La France nouvel Eldorado des biocarburants brésiliens

La décision, dans le projet de budget 2009, de cesser de soutenir la production des biocarburants hexagonaux, ouvre la porte aux importations massives d'éthanol étranger.

Les éthanoliers sont furieux. Le projet de loi de finances pour 2009 «va les mettre sur la paille», explique Alain d?Anselme président du syndicat national des producteurs d?alcool agricole (SNPAA), produit plus connu sous l?appellation de bioéthanol. Cet agrocarburant extrait de la distillation des céréales ou de la betterave est actuellement mélangé à l?essence dans une proportion légale et obligatoire de 5%. Dans sa recherche effrénée de crédits Bercy a en effet, décidé d?abaisser les aides fiscales dédiées à la fabrication des biocarburants et qui permettent autant à la filière éthanol (que l?on mélange à l?essence) qu?à celle du biodiesel de rester compétitives par rapport aux carburants d?origine fossile.

Avec deux arguments à la clef: primo, les biocarburants sont accusés par les écologistes de renchérir les prix agricoles, d?encourager à la pollution des sols par l?utilisation intensive d?engrais, de pousser la déforestation par la transformation de milliers d?hectares de forêt en terres agricoles. Autant de dérives constatées au Brésil premier producteur mondial de bioéthanol et dans certains pays émergents, mais jamais en Europe et encore moins France ou les surfaces agricoles consacrées à la production énergétique restent strictement contrôlées et réduites au strict minimum. Secundo, les sanctions prévues par la loi à l?encontre des pétroliers qui ne respectent pas les taux d?incorporation constituent pour le gouvernement «une incitation efficace à la production de biocarburants».


Selon le projet de budget 2009, les aides fiscales dédiées au bioéthanol vont être abaissées à 17 centimes d?euros par litre. Elles étaient de 27 centimes en 2008 et de 50,2 centimes en 2003. Soit une baisse de 40% en six ans. Or, selon le SNPAA, la filière n'est plus viable lorsque les aides passent sous la barre des 21 centimes par litre.


Bâti sur le mode triennal, le projet de loi anticipe une extinction des soutiens fiscaux à l?horizon 2012. «Une mort programmée» de la filière s?alarment de concert les syndicats agricoles et éthanoliers. Alors que le chômage vient de connaître une poussée de fièvre sans précédent qui «se prolongera pendant plusieurs mois» a prévenu le secrétaire d?Etat à l?Emploi Laurent Wauquiez, l?extinction de la filière c?est, selon Alain D?Anselme, «plus de 25.000 emplois de perdus».


Les gouvernements précédents ont fortement encouragé les biocarburants. Forts de cette dynamique passée c?est plus d?un milliard d?euros qui a été investi dans la filière afin de pouvoir répondre à l?obligation d?incorporation dans les essences (10% à l?horizon 2010). Ces obligations restant en vigueur, les besoins en éthanol vont croissant. Et parallèlement le nombre des bateaux nord et sud-américains, chargés de biocarburants, qui déchargent leur cargaison dans nos ports: les importations d?éthanol vers l?Europe qui ne représentaient que de 3 millions d?hectolitres en 2004 sont estimées à plus de 14 millions en 2008 (dont 70% en provenance du Brésil chiffres encore provisoires). En d?autres termes, et c?est l?effet pervers principal du lâchage de la filière Française, moins on aide les biocarburants en Europe plus on les soutient ailleurs. Une délocalisation qui ne dit pas son nom. Avec à la clef quelques 400 millions d?euros récupérés par Bercy en 2009, à mettre en balance avec les 25.000 emplois de la filière mis en péril et la privation pour les agriculteurs Français d?une nouvelle source de revenu au moment où ceux-ci ont vu pendant des années leurs revenus se dégrader régulièrement.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
De nombreux automobilistes ont investi dans un boitier électronique pour pouvoir rouler au bioéthanol E85 : quelle sera la conséquence sur le prix à la pompe ?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
de bonne relation avec l'algerie je vous garanter que la france retrouve ces belle annee.je revien au probleme,la france a miser sur le maroc je dit bravo mais comme vous le savait le premier acheteure des produits francais c'est bien l'algerie,mois...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Nous sommes et resterons dépendant pour ce qui est du pétrole. La déforestation à grande échelle serait une erreur et de plus il faut une génération voire deux pour retrouver une forêt à l'identique. Est-il utopiste d'imaginer qu'une invention rempla...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Messieurs les ecolo allez voir dans quelles conditions environnementales et sociales est produit ce bio ethanol Ce n'est pas la petite production francaise qui à fait monter les cours des cereales qui s'effondrent actuellement

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
bravo encore une fois si le e85 ne rapporte pas a l'état on suprime , alors arreter le bourrage de crane sur l'écologie ect

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les biocarburants font monter les cours des denrées alimentaires de base ? Le cours du sucre à été divisé par deux ces 8 dernier mois alors que la consommation d'éthanol à été multiplié par 5 ! Cherchez l'erreur. :-(

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
La crise n'est-elle pas due en partie à l'augmentation du prix du pétrole et des immenses transferts de capitaux en résultant. Le prix a baissé, la consommation va remonter, les prix vont remonter. Les bio carburants surtout ceux des générations futu...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Si on analyse bien on en revient au raisonnable à l'image des suédois qui si ils ont investis dans cette filière lont fait en important de la canne à sucre qui a un meilleure rendement que les céréales. La promotion des agrocarburants est écologiquem...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pas de Bio Ethanol sans que la fôret amazonienne protégée ne soit...Oui la chance à tous les nouveaux moteurs, air comprimé, électrique, donnons...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.