Les grandes surfaces interdites d'ouverture le dimanche après-midi

Sous la pression des élus UMP opposés au travail dominical, le projet de loi du député UMP Richard Maillé devrait interdire l'ouverture des grandes surfaces comportant des commerces de produits alimentaires le dimanche après-midi.

Les élus UMP - fortement divisés sur le sujet - ont multiplié cette semaine tractations et réunions afin d'aboutir à un consensus sur le projet de loi du député Richard Maillé sur l'extension du travail dominical. Le texte, qui autorise les magasins à ouvrir le dimanche, sous certaines conditions, dans les zones touristiques et les agglomérations de plus d'un million d'habitants (Paris, Lyon, Marseille, Lille, est en cours de réécriture.

Mais d'ores et déjà, les positions évoluent et les députés UMP opposés au projet ont déclaré le 27 novembre avoir "enregistré des évolutions positives" sur la proposition de loi et notamment "l'interdiction de l'ouverture, le dimanche après-midi, des grandes surfaces comportant des commerces de produits alimentaires".

L'Union professionnelle artisanale (UPA) s'est immédiatement félicitée le 28 novembre de cette orientation prise par le texte. Selon l'UPA, "une plus large ouverture des commerces le dimanche ne ferait que déplacer la consommation de la semaine vers le dimanche et des commerces de proximité vers les grandes surfaces". "Loin de créer de l'activité supplémentaire, l'ouverture des grandes surfaces le dimanche détruirait des dizaines de milliers d'emplois", ajoute l'organisation.

Un rapport que le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) a remis au gouvernement le 27 novembre va également dans ce sens. "Lorsqu'on autorise l'ouverture des magasins le dimanche, ce sont plutôt les grands magasins qui en profitent, mais la consommation n'augmente pas, puisque les gens ne mangent pas plus", a indiqué Robert Rochefort, directeur du Credoc. Les petites surfaces alimentaires, qui emploient plus de personnel au mètre carré que les grandes surfaces, devraient donc perdre des clients.

Le Credoc estime que l'ouverture des magasins le dimanche entraînerait au final des suppressions d'emplois: 6.800 exactement, si 40% des hypermarchés décidaient d'ouvrir le dimanche et 16.200 s'ils ouvraient tous. Les hypermarchés emploient actuellement 304.000 salariés. En revanche, selon le Credoc, dans le secteur non alimentaire, l'ouverture le dimanche pourrait créer 14.800 emplois, grâce à une augmentation de la consommation, qui se ferait toutefois, là encore, au détriment du petit commerce.

Par ailleurs, la Confédération générale des salariés du dimanche (CGSD) a reproché le 27 novembre à la proposition de loi du député Richard Mallié de "ne pas garantir le paiement double" des salariés travaillant le dimanche, "malgré les promesses de Nicolas Sarkozy et les nombreuses déclarations du ministre du Travail Xavier Bertrand".

La CGSD affirme regrouper 2.000 salariés d'enseignes comme Castorama, Leroy-Merlin ou Usines Center pour "défendre le droit des salariés à travailler le dimanche"."Si cette proposition de loi est votée sans modification nous travaillerons plus, mais pas pour gagner plus", craint l'association. Dans un communiqué, Richard Mallié explique que "dans les entreprises où il n'y a pas de délégué syndical, ou à défaut d'accord entre les partenaires, un référendum sera organisé et les contreparties [au travail de dimanche] seront nécessairement un doublement de salaire et un repos compensateur". "Le doublement de salaire est donc le minimum", affirme le député.

Sur demande pressante de Nicolas Sarkozy, le gouvernement veut obtenir un premier vote, avant Noël, de l'Assemblée sur ce texte. Son examen pourrait avoir lieu aux alentours du 16 décembre.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Personne n'a l'air de penser à ce qui suit: Une "grande surface" fait des chiffres d'affaires de dizaines de milliers d'Euros avec quelques employés seulement. Pour elle, payer double ces employés diminue une fraction insignifiante ses gains. Les "...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Dommage, ca serait bien d'avoir un peu de temps pour acheter a manger. Pourquoi les supermarches en France ne sont ils pas ouverts tard le soir, tot le matin ou le dimanche? La seule solution pour survivre : pates et conserves.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Toutes ces tractations ne valent rien de bien. L'activité dominicale se justifie seulement quand il s'agit de services aux personnes ne pouvant être différés. 'e libéralisme mal compris, c'est le retour à l'esclavage pourtant aboli en France le 27...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il y a un critère incontournable que les familles, travaillant en semaine, apprécient trouver le dimanche :UN PARKING GRATUIT , pas trouvable sur Paris ou autre ville ...alors pensons y !!!!!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
On devrait laisser la liberté totale d'ouverture de quelque magasin que ce soit et dans la France entière , les salariés seraient gagnant et les consommateurs aussi ; c'est aux commerçants de décider si c'est rentable pour eux d'ouvrir ou non le Dim...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
en retrant de soirée ça peut etre intérressante qu'elle soit ouverte

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Mon épouse et moi sommes directeurs salariés d'une enseigne de Bazar G..., que feront nous de notre enfant de 16 mois si il faut ouvrir les dimanches? On a pas autre chose à faire que de consommer ce jour là? Arrêtons notre égoïsme et laissons le dim...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Internet est ouvert 7 jours/7 et 24heures/24 et fait de la concurrence à tous les commerces, petits et grands sans aucune interdiction....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
laissons les salariès des super-marchès se reposer les dimanches en famille

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'ouverture des magasins le dimanche est plus un probleme de choix de société que de confort pour faire ses courses: quelle société voulons-nous pour demain? au moment même ou on nous rappelle que ce n'est pas à l'école d'eduquer nos enfants mais ua ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Aucun intervenant ne parle du " jour du Seigneur " pour contester la possibilité de travailler le dimanche contrairement a ce que craindrait l'UMP. Il s'agit avant tout de relations entre employeur et employé. S'il y a accord entre les parties il fau...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Regardez un peu plus vos voisins qui ouvre les grands surfaces,surtout après la Frontière Espagnole, la Belgique aussi ou la on voit des français venir faire leur course, la France pleure et se dit le Dimanche est sacré. Pour certaines personnes il ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Jean Glavany, ancien Ministre, ainsi que d?autres Députés PS, sont aux côtés des citoyens blogeurs, pour combattre le projet de loi Richard Maillé, qui concerne le travail le dimanche? C?est sur A.D.A, c?est là : http://rpubliquejetaime.typepa...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je suis égoïste, je ne pense pas aux personnes qui veulent se décontracter en magasin le dimanche parce qu'elles envisagent ça comme une sortie comme les autres, où à celles trop mal organisées (ou trop occupées à travailler - cumul de deux emplois) ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ouvrir le dimanche quand on vois le bazard pour le lundi de la pentcote on aura la mm chose tous les dimanches pas plus complique que ça !!! ou alors tous le monde travail voila faire passer le dimanche en jour ouvrable bus ecole garderie usine etc t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.