Hervé Novelli : "la crise va permettre la remise à plat de la chaine de financement"

Dans une interview accordée à La Tribune, le secrétaire d'État au Commerce, à l'Artisanat et aux PME revient sur la hausse spectaculaire de 125% des impayés.

Comment expliquer ce bond des impayés ?

Ce chiffre n'est pas surprenant. Il confirme la dégradation de l'activité observée par les entreprises. L'augmentation des impayés justifie complètement l'action du gouvernement dans le financement de l'économie.

 

 

Justement, l'ensemble des mesures gouvernementales vous paraissent-elles suffisantes ?

Cette crise va permettre la remise à plat de la chaine de financement de l'économie, notamment au niveau local. Les acteurs de ce financement, c'est-à-dire les banques, les représentants des entreprises, l'Etat travaillent désormais ensemble. Le système est décloisonné, ce qui n'était pas suffisamment le cas avant.

 

 

 

Soutenez vous la proposition de loi de Chantal Brunel qui propose notamment de mieux encadrer les autorisations de découvert autorisées par les banques aux entreprises ?

Instaurer un délai de préavis par la banque en cas d'interruption d'un concours bancaire à une PME est une piste dont la faisabilité peut être étudiée, mais il faut veiller à ne pas dissuader les banques de prêter aux PME en les enserrant dans des règles trop rigides.


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Savez-vous qu'actuellement la SFAC condamne les PME en "sabrant" leurs garanties qui peuvent passer brutalement par exemple de 100.000E à 0E sans pour cela qu'il y ait eu incidents de paiements? et pour quelle raison : " votre secteur VA ETRE touché ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les banques ne prennent pas de risque avec les PME mais sur les marchés il n'y a plus de freins, a les milliards volent quand ils ne s'envolent pas.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.