph. Aghion hier dans Le Monde, ....). On a peu remarqué une sorte de départ qui ne dit pas son nom, moins médiatiq...

le 12/01/2013 à 20:29
Signaler
Ça ne change pas : de nombreux prix nobels ont dit que la politique économique du précédent gouvernement, c'était aussi n'importe quoi ! Vous n'êtes pas sans savoir que les états sont sous la coupe des lobbys et que parfois un lobby en chasse un autr...

à écrit le 12/01/2013 à 18:36
Signaler
Le monde a beaucoup change depuis la mort de Keynes , continuer a l invoquer n est plus de la science eco mais de la religion, amen.

le 12/01/2013 à 20:12
Signaler
Un peu comme les deux grands comiques plus bas qui invoquent les mânes de ce Bastiat mort et tombé dans l'oubli depuis 1850 !

le 13/01/2013 à 19:45
Signaler
Vous savez, il y a bien des fous qui se réclament de Marx ou des idées socialistes au XXIe siècle

à écrit le 12/01/2013 à 17:52
Signaler
Si je lis entre les lignes, ce monsieur n'est pas vraiment en désaccord avec les idées absurdes de ses copains du gouvernement et qui nous envoient droit dans le mur?Quelle clairvoyance !

le 12/01/2013 à 18:23
Signaler
Vous êtes sans aucun doute un expert... Tout ce qui vient du gouvernement serait mauvais et ceux qui ne le critiquent pas des non-voyants. Bon courage

à écrit le 12/01/2013 à 17:23
Signaler
SVP : lisez Science & Vie de janvier 2013. De nombreuses percées récentes en sciences fondamentales sont françaises, réalisées avec le l'argent public bien employé. A trop se regarder le nombril on oublie que la France reste un grand pays.

le 12/01/2013 à 17:54
Signaler
Quand j'aurai perdu mon travail, que je n'aurai plus de quoi me chauffer et peut-être plus de quoi bien me nourrir, on en reparlera de votre "grand" pays. La recherche mathématique n'a jamais nourri le peuple !

le 12/01/2013 à 18:23
Signaler
à Marre du déclin. Heureusement qu'avec les milliards volés aux contribuables qui sert à entretenir des tas de chercheurs originaux, et syndiqués, du CNRS permet, de temps en temps, de trouver quelque chose. Le problème c'est qu'à cause de ce système...

le 12/01/2013 à 19:39
Signaler
je ne connais pas de gens vivant dans la misére s'écrier que la France est belle et c'est un grand pays, la grandeur du pays doit etre percue par tout le monde et pas uniquement par les nantis (pas seulement les riches mais ceux qui peuvent manger s...

le 13/01/2013 à 12:02
Signaler
Et pourtant, Marre du Déclin a raison: ce sont les emplois et les exportations de demain.

à écrit le 12/01/2013 à 17:01
Signaler
Le créateur de l'ISF et du RMI vient nous donner des leçons d'économie! Ses idées keynésiennes et socialistes ont été appliquées en France depuis 40 ans avec les résultats que l'on sait! Les classes moyennes, inférieures et supérieures vont être matr...

le 12/01/2013 à 18:29
Signaler
et sa retraite de premier ministre, n'oublions pas. Je rappelle aussi que tous ces politiciens, cumulars, refusent aussi de se voir imposer les frais éhontés qui volent tous les mois aux contribuables, je parle des députés notamment. Certains députés...

le 12/01/2013 à 18:57
Signaler
"Ses idées keynésiennes et socialistes ont été appliquées en France depuis 40 ans avec les résultats que l'on sait!" : il faut vite indiquer à l'UMP qu'elle n'a donc rien compris à la politique qu'elle à mise en place ces 10 dernières années. Heureus...

le 13/01/2013 à 12:04
Signaler
«Les classes moyennes, inférieures et supérieures vont être matraquées par les impôts »; très bonne nouvelle pour la dette !

le 13/01/2013 à 22:02
Signaler
La courbe de Laffer, vous connaissez ? J'avais oublie que comme tout liberal, Laffer ne pouvait pas disposer de votre immense intelligence qui fera de vous un nobel d'economie !

le 14/01/2013 à 20:26
Signaler
Qu'est-ce que vous voulez que je fiche d'un Nobel d'économie ? Ce prix n'existe d'ailleurs pas, il n'y a que le prix de la Banque royale de Suède. Je vous fiche mon billet de cent euros qu'aucun de ces brillants économistes ne serait capable de résor...

à écrit le 12/01/2013 à 16:53
Signaler
Si seulement il avait été président à la place de Tonton, je pense que l'on serait en meilleure posture aujourd'hui.

le 13/01/2013 à 12:05
Signaler
Avec qui aurait-il gouverné ? En étant premier ministre, il était bien mieux placé pour influencer les choix politiques de son pays.

à écrit le 12/01/2013 à 16:35
Signaler
Nous sommes dans une gérontocratie, des vieillards d'un parti responsable des 35 h, de la retraite à 60 ans, de l'absence de réforme de fond pendant 30 ans, rédacteur d'un rapport sur les retraites en 1992 !!! et qui viennent encore donner des leçon ...

le 12/01/2013 à 17:52
Signaler
leçons avec un s bien sûr, sinon c'est à moi que l'on va écrire de prendre des leçons, mais d'orthographe

le 13/01/2013 à 12:06
Signaler
Ils peuvent en tout cas donner des leçons de progrès social.

à écrit le 12/01/2013 à 16:04
Signaler
La maladie on la connait tous : un État obèse qui ne fait que de grossir en mangeant toujours plus du "gateau". Le chômage de masse que nous connaissons en France est du à la politique appliqué à vouloir s'initier dans tous les domaines de la sociét...

le 12/01/2013 à 23:55
Signaler
également "nous exportons les riches et nous importons les pauvres" mais c'est exact

le 13/01/2013 à 12:07
Signaler
Vous n'avez lu que la dernière ligne, ce n'est pas sérieux !

à écrit le 12/01/2013 à 15:43
Signaler
Je ne suis pas sûr d être très convaincu par le magistère de Michel Rocard, 1/3 de keynésianisme, 1/3 de morale genre catho de gauche et 1/3 de social démocratisme militant., drôle de potion. Un bon point cependant, ses réflexions sur l'analphabétism...

le 13/01/2013 à 12:10
Signaler
Ouh là, des fois, le subjonctif, il vaut mieux éviter ! Je ne crois pas qu'à l'époque de Rocard, on parlait tellement de keynésianisme. C'est un hochet contemporain qui est d'ailleurs tout à fait dérisoire et caduque.

à écrit le 12/01/2013 à 15:40
Signaler
Rocard ne fait que citer "John Maynard Keynes" si vous savez encore lire prenez son bouquin. Que la France soit terminée n'est un secret pour personne, l'industrie est à la rue, la R&D disparue, les génies de la nation tous barrés ... c'est juste g...

le 12/01/2013 à 16:11
Signaler
La France est en déclin depuis 1814.

le 13/01/2013 à 2:44
Signaler
Plus précisément : la France est en déclin depuis 1805 (le coup de Trafalgar). A mon avis c'est Nelson qui a vaincu Napoléon.

le 13/01/2013 à 11:34
Signaler
Meu non, la France est en déclin depuis la mort de Clovis!

le 13/01/2013 à 12:03
Signaler
Ca sent le gars qui s'est endormi près du radiateur au fond de la classe...

le 13/01/2013 à 12:12
Signaler
Il y a écrit tout ça dans « Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie » ?

à écrit le 12/01/2013 à 14:50
Signaler
Une magistrale leçon d'économie, je suis mort de rire quand je lis ça! Ce monsieur, n'est qu'un petit fonctionnaire qui méconnaît totalement le monde de l'entreprise et de l'économie en général. Se rappelle t-il qu'il a été premier ministre d'un gouv...

le 12/01/2013 à 15:07
Signaler
En 1989 il a fait un rapport sur les retraites qui n'a jamais été pris en compte par un gouvernent depuis. Si les réformes avaient été réalisées dans les 10 ans la situation serait moins tendue aujourd'hui.

le 12/01/2013 à 16:19
Signaler
Ceci dit, les fonctionnaires qui dirigent les boîtes du CAC40 et qui se prennent pour des entrepreneurs, sont pas mal non plus dans le genre "je me gave"

à écrit le 12/01/2013 à 14:41
Signaler
Ils sont entrain de détruire le pays: on fait fortune dans l'administration à ne faire si ce n'est du travail de cochon... On nous annonce que la compétitivité c'est pipo. Donc on conduit les moutons à la falaise... sommes-nous à ce point suicidaire?...

à écrit le 12/01/2013 à 14:37
Signaler
Si j'ai bien lu et compris l'article, cet individu a été payé 100000 euros pour débiter des sornettes par un cabinet immobilier, alors chiche!, cette corporation est en train de boire un bouillon mémorable et dans les jours prochains ils vont connait...

à écrit le 12/01/2013 à 14:34
Signaler
Keynes est un prétexte pour parasiter la société. Voyez les dépenses de l'Elysée, l'attribution frauduleuse des marchés publics, les subventions opaques, c'est du clientélisme pas très honnête. On se prend pour Louis 14... et Colbert.

le 12/01/2013 à 14:43
Signaler
Encore une fois ne mélangeons pas Keynes et tout le reste...

à écrit le 12/01/2013 à 14:30
Signaler
La sagesse vient avec les années => ou le point de vue systémique (en prise de distance) d'un des anciens participants, me semble-t-il, à la dérégulation financière... : "ARGENT BUT" VS "ARGENT OUTIL"

le 12/01/2013 à 15:58
Signaler
Pour la sagesse, on peut avoir des doutes...

à écrit le 12/01/2013 à 14:02
Signaler
M Rocard a participé à la mise en place de l'argent roi. Il savait bien ce qui allait se passer avec l'euromark. La destruction de l'emploi la libre circulation des capitaux, des frontières ouvertes à tous vents la montée du communautarisme et d'autr...

le 12/01/2013 à 14:20
Signaler
Que proposez vous à la place? des cauris?

le 12/01/2013 à 14:31
Signaler
Il y a un temps pour tout même pour M Rocard. Le monde a changé et ces leçons de morale permanente me fatigue. Quand à vos coquillages ils doivent vous boucher les oreilles.

à écrit le 12/01/2013 à 13:09
Signaler
N'ayant pas été employée SNCF, EN,, EdF, RATP etc. j'ai bossé 43 ans. Et ce ne fut pas drôle tous les jours. Quant à Rocard pur produit de l'ENA, Inspecteur des Finances, il n'a certainement jamais connu les fins de mois difficiles. Facile de railler...

à écrit le 12/01/2013 à 12:56
Signaler
Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis....

à écrit le 12/01/2013 à 12:55
Signaler
Et un libertarien, un!

à écrit le 12/01/2013 à 12:51
Signaler
Ah les pauvres, un mot "cher" à la droite comme le mot "réaliste"... Alors, on a peur pour son bas de laine de petit bourgeois étriqué?

le 12/01/2013 à 14:24
Signaler
vous parlez de Fabius, Cahuzac, Guerini, Pigasse, Noah (exilé fiscal) Bergé, etc.....ah les pov un mot cher aux socialos.

le 12/01/2013 à 14:44
Signaler
Tout le monde s'en moque des pauvres. Mais ne détournez pas l'attention : quid des parasites de la Rente ?

le 12/01/2013 à 15:01
Signaler
Les rentes des anciens ministres, des députés, des hauts fonctionnaires, des syndicats mafieux, des fonctionnaires, des monopoles d'états, des conseillers généraux et départementaux, de la haute administration, etc..?

le 12/01/2013 à 15:43
Signaler
Des pharmaciens, des taxis, des notaires, des rentes de naissance ou d'héritages, des rentes de diplômes, des rentes d'oligopoles privés etc. ? Comme "libéral" vous me faites l'effet de souffrir d'hémiplégie ... En fait vous n'êtes pas libéral mais...

le 12/01/2013 à 16:47
Signaler
Pas du tout, je dénonce aussi le notariat, mafia volant une grande partie de la valeur des transactions immobilières en France par exemple, et protégé par les gouvernements. Je dénonce aussi le monopole des taxis, mais à leur déchargent ils travaille...

le 12/01/2013 à 18:11
Signaler
Je parlais du grand Bastiat qui m'inspire, avec Tocqueville, bien sur.

le 12/01/2013 à 19:37
Signaler
Mon cher libre : merci de citer notre maître à tous Bastiat car à côté de cet immense visionnaire, même Tocqueville fait pâle figure. Si Bastiat était de ce monde, nous n'aurions pas à compter sur Depardieu pour taquiner la couenne des vilains étatis...

à écrit le 12/01/2013 à 12:51
Signaler
Mortel : les militants de l'UMP sont obligés de soutenir un acteur exilé fiscal en Russie et qui va adhérer au parti communiste local !!! Oui en Russie et au PC !!! Les gars , moi je vous dis bravo : déjà que votre parti s'est ridiculisé avec Coppé/F...

le 12/01/2013 à 14:25
Signaler
@UMPistes contrariés. vous délirez racontez nawak, ah le fiel socialiste a de beaux jours, 5 ans et toujours pas guerri, pathologie grave au PSectaire.

le 12/01/2013 à 14:31
Signaler
Sans rentrer dans les détails de la politique des deux pays, il y en a un qui surtaxe les revenus au dela de 75 %, et un autre à seulement 13 %. Devinez lequel est le plus communiste des deux ?

le 12/01/2013 à 14:37
Signaler
C'est marrant car vous êtes tous les 2 persuadés d'être plus intelligent que l'autre. Alors que non ! Bel exemple de "c'est celui qui dit qui y'est"'... pathétique. Comme mon commentaire d'ailleurs, qui n'apporte rien. Mais bon la journée est longue,...

le 12/01/2013 à 14:48
Signaler
N'empêche que les UMP sont coincés : comme ils soutiennent l'exil de Depardieu, maintenant que l'autre débloque complètement sous l'emprise de sa maladie alcoolique, ils sont obligés de le suivre dans ses délires en Russie. C'est à se pisser dessus d...

le 12/01/2013 à 14:57
Signaler
Si ça vous fait plaisir ne vous gênez pas.

le 12/01/2013 à 15:07
Signaler
Sachez que pour les libéraux il n'y a aucune différence entre le Ps et l'UMP (l'UMPS en fait). Les uns sont des collectivistes, et les autres des collectivistes, deux idéologie néfastes pour l'économie et pour les citoyens qui ont ruinés la France, e...

le 12/01/2013 à 15:46
Signaler
Il n'y a que dans votre tête que le monde se sépare en deux camps : les socialistes et les Umpistes ... La réalité du monde est plus vaste que votre capacité de compréhension !

le 12/01/2013 à 16:29
Signaler
Mon cher je parle des castes politiques françaises conservatrice UMP, et collectiviste PS, mais qui toutes les deux sont responsables de la situation économique de la France à cause de leur politique anti libérale quasi identique. Heureusement le mon...

le 12/01/2013 à 17:07
Signaler
@@libre : Incapable de réfuter les arguments de Libre vous lui répondez par une petite pique. Développez donc vos arguments néo-socialistes, on vous lira avec intérêt.

le 12/01/2013 à 19:38
Signaler
Vaut mieux être un neo-con servateurs !

à écrit le 12/01/2013 à 12:35
Signaler
leçon magistrale de ce qu'il ne faut pas faire, logique institutionnalisée par les enarques francais où dans un pays richissime comme le notre la gabegie générale depuis 30 ans nous appauvrit. On ebouillantait autrefois les malades du cholera pour le...

le 12/01/2013 à 13:21
Signaler
+ 1 !!

le 12/01/2013 à 13:30
Signaler
Vous n'avez jamais lu les travaux de Keynes sinon vous n'écririez pas de tels raccourcis (Je vous signale que Milton Friedman lui-même a repris les outils d'analyse de Keynes). En plus vous pratiquez une confusion étrange et anachronique entre l'énar...

le 12/01/2013 à 14:25
Signaler
Faux la crise de 1929 est similaire à celle de 2008. ce sont encore une fois les banksters qui en sont à l'origine, et non le libéralisme qui interdit ce genre de pratique, et le Keynésianisme a enfoncer plus 10 ans de plus l?Amérique dans l'abime, s...

le 12/01/2013 à 14:53
Signaler
Arrêtez avec vos banksters : je ne nie pas qu'ils existent mais ce sont vos créatures à vous les friedmaniens ! Vous avez créé un monstre Frankenstein qui s'appelle la finance dérégulée globalisée et vous venez nous donner des leçons d'économie ! Un ...

le 12/01/2013 à 15:16
Signaler
Mon cher ce n'est pas parce que vous ne maitrisez pas le sujet, les causes, qui ont malheureusement détruit l'économie, et l'anti libéralisme qui s'acharne à essayer de culpabiliser l'économie libre avec ses raccourcis, et que vous refusez d'admettre...

le 12/01/2013 à 17:11
Signaler
@@libre : Ah bon, c'est la finance dérègulée qui a créé les déficits de l'état? Ce sont les banquiers qui ordonnent au chef de l'état de maintenir les prélèvement fiscaux les plus lourds du monde? C'est bien de trouver des boucs émissaires, mais ils ...

le 12/01/2013 à 18:16
Signaler
Vous avez raison Miloo, et vous constatez comme moi que la pensée unique actuelle du gouvernements, de leurs amis les médias, en France, c'est d'accuser les autres de leurs gabegies. La finance, qui pourtant est de leur coté, du moins certains et en ...

le 12/01/2013 à 20:08
Signaler
C'est pas plutôt vous qui ne comprenez rien à rien ? Les USA c'est dettes publiques + dettes privées , idem pour UK. L'Espagne c'est une monstrueuse dette privée du fait de la folie immobilière qui s'est transformée en dettes bancaires puis en dettes...

le 13/01/2013 à 12:38
Signaler
C'est l'état qui en manipulant les taux d?intérêt, et en les laissant beaucoup trop bas trop longtemps a permis la bulle des subprimes. Je vous rappelle que ce ne sont pas les méchants banquiers qui fixent les taux, mais les BC à la botte de l'état. ...

le 13/01/2013 à 13:20
Signaler
La fable friedmanienne continue : une énorme banque anglo saxonne vient d'être condamnée pour manipulation de cours et ce brave miloo vient nous expliquer que ce sont les états qui manipulent les taux. Les coquins friedmaniens sont au coeur du pouvoi...

le 14/01/2013 à 15:28
Signaler
@@miloo : avant de parler de "la fable friedmanienne" (c'est quoi d'ailleurs ???) lisez friedman svp, cultivez vous pour ne plus sortir de telle inepties .... bientôt, vous allez nous dire que naomi kelin est la plus grande économiste de ce monde ...

à écrit le 12/01/2013 à 12:31
Signaler
France = 14 millions de retraités et 6 millions de fonctionnaires. Total = 20 millions d'électeurs qui n'ont aucun intérêt à ce que la moindre ligne bouge. Comment voulez-vous qu'on s'en sorte avec 20 millions de conservateurs pour qui ça "tombe" aut...

le 12/01/2013 à 14:44
Signaler
14 millions de retraités pour qui ça "tombe" automatiquement tous les mois ,qui n'ont aucun intérêt à ce que la moindre ligne bouge. Comment voulez-vous qu'on s'en sort. Vous voulez parler de ces bons à rien qui n'ont travaillés que 45 ans ( pour m...

le 12/01/2013 à 14:53
Signaler
Il faut ajouter les 10 millions de fonctionnaires et parafonctionnaires qui n'ont aucun intérêt à perdre leurs privilèges...Et la situation est bloquée!...

le 12/01/2013 à 14:57
Signaler
Arrêtez de nous faire croire que les 68tards ont tous travaillé à la mine 70 heures par semaine pendant 45 ans ! Ils sont surtout très fatigués des barricades et des virées dans les dortoirs des filles à Nanterre ! "Tellement usés qu'on est, les gars...

à écrit le 12/01/2013 à 12:29
Signaler
Je me demande bien pourquoi ceux qui prétendent donner des leçons et qui ne créent ou n'entreprennent jamais sont régulièrement encensés, et que l'on tape systématiquement sur ceux qui créent ou entreprennent au pays en prenant souvent beaucoup de ri...

le 12/01/2013 à 13:34
Signaler
ne cherchez pas bien loin: les encenseurs sont tous sous perfusion d'argent public. Quant à Rocard, ce qu'il nous raconte là est pure manip. La désafection pour la démocratie trouverait son origine dans le chomage... mais pour qui nous prend ce gugus...

le 12/01/2013 à 14:01
Signaler
Curieux ce ressentiment contre le médecin "Keynes" qui a tenté d'apporter un traitement, certes imparfait à la crise et cette amnésie à propos des racines de la crise de 1929 et de celle de 2008 ? Le hasard peut-être (les racines, pas l'amnésie souda...

le 12/01/2013 à 14:56
Signaler
Si vous vous cultivez en dehors du système de propagande collectiviste français vous vous apercevrez que la dénonciation de la fable Keynésianiste n'a rien de curieux. Le Keynésianisme est ce qui a fait perdurer la crise de 1929 jusqu'à la deuxième g...

à écrit le 12/01/2013 à 12:23
Signaler
Un ancètre politique pourrait-il donc sortir quelques vérités? Mème si certaines erreurs de pensée (par ex. sur le travail sans remettre en question le financier) typique semblent toujours présentes, ce papier fait plaisir à lire... On va finir par l...

le 12/01/2013 à 18:18
Signaler
C'est bien connu en France on aime les responsables de la faillite du pays, et du manque d'avenir possible pour nos jeunes. Par contre on déteste ceux qui voudraient que ça change car à la mise en place d'une économie libérée de ces mafieux. Comme qu...

à écrit le 12/01/2013 à 12:05
Signaler
M.Roccard parle vrai comme les politiciens quand ils sont pas aux affaires

à écrit le 12/01/2013 à 11:56
Signaler
Rocard tient des propos d'une grande vérité.....Il aurait du rappeler que le mondialisme sans entrave a été , et reste , le meilleur allié des inégalités économiques et sociales, sources de véritables déséquilibres dans le bien-vivre en commun de n...

le 12/01/2013 à 12:27
Signaler
il faut dire que la lutte des classes gagnée par les pauvres a sombré toute seule en 1989 dans la pauvreté générale. Les pauvres la considère comme la peste, elle reste cependant en vogue chez les oisifs intellos et les politiques français, vous voye...

le 12/01/2013 à 13:17
Signaler
Pardon ? On parle bien de l'ex Empire des Oligarques soviétiques là ? Ah bon ? Dans n'importe quel régime politique, il y a des pauvres et des riches. Ce genre d'antienne, le soit disant combat entre le soit-disant axe du bien, le libéralisme et celu...

à écrit le 12/01/2013 à 11:46
Signaler
Cet homme qui a mis les francais sur la voie de l'assistant et des prelevements obligatoire comme la CSG qui n'ont servi à rien , ce monsieur veut donner des lecon au gouverment actuel , je pense donc qu'il preconise d'autres prelevement pour remonte...

le 12/01/2013 à 12:11
Signaler
Vous assistez à ses conférences à 100.000 euros ? Vous n'êtes pas obligé ! Ainsi Rocard ne se fera pas d'argent sur votre dos !

à écrit le 12/01/2013 à 11:43
Signaler
la france se meurt avec l'aide de trop nombreux médecins ; j'aurais apprécié que l'inspecteur général des finances rocard agisse tel qu'il l'analyse aujourd'hui lorsque qu'il fut premier ministre de miterrand avec le succés que l'on connaît. Ils sont...

le 12/01/2013 à 12:32
Signaler
Bien raison, cela veut dire qu'avec l'âge arrive aussi les remords d'avoir été des marionnettes de la finance pendant toute leur vie professionnelle.

à écrit le 12/01/2013 à 11:34
Signaler
C'est probablement avec Alain Juppé le seul 1er ministre depuis 30 ans à avoir agi ou essayé d'agir. De lui il reste quand même la paix en Nouvelle Calédonie, France Telecom et La Poste, la CSG qui est l'impôt d'avenir le plus efficace et le RMI qui ...

à écrit le 12/01/2013 à 11:31
Signaler
la semaine des 15 heures payees 15 heures, les francais n'en veuelnt pas ( y a pas trop de volontaires pour travailler a mi temps, si?); les 15 heures payees 80 avec retraite a 30 ans, on sait ou ca mene ...maintenant le ' vivre ensemble', c'est une ...

à écrit le 12/01/2013 à 11:21
Signaler
Ce monsieur, admiré même à droite et considéré comme un modéré a en réalité inventé quand il était premier ministre le deplafonnement des cotisations sociales et les degrevement sur bas salaires ce qui a entrainé le plus grand nivellement par le bas ...

à écrit le 12/01/2013 à 11:14
Signaler
Les peuples se révolteronttôt ou tard contre les voyous de la finance des voyous ... ce sera sanguin, les pauvres n'ont rien à perdre, même pas leur vie puisqu'ils ne peuvent plus vivre ... alors les nantis de tous poils, retraités gras, financiers v...

à écrit le 12/01/2013 à 11:14
Signaler
Belle leçon d'humanisme et de reflexion philosophique pour un monsieur qui a toujours eu le sens de l'état et de la mesure ce dont manquent beaucoup d'hommes politiques et la plupart des commentaires ci-dessous.

le 12/01/2013 à 14:08
Signaler
Il est vrai qu'être le représentant d'une idéologie, et d'une politique exercée entant que premier ministre avec l'ampleur de l'échec qu'elle a eue, n'est pas grave en France. Il reste un grand "humaniste", du moment qu'il s'exprime bien ca suffit, e...

à écrit le 12/01/2013 à 11:10
Signaler
Rocard a raison (et je ne suis pas socialiste mais Gaulliste) : l'argent est devenu un ?Totem? pour beaucoup de gens d'où les conduites bizarres de cet acteur alcoolique, réfugié fiscal en ex URSS version goulag parce qu'il pense être spolié en ayant...

le 12/01/2013 à 14:52
Signaler
Une question. Est ce que la majorité des acteurs ratés de ce pays doivent leurs échecs aussi à l'état ? Car si Depardieu a réussi grace aux subventions c'est donc bien à cause d'elle que les autres ont échoués non ? Et pour votre gouverne c en'est pa...

le 12/01/2013 à 15:14
Signaler
@ libre : excusez-moi mais je ne comprends rien à ce que vous dites. Vous mélangez allègrement tout et n'importe quoi ! Qui a dit que je cautionnais le détournement d'argent public et les gabegies étatiques et collectivistes ? Je constate juste que l...

le 12/01/2013 à 15:42
Signaler
Bien, j'en prends note dans ce cas, mais je vous signale juste que l'argent n'est pas la cause des problèmes, au contraire l'argent est un outil merveilleux, et je sais qu'en France il est mal vu. Les problèmes que nous connaissons sont issus d'un ét...

à écrit le 12/01/2013 à 11:02
Signaler
Et cerise sur gâteau : un homme nous dit qu'il n'aime pas les riches qui gagnent 4000 euros et plus par mois. Ce qui sous-entend que l'intéressé gagne bien moins de 4000 euros par mois. Mais qui peut-être assez naïf pour croire de telles balivernes.....

le 12/01/2013 à 12:27
Signaler
Vous avez combien de pseudos différents ? Vous l'avez déjà dit plus bas ...mon cher Vulcain !

à écrit le 12/01/2013 à 10:59
Signaler
Des personnes comme Rocard, venant faire l'analyse d'une situation qu'ils ont plus que contribué à créer est tout simplement pitoyable. Très simplement, je me moque de son mea culpa non exprimé, et je pleure la gérontocratie qu'est devenu notre pays....

à écrit le 12/01/2013 à 10:54
Signaler
La France n'est pas à un paradoxe près. Par exemple un comédien mondialement connu qui paie des dizaines et des dizaines de millions d'impôts par an se fait traiter de "minable" par une personne qui elle ne paie pas ou presque pas d'impôts (indemnit...

le 12/01/2013 à 11:18
Signaler
Quel est le rapport entre Depardieu et Rocard. Il est l'inventeur de la CSG qui impose tout le monde même les bas revenus : le contraire de l'impôt progressif.

le 12/01/2013 à 11:58
Signaler
L'un (Depardieu) par son talent et son travail a fait rentrer des centaines de millions en France, l'autre s'est repu d'argent public. Gavé aux indemnités et privilèges sur le dos de la collectivité. Aujourd'hui encore ambassadeur des pôles, je crois...

le 12/01/2013 à 12:17
Signaler
Aucun rapport mais Vulcain oublie surtout que GD a une fortune de "seulement" 95 millions d'euros. J'attends donc qu'il nous explique comment on peut se constituer une fortune de 95 millions d'euros dans un état spoliateur : ça m'intéresse beaucoup c...

le 12/01/2013 à 12:25
Signaler
Comme l'essentiel du succès au cinéma de votre contribuable "modèle" s'est faite avec un public français et des subventions du CNC français financées par des contribuables français, pouvez-vous svp nous expliquer comment GD a fait "rentrer des centai...

le 12/01/2013 à 13:10
Signaler
Je me réfère à l'article paru dans le journal "le Monde" qui ne me semble pas tendancieux mais assez objectif. Cet article avance des résultats. Chaque film de Depardieu est un immense succès (à de rares exceptions) Le succès de Depardieu est planéta...

le 12/01/2013 à 13:19
Signaler
Pour se constituer une aussi grande fortune il a fallu de la constance dans le talent. Il y a longtemps que Depardieu domine (sans être le seul) le cinéma français et sans doute un peu le cinéma mondial. Avec des cachets en conséquences. Par ailleurs...

le 12/01/2013 à 13:43
Signaler
Tiens donc ! Je ne savais pas que Depardieu à lui tout seul, avec ses gros bras musclés avaient crée autant de richesses ! Il fut donc à lui tout seul metteur en scène de son immense filmographie (Les Valseuses, Vincent, François Paul et les autres e...

le 12/01/2013 à 14:31
Signaler
Les valseuses sans Depardieu aurait-il eu le même succès ? Pas si sûr. Et tous les films où sa présence conforte - et souvent assure - le succès et qui font le tour du Monde ne font-ils pas rentrer de l'argent en France ? Les films à succès sont ...

le 12/01/2013 à 15:05
Signaler
Donc 95.000.000 d'euros c'est bien assez pour le peu de vie qu'il lui reste, surtout s'il continue à se mettre autant d'alcool et autres substances dans le cornet ! La vie même fortunée doit avoir un drôle de goût pour un malade alcoolique. C'est t...

le 12/01/2013 à 19:03
Signaler
Depardieu est un homme blessé. Sans doute n'en a -t-il plus pour longtemps. En tout cas ceux qui osent le traiter de "minable" n'arrivent même pas à la cheville de son immense talent. Et ceux-là, tous réunis, n'ont pratiquement jamais payé d'impôts o...

le 13/01/2013 à 11:15
Signaler
Vous parlez bien de tous nos chers politiques en général, n'est-ce pas ? Monsieur Galouzeau de Villepin ou Monsieur Sarkozy de Nagy Bocsa ont bien vécu aux crochets du pays, tout autant que Monsieur Hollande ou Mme Royal (ne me parlez surtout pas de ...

à écrit le 12/01/2013 à 10:52
Signaler
Il dit : "le diagnostic de la maladie n'a pas encore été trouvé" ! Il ne faut pas exagérer. Il commence à être à peu près clair pour tout le monde que la crise de l'occident, et en particulier de l'Europe et de le France, est dû à sa perte de compéti...

le 12/01/2013 à 11:31
Signaler
Totalement d'accord. Le changement majeur pour nous est que le reste de la planète se réveille. L'Europe avait largué économiquement et militairement le monde par son avance technologique. Cette parenthèse de l'histoire est terminée. L'ordre traditi...

à écrit le 12/01/2013 à 10:51
Signaler
Une leçon d'économie délivrée par quelqu'un qui représente une politique qui échoue depuis 40 ans !! Il n'y a qu'en France ou c'est possible, c'est pitoyable. Ce sont ces gens de droite comme de gauche les seuls t uniques responsable de l'effondremen...

à écrit le 12/01/2013 à 10:48
Signaler
Le Keynésianisme est un cancer pour l'économie. Il est le responsable de ce qui ne fonctionne pas car cette idéologie d'interventionnisme étatique paralyse la liberté de l'économie. Rocard en bon collectiviste persiste à vouloir diffuser dans les con...

le 12/01/2013 à 11:12
Signaler
Excellent libre. Bravo. Mais attention à la censure. La vérité n'est jamais bonne à dire ou à écrire.

le 12/01/2013 à 11:18
Signaler
Il me semble que vous n'avez rien compris à Keynes car le portrait que vous en faites est, au mieux une caricature, au pire une succession de clichés et lieux communs sur cette France soit-disant "ennemie des riches" (en fait ce sont les élites de la...

le 12/01/2013 à 11:34
Signaler
Si rocard ne professe certainement pas que l'état fait tout bien, Libre professe que le privé fait tout bien et règle tous les problèmes. Quand on voit que la plupart des société privatisées ont augmenté considérablement leurs tarifs malgré la soi-di...

le 12/01/2013 à 12:58
Signaler
oui "Goulag" je professe que l'économie libre des contraintes étatiques exagérées est bien plus profitable pour le pays, les consommateurs et les citoyens, alors que ce n'est pas le role de l'état car celui ci ne devrait que s'occuper des fonctions r...

le 12/01/2013 à 13:55
Signaler
Dans mes bras "Libre" ! A chaque fois qu'un pays a suivi les préceptes de mon maître Bastiat (et non Bastiait) comme la Patagonie entre 1860 et 1862 ou la Tanzanie plus récemment, des flots de richesses ont été constituées et ont inondé la population...

le 12/01/2013 à 14:40
Signaler
Dans mes bras aussi John, et pardon pour l'erreur de frappe sur le nom du cher Bastiat. Malheureusement la plupart des participants à ce genre de "forum" ne font aucun effort pour se cultiver sur l'économie. La télé, les profs, les journaleux, les po...

le 12/01/2013 à 16:09
Signaler
Moi qui lit l'anglais, je trouve la citation de Milton Friedman diablement "excitante" ! Merci John de nous la faire partager ...

à écrit le 12/01/2013 à 10:01
Signaler
Ecouter Rocard est superbe. J'ai eu ce plaisir en cercle restreint lors de la campagne de 1988. Mais cela s'arrête là. C'est un beau parleur mais une fois "sur le terrain" comme on dit c'est une autre histoire. Tout est conforme à ce que l'on peut at...

le 12/01/2013 à 11:14
Signaler
Citez-moi un politique qui n'est pas "beau parleur" à un certain niveau, vu que pour se faire élire, le politique est obligé, dans ce système où on donne le droit de vote à des gens qui ne visent que la défense de leurs intérêts particuliers et catég...

le 12/01/2013 à 12:59
Signaler
Je n'ai guère d'illusions concernant ce qu'on appelle "la classe politique". Désormais ils sont tous pour l'intervention au Mali. Facile quand on est dans sa belle demeure douillette. Alors que c'est dans les banlieues qu'il faudrait intervenir. La s...

le 12/01/2013 à 14:33
Signaler
Ah, Gilles1 lit le Parisien...

le 12/01/2013 à 15:03
Signaler
@Chich, non, il habite à côté. Ceci dit, il n'a pas tort. PS et pour les tenants du plus en plus de fric pour moins en moins de monde, si l'on n'aime pas Keynes, il n'est pas mauvais de relire V. Leontieff...

à écrit le 12/01/2013 à 10:01
Signaler
La loi TEPA était une très bonne chose. Elle a redonné un pouvoir d'achat important aux ouvriers et salariés. Sa suppression par Hollande est une bêtise.

à écrit le 12/01/2013 à 9:55
Signaler
Juste une infos comme ca pour ceux qui voudraient Troll, pour memoire Mr Rocard est une de ceux a gauche qui disait deja du temps de Mr Mitterand que la retraite a 60 ans et les regimes speciaux detruiraient la systeme social et sa croissance..... Av...

le 12/01/2013 à 10:29
Signaler
Il faut vite rejoindre l?équipe Ayrault pour apporter vos lumières. Le pays sera sauvé !

le 12/01/2013 à 11:21
Signaler
@Gilles1 retraite non? encore un mec qui troll sans arguments.....Ce constat n est pas que le mien d ailleurs. Petit exemple hier dans Riposte un economiste a prouve chiffre a l appuie et n a ete en rien contredit par les 2 personne en face de lui ni...

le 12/01/2013 à 11:38
Signaler
Comme ils représentent un nombre de voix important, tout est fait pour séduire les plus de 50 ans ! Les entreprises, leur patron et leur salarié, sont peu entendus, pas considérés et obligés de payer ce système. Jusqu'au jour où nos politiques ne pou...

le 12/01/2013 à 12:35
Signaler
Gilles1 est en effet un des rentiers abonnés aux commentaires. Il s'ennuie tellement d'être parti trop jeune en retraite, qu'il vient nous dispenser ses "excellentes" analyses géopolitiques, que Nadine Morano, cette brillante intellectuelle ne renier...

à écrit le 12/01/2013 à 9:54
Signaler
Aucun personnage issu de l'UMPS aujourd'hui, n'est ou ne sera dans la capacité de redresser la France, seul un sursaut des électeurs permettra de sortir le pays du gouffre en confiant le pays à des têtes nouvelles et talentueuses non issues des dogme...

le 12/01/2013 à 10:53
Signaler
Si vous croyez que MLP est la bonne personne alors vous vous trompez ... Pour réussir, il faudrait déjà unir, et pour unir il faudrait cesser de diviser. Ce n'est pas en crachant sur tout le monde qu'elle réussira. Si elle venait au pouvoir alors ce ...

à écrit le 12/01/2013 à 9:48
Signaler
Quel bon moment de rigolade!, à écouter un dogmatique socialiste pur et dur qui a pendant des décennies fait partie des utopistes et marché à coté de ses pompes!. Aujourd'hui, alors que la machine économique Française est dans le fossé, il vient dist...

à écrit le 12/01/2013 à 9:28
Signaler
en fait , il a fait des phrases et n'a rien appris aux français car lui comme les siens ne savent pas faire grand chose en ce moment.. il ne suffit pas de faire un constat il faut encore avoir dans sa musette des munitions et des cartouches.Elire un ...