Banque et assurance : Sarkozy organise une réunion d'urgence

Le Président de la République réunit ses principaux ministres et les dirigeants des principales banques et compagnies d'assurance. Il veut faire le point sur leur exposition à la crise financière mais aussi sur la distribution de crédit en France.

Nicolas Sarkozy a fait savoir ce lundi qu'il réunira mardi matin à l'Elysée les dirigeants des principales banques et compagnies d'assurances françaises.

Son objectif est de faire le point sur leur situation en pleine crise financière internationale, selon la présidence de la République mais aussi sur les conséquences éventuelles de la crise financière sur la distribution des crédits aux ménages et aux entreprises, facteur clé pour la croissance du pays.


Cette réunion rassemblera, outre le Chef de l'Etat, le Premier ministre François Fillon, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, et le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.

Lors de son grand discours à Toulon tenu jeudi, le Président de la République avait souligné que l'Etat garantirait "la sécurité et la continuité" du système bancaire et financier français en cas de menace. "Si elles (les banques) devaient êtres mises en difficulté par la spéculation, je n'accepterais pas qu'un seul déposant perde un seul euro parce qu'un établissement financier se révèlerait dans l'incapacité de faire face à ses engagements", avait-il dit.

Nicolas Sarkozy avait aussi promis que "si les difficultés actuelles devaient entraîner une restriction du crédit qui priverait les Français et les entreprises, en particulier les PME, (l'Etat donnerait) des moyens de financer leurs investissements ou d'assurer leur trésorerie".

 

La crise financière a touché fortement l'Europe ce week-end avec la nationalisation du bancassureur belgo-néerlandais Fortis pour éviter la faillite, la nationalisation de la britannique Bradford & Bingley (dont une partie a été rachetée par l'espagnole Santander) et un sauvetage d'urgence de l'allemande Hypo Real Estate. Et ce lundi, les actions de la banque franco-belge Dexia et celle de Natixis, filiale des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne, sont en forte chute à la Bourse de Paris.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.