Baromètre Michael Page Executive Search - latribune.fr : pour 75% des dirigeants, la crise financière a un impact sur leur entreprise

Cette enquête qualitative trimestrielle Latribune.fr - Michael Page Executive Search a été effectuée auprès de plusieurs centaines de cadres dirigeants et responsables de haut niveau. Ils donnent leur avis sur les conséquences de la crise financière et économique et sur les décisions du gouvernement face à elle.

Pour sa nouvelle formule, latribune.fr publie en exclusivité le baromètre trimestriel réalisé en partenariat avec Michael Page, le spécialiste du recrutement. Vous le retrouverez désormais régulièrement sur votre site.
Cette enquête qualitative Latribune.fr - Michael Page Executive Search a été effectuée auprès de plusieurs centaines de cadres dirigeants et responsables de haut niveau (présidents, PDG, directeurs généraux, directeurs financiers, directeurs des ressources humaines, gérants...) et ce dans tous les secteurs d'activité et tous les domaines (assurance, finance, distribution et commerce, achats et logistique, santé, hôtellerie et tourisme, système d'information, ingénierie...).

Son objectif est notamment de mesurer l'impact de la crise financière et économique actuelle sur les entreprises. Il en résulte que 75% des cadres interrogés estiment que cette crise a bien un impact sur le fonctionnement de leur entreprise. Seuls 24% sont d'un avis contraire.
Plus d'un sur deux (56%) considère que cette crise provoque un ralentissement de leur activité et 19% y voient même une détérioration.

Malgré ce climat détérioré, ils sont encore 53% à prévoir de recuter au quatrième trimestre mais désormais, 46% sont d'un avis contraire. Avec un gros problème : 69% des cadres interrogés considèrent qu'ils ont du mal à rencontrer des candidats de qualité, surtout des ingénieurs et techniciens ou des spécialistes des systèmes d'information.

Une écrasante majorité (85%) estime en outre que la conjoncture économique des prochains mois ne va pas les aider à atteindre leurs objectifs. Ils sont seulement 19% à penser le contraire.
Le point positif reste leur appréciation (même si elle est par nature subjective) du climat social dans leur entreprise : il est bon pour 44% d'entre eux, très bon même pour 12% et reste correct pour plus d'un tiers (36%). Seuls 6% estiment qu'il est mauvais.

Les jugements de ces cadres de haut niveau sur l'action du gouvernement face à cette crise historique sont contrastés. Au chapitre des intentions positives, 76% des personnes qui ont répondu à l'enquête, estiment que le gouvernement a raison de renflouer les instutions financières en difficultés. Ils sont 11% a être contre une telle initiative. De même, ils sont légèrement majoritaires (54% contre 45%) à penser que le gouvernement a pris les mesures adéquates pour favoriser la croissance en France.

Mais dans certains domaines, l'action actuelle des pouvoirs publics est jugée plus durement. On compte en effet 58% dans le panel de l'enquête à penser que le gouvernement ne prend pas les mesures adaptées pour favoriser la création d'emploi en France. 41% sont de l'avis opposé. La majorité est encore plus forte (63% contre 31%) pour considérer que le gouvernement ne prend pas les bonnes décisions pour permettre aux entreprises françaises d'être plus compétitives sur la scène internationale.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Demander aux cadres dirigeants ce qu'ils pensent de l'impact de la crise sur leur entreprise et sur le climat social de cette dernière c'est de la masturbation. Par définition le cadre doit montrer de l'optimisme et être dans le sens de la Direction ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.