Rechute de la consommation des ménages français en octobre

 |   |  362  mots
Après l'heureuse surprise de septembre, mois pendant lequel la consommation avait progressé de 0,5%, elle a rechuté de 0,4% le mois dernier. Sur un an, elle reste cependant en hausse de 0,7%. Mais les indices d'activité des directeurs d'achats touchent des plus bas historiques.

La consommation des ménages en produits manufacturés est retombée de 0,4% en France en octobre après une hausse de 0,5% en septembre, selon des données corrigées (CVS/CJO) publiées ce vendredi par l'Insee, l'Institut national des statistiques et études économiques. Le chiffre de septembre a été révisé à 0,5% au lieu de 0,6% en première estimation, après une baisse de 0,2% en août. Par rapport à octobre 2007, les dépenses des ménages en produits manufacturés progressent de 0,7%, selon l'Insee. (Retrouvez les informations rapides de l'Insee sur la consommation des ménages).

La consommation des ménages en produits manufacturés représente le quart de la consommation totale des ménages en biens et en services. Dans le champ "commerce" (ventes au détail hors automobile, pièces détachées et produits médicaux), les dépenses ont diminué de 0,3% en octobre, après 0,7% (révisé en hausse de 0,1 point) en septembre.

De leur côté, les dépenses de consommation en biens durables - matériel de transport et équipement du logement - ont reculé de 0,4%, sous l'effet notamment d'une baisse des achats en automobiles (-0,9% après +0,6%). Les dépenses en biens d'équipement du logement (électronique grand public, électroménager, meubles) ont en revanche augmenté de 0,2% comme en septembre. Les dépenses en textile-cuir se sont repliées de 0,6% après avoir rebondi de 2,8% en septembre.

Par ailleurs, l'indice composite des directeurs d'achats (PMI) pour les secteurs manufacturier et des services a chuté en octobre à son plus bas niveau, selon une première estimation publiée ce vendredi par la société Markit. L'indice PMI composite de l'activité globale a chuté de 44 points en octobre à 42 points en novembre, "mettant en évidence un sixième mois consécutif de contraction de l'activité globale dans le secteur privé français", selon Markit. "En outre, le taux de détérioration se renforce et atteint un nouveau record", souligne Markit.

L'indice du secteur manufacturier est passé de 40,6 points en octobre à 37,9 points en novembre, un plus bas historique. L'indice des services est, lui, passé de 47,5 points en octobre à 46,6 points en novembre, également un plus bas record.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les consommateurs -dont je suis-voient avec craintes la mauvaise évolution des barêmes la difficulté matérielle de survivre.Je prends mon exemple :Pour des raisons de grave maladie j'ai droit chaque mardi à 50 euros donc par semaine..c'est vraiment très peu et c'est évidemment sans discussion familiale impossible pour mon meilleur vivre.Ce n'était qu'un petit exemple personnel social.Combien de gens sont comme moi?Il y a plus grave quand dans un ménage avec enfant(s)où le chômage brise les caractères d'un couple uni.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que va faire notre superprésident pour relancer la consommation: laisser filer le déficit où revenir sur les avantages accordés aux petits copains! la réponse est malheureusement dans la question. Et vive l'endettement record du pays avec pour perspective une situation à l'Argentine!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :