Malgré la crise, le moral des Français tient bon

 |   |  429  mots
En dépit de la récession qui s'annonce, les Français retrouvent confiance, selon une sondage BVA - La Tribune -BFM -The Phone House.

A mesure que la crise approche, les Français la craignent paradoxalement moins, se montrant nettement moins pessimistes sur l'économie et le pouvoir
d'achat. C'est ce que semblent dire les Français à travers les différents indices «macro» et «micro» sur leur moral économique et sur le pouvoir d'achat publié ce mardi dans votre quotidien "La Tribune". Selon le sondage mensuel BVA - La Tribune - BFM - The Phone House, l'indice de confiance économique en
l'avenir progresse encore de 4 points ce mois ci, après avoir rebondi de 12 points le mois dernier.

Réciproquement, l'indice de moral sur sa situation économique personnelle s'améliore de 10 points. Quant aux indices sur le pouvoir d'achat,
ils s'améliorent de respectivement 9 points au niveau " micro " (pour soi même) et de 5 points au niveau " macro " (pour l'ensemble des Français).
Résultat, l'indice global de moral économique des Français ("micro" + "macro") se situe à son deuxième plus haut niveau de l'année (-42 contre -39 en février), 8 points au dessus de la moyenne annuelle observée jusque-là (-50). Même chose pour l'indice " pouvoir d'achat ", créé en avril dernier et qui n'a jamais été aussi bon - ou plus exactement toujours été pire - qu'aujourd'hui: avec -62 il se situe 6 points au-dessus de ce qui était jusqu'alors le niveau moyen annuel (-68).

En progressant encore de 7 points en moyenne en décembre, les indices se situent tous deux à leurs plus hauts niveaux depuis 9 mois.

 

Attention, cela ne signifie pas que les Français soient insouciants, ou même confiants en l'avenir. Les niveaux de « moral » observés sont tout de même tous très négatifs et un actif sur deux pense que des emplois pourraient être supprimés dans les mois à venir dans son entreprise !

Simplement, il semble que les Français s'attendent depuis tellement longtemps (avant même cet été et la crise financière) à affronter un choc terrible qu'ils s'y sont préparés et prennent, pour le moment, les choses sans trop dramatiser.

Dès lors, toutes les mesures visant à encaisser ou amortir le choc ne leur paraissent pas forcément acceptables: ainsi la facilitation de mesures de chômage partiel voulue par Nicolas Sarkozy ne leur convient absolument pas.

 

Dans un tout autre registre, mais pas totalement sans rapport avec ces questions économiques et sociales, les élections prud'homales, toujours aussi boudées par les électeurs, connaissent un appréciable succès d'estime: les Français savent que les élections prud'homales ont lieu cette semaine, savent à quoi elles servent et les jugent «utiles».

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les fraçais sont vaccinés dépuis un bon moment. L'Etat faillitaire date de bien avat la crise. Alors, publier ce genre de statisques fait rire plus d'un bien informé!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les ploucs ne comprennent rien de toutes facons. Donc ils gobent tout ce qu' on leur sert
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
No comment.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cela annoncerait plutôt des fêtes de Noël assez correctes en termes de consommation. Ne boudons pas les rares bonnes nouvelles économiques.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne sais vraiment pas où et commet ce type de statistique est faite. On tout lecas cocernant l'equipe aux manettes il faut être claire. S'il devrait y avoir des elections aujourd'hui leurs pocitions serait "de rupture" cars depuis deux ans on marche sur la tête. La situation française comme l'a bie souligné un dessin du Cannard Enchainé, était déjà bien vant la crisis en pocition fallitaire!! Alors, le sursault de humeurs des français ont déjà un certains temps et ils se sont habitués à la dêche!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est idiot, c'est comme que je disais, "j'étais endetté de 43 milles euros, et maintenant plus que de 41, mon moral est en nette progression".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ni plouc mais informé autrement que par le canard enchainé
les Français sont non éduqués mais heureusement dans cette cavallerie générale il faut beaucoup de philosophie et de méthode Couet pour garder le moral . La vraie crise est économique et par effet financiére ce qui est beaucoup plus grave .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mais qui sondent-ils pour arriver à de tels résultats lorsqu'on entend sur les chaines de TV nationale et/ou locales l'annonce de charrèttes de licenciement et/ou de chômage partiel?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce sondage nous raconte n'importe quoi, c'est comme si on voulait me faire avaler que la statue de la liberté à jeté son flambeau à la mer, ou que les bisounours vont devenir les maîtres de l'univers.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sur quoi fondent-ils leurs sondages ? Comment peuvent-ils prétendre à un professionnalisme en la matière avec de tels résultats ? Et surtout de la façon dont ils les commentent. C'est vraiment n'importe quoi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On se demande si se sont des instituts de sondages indépendants ou s'ils sont subordonnés au ministère de l'économie, car pour nous faire croire de pareil faribolles en pleine crise dite la plus grave depuis la deuxième guerre mondiale, il faut vraiment être présomptueux pour faire croire que l'on puisse prendre les autres pour des imbéciles capables de gober n'importe quelle déclaration. C'est juste pour faire relancer la consommation des ménages, c'est un essai du gouvernement pour éviter que les consommateurs ne sombre dans un névrose abyssale du porte monnaie vide quand on sort faire les amplettes. Mais la réalité, on la connaît depuis longtemps, cela fait déjà plusieurs années quelle perdure, alors pourquoi croire qu'avec un sondage à l'envergure mensuel, il est possible de relancer la consommation par un optimisme médiatisé. Si cela a été stratégiquement élaboré par le gouvernement, c'est que vraiment ils ne savent plus comment gèrer les choses et il faut être rendu bien bas pour avoir de si piètres inspirations.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De qui se moque-t-on ? Il ne faut tout de même pas nous prendre pour des c....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et si cet optimisme provenait tout simplement d'un égoïsme français largement répandu par lequel chacun pense qu'il va s'en sortir mieux que l'ensemble car disposant de quelques poires pour la soif. Ceci est à rapprocher du fait que les français sont d'abord des épargnants ainsi que des mesures prises par les autorités en matière de préservation des précieux (même si modestes) bas de laine. Vertu de l'épargne...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et bien n'en déplaise à certains sur ce site (voir les réactions notamment de TRADER et de certains autres, moi qui suit en contact avec de nombreuses personnes de par mon métier, ce sondage me paraît refléter la réalité du moral des français. Les réactions diverses et variées que j'ai pu lire émane pour moi de personnalité pessimistes et attentistes, probablement en situation précaire ou travaillant dans des entreprises touchées de pleinfouet par la crise... Mais quelle crise? Cessons donc de nous regarder le nombril et de faire du catastrophisme, c'est tellement facile! Trouvons plutôt un nouveau moyen de vivre, et cessons d'attendre tout de nos dirigeants, il y a longtemps qu'ils nous ont montré leurs limites...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :