Sarkozy souhaite que l'UE augmente à 20 milliards d'euros sa réponse à la crise

 |  | 235 mots
Lecture 1 min.
Le président français va proposer aux pays de l'Union européenne de porter à 20 milliards d'euros sa "capacité de réponse à la crise".

Nicolas Sarkozy a souhaité ce mardi à Versailles que l'Union européenne revoit à la hausse l'enveloppe destinée à soutenir les économies européennes en période de crise. "Je proposerai le 7 novembre", date du sommet européen de Bruxelles, "et j'en parlerai avec Gordon Brown, que l'Union européenne elle-même, qui dispose de 12 milliards pour soutenir un certain nombre d'Etats, qu'on passe au moins à 20 milliards pour augmenter notre capacité de réponse à la crise", a déclaré-t-il, au côté du Premier ministre britannique.

Un règlement européen datant de 1988, et amendé en 2002, établit "un mécanisme communautaire de soutien financier à moyen terme" des balances de paiements des Etats membres. "L'encours des prêts pouvant être accordés aux Etats membres au titre de ce mécanisme est limité à 12 milliards d'euros", selon ce règlement.

Ce montant peut être augmenté sur proposition de la Commission, et après vote du Conseil des ministres des Finances (Ecofin), selon l'Elysée. La possibilité de prêt est en principe réservée aux pays de la zone euro, mais le règlement prévoit qu'un pays membre de l'UE hors zone euro peut en profiter s'il fait appel "à des sources de financement comportant des conditions de politique économique". C'est le cas de la Hongrie, qui a fait appel au FMI, et pour laquelle la Commission européenne est en train de finaliser ses propositions d'aide.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 15:03 :
Encore une décision fâcheuse , à l'encontre de ce qu'il faut faire .Les adorateurs de l'Amérique sont éblouis par le miroir aux alouettes ,et se trouvent piégés .
Il eut mieux valu faire comme Guinsbourg , brûler les billets pour leur donner de la valeur , car , plus il y a de billets en circulation , plus nous sommes pauvres , mais notre gouvernement feint de ne pas le savoir .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :